Le One-Shot du printemps
Le sujet des deux mois sera "L'Abandon". À vos plumes !
Top Sites

Vous pouvez voter toutes les deux heures ! :)

D.Gray-Man: Lost Chapter gray man lost chapter
D.Gray-Man: Lost Chapter D.Gray-Man: Lost Chapter

Partagez | .

Morgane Aether ▼▲ Je ne suis pas celle que vous pensez connaître

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Morgane Aether ▼▲ Je ne suis pas celle que vous pensez connaître Lun 24 Aoû - 14:15

Morgane Aether
ft. OC de Yasahine

Sexe : féminin
Âge : 27 ans
Date de naissance : 29 janvier
Lieu de naissance : Paris
Occupation : Courtisane, tenancière d'une maison close/Haute gradée de l'Ordre

Orientation sexuelle : pansexuelle
Alignement : neutre
Groupe : Hiérarchie
Caractère

"Alors c'est vous Morgane ?"

La jeune femme tourna la tête, plongeant ses yeux changeant sur la silhouette de l'homme dans l'embrasure de la porte, délaissant la lettre qu'elle finissait pourtant d'écrire. Avec un calme mesuré, elle se leva, laissant voir la tenue légère qu'elle portait, offrant un léger sourire.

"C'est bien cela... Vous me semblez étonné, vous ne vous attendiez pas ce que ce soit moi ?"

La voix était amusée, malicieuse, comme si cette conversation n'était rien d'autre qu'un énième jeu de séduction qui commençait et dont elle savait user de tous les rouages possibles et imaginables. Pourtant, au fond de ses prunelles, dormait un feu presque éteint, celui de l'habitude et d'un pragmatisme acéré qui laissait entendre qu'elle en avait vu d'autres. Le tatouage à sa cheville, dissimulé par un léger ruban nacré, semblait avoir quelque peu vieillit sous les effets du temps alors qu'elle prenait en silence la lettre et les deux petits paquets de l'homme qui ne tarda pas à filer après un dernier hochement de tête. Un léger soupir sorti de ses lèvres alors qu'elle déchirait l'enveloppe scellée, en sortant une feuille recouverte d'une écriture étrange et penchée. Elle la lut en silence, retournant à son bureau où elle reprit la plume, la trempant dans l'encrier.

Agilement, elle regroupa les informations. Dans son bordel, les rumeurs les plus intéressantes circulaient aisément, l'alcool et le sexe déliant avec délice les langues les plus hermétiques, et elle pouvait sans peine faire quelques trafics assez intéressants pour l'Ordre dont elle était gradée. Silencieuse et discrète, elle savait se faire oublier lorsque la situation l'exigeait, et sa mémoire eidétique était ici utilisée dans tout son potentiel.

Un léger son de clochette l'interrompit dans son travail. Rangeant rapidement ses papiers, elle les enferma dans un tiroir avant de cacher la clef dans une vieille enveloppe qu'elle jeta dans la petite corbeille contenant divers papiers froissés. Qui irait la chercher là de toute manière ?
Se levant, elle entreprit de passer une tenue un peu plus affriolante, prenant un certain plaisir à la choisir, glissant sa paume sur les différentes étoffes qui s'offraient à elle, avant de choisir et de la porter, s'installant sur le lit, souriant avec charme au client qui entra...

Physique

Elle se fondait dans la bourgeoisie présente à cette soirée, se faisant discrète, un verre à la main, observant les lieux et les personnalités l'entourant. Son corset serrait sa taille et comprimait sa poitrine, la faisant paraître plus fine qu'elle ne l'était, quand bien même elle l'était déjà assez. Sa peau blanche ne laissait paraître aucun défaut, habillant son corps d'un épiderme doux et tiède. Ses cheveux, attachés en une coiffure légèrement débraillée, étaient d'un châtain clair pâlissant, comme s'ils avaient été trop de fois lavés, malgré les reflets roux qui les parsemaient.

D'un sourire étirant ses lèvres fines, elle salua l'homme qu'elle accompagnait, passant son bras frêle au sein, entrant dans le rôle qu'on souhaitait la voir prendre. Sa démarche souple et féline semblait la faire louvoyer telle un serpent tentateur, sa voix douce et joyeuse glissant quelques mots sensuels à l'oreille de son client, ses yeux gris-vert luisant de malice sous ses longs cils recourbés. Elle savait, depuis le temps, comment user de ses charmes pour séduire et satisfaire les désirs des hommes et des femmes qui faisaient appel à ses services si... particuliers.

Contre son poignet droit, dissimulée par son gant, elle sentit la lame de son arme toucher délicatement sa peau, laissant un léger froid frôler ses nerfs. Elle n'aurait sans doute pas besoin de s'en servir ce soir, mais au moins elle pouvait se défendre grâce à ce petit "cadeau" de la branche mécanique de l'ordre, le deuxième avec le petit revolver qu'elle gardait toujours sur elle.


Histoire

La pluie qui tombait dans les rues de Paris frappait les carreaux de la maison close de Morgane, la réveillant en sursaut, seule, son regard, en cet instant aussi gris que les nuages obscurcissant le ciel, se perdant sur les toits sales de la capitale française. Elle se releva en frissonnant. Cela ne servait plus à rien de vouloir trouver le sommeil maintenant, autant que son éveil serve à quelque chose.

Ses pieds se posèrent délicatement sur le plancher, la jeune femme enserrant son corps dans une chemise de nuit, tentant vainement de réchauffer son corps transi. D’aussi loin qu’elle s’en souvenait, elle n’avait jamais aimé la pluie, synonyme pour elle de froidure et de maladies mortelles véhiculées à toute vitesse par cette eau tombée du ciel, elle qui volait dans les rues avait de se faire prendre par la mère Jeanne, celle qui l’avait trainée à la préfecture du haut de ses quatorze ans pour l’inscrire sous le registre de sa maison close, se fichant comme d’une guigne de la peur de la gamine dont elle tenait fermement le bras.

Bien sûr, elle n’avait pas tout de suite mis la gamine dans un plumard, mais cette épreuve était arrivée bien trop tôt pour l’adolescente qu’elle était, se retrouvant obligée de partager la couche d’un homme de vingt ans son aîné. Encore aujourd’hui, elle se rappelait de l’odeur et du visage du porc qui l’avait payée assez cher pour pouvoir la déflorer. Un frisson de dégoût parcourut son corps alors qu’un goût de bile s’étendit sur son palais, manquant de la faire vomir. Elle haïssait ce souvenir, et il n’était pas rare de la voir se frotter les bras et les cuisses lorsque ce dernier se faisait trop puissant, laissant ses ongles marquer sa peau de marques rougies.

Elle avait alors enchaîné les clients, subie les visites médicales qui lui donnaient l’impression d’être un morceau de viande contaminé par la peste, avant qu’un homme ne lui propose de rentrer dans l’Ordre, ayant découvert par hasard sa faculté de tout retenir, lui promettant un avenir auquel elle ne croyait guère. Elle n’était qu’une putain, rien ne semblait pouvoir lui tendre favorablement les bras après tout…

Et puis elle avait rencontré Rochelle, la voyant avec un certain amusement, et un certain ennui, la menacer de mort. Elle se souvenait encore de ce qu’elle lui avait dit. La mort ne l’inquiétait pas réellement, ce qui avait semblé plaire à cette femme aujourd’hui chef incontestée de l’Ordre.

La Jeanne finit par mourir, laissant la maison close sans gouvernante, Morgane s’empressant de prendre sa place, faisant de son mieux pour offrir une vie un peu plus douce aux filles qui y créchait. Elle montait également les échelons des Serpentaires, finissant à un poste assez élevé, se cultivant, apprenant comment se servir du revolver et de la lame qu’on lui offrit, s’intéressant également aux poisons afin de pouvoir possiblement effectuer quelques missions d’assassinat. Elle n’était qu’une femme de l’ombre, rien d’autre, mais ce statut là l’arrangeait bien, lui permettant d’allier ses deux travail sans que personne, pour le moment, ne lui cherche des noises…

Le bruit de la porte de sa chambre s’ouvrant doucement lui fit tourner la tête, rompant le contact visuel qu’elle gardait jusque-là avec l’extérieur. Un sourire effleura ses lèvres lorsqu’elle reconnut celle qui venait d’entrer ainsi dans son antre, sa chevelure si particulière semblant soudainement réchauffer la pièce. S’avançant vers elle, Morgane passa ses bras autour de son cou, posant ses lèvres sur les siennes avant de l’attirer sensuellement au creux des draps, laissant la pluie tomber dehors alors qu’elle étreignait son amante.

Un peu de vous

PUF : Ysael/Ys
Prénom : Nolwenn
Âge : 23 ans~
Un peu plus de vous : que dire sinon que je vous adore ? ♥
Code du règlement : Validé~

avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 27 ans
Nationalité : Française
Taille : 1m65
Messages : 16
Revenir en haut Aller en bas
Morgane Aether ▼▲ Je ne suis pas celle que vous pensez connaître
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour...
» Mathieu Sommet, je ne suis pas celui que vous pensez
» [302] Serena Williams, je ne suis plus celle que vous avez connue [MENTALI]
» Je suis arrivé ... préparez vous à pleurer 8D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Lost Chapter :: — Gestion des Personnages — :: Présentations :: Fiches validées-