Le One-Shot du printemps
Le sujet des deux mois sera "L'Abandon". À vos plumes !
Top Sites

Vous pouvez voter toutes les deux heures ! :)

D.Gray-Man: Lost Chapter gray man lost chapter
D.Gray-Man: Lost Chapter D.Gray-Man: Lost Chapter

Partagez | .

[RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Jeu 3 Sep - 22:24

"QUOI ????? IL N Y EN A PLUS !!!!!" Rugis-je, observant le vide intersidéral de ce qui me sauvait quotidiennement depuis des années et moi qui venais de passer 1 minute et 20 secondes à en chercher.
Plus une goutte de café.. Il n'y avait PLUS UNE GOUTTE DE CAFE DANS LA MAGNIFIQUE TASSE QUE M AVAIT OFFERT MA LENALEE !!!! PLUS UNE GOUTTE DE SON MERVEILLEUX BREUVAGE !!!!!! PLUS UNE DANS TOUTE LA SCIENTIFIQUE ET PERSONNE NE VOULAIT EN FAIRE !!!!! HERESIE ! TRAHISON ! ASSASSINAT ! COMME L ETAIT LA MONTAGNE DE PAPIERS QUI FAISAIT AU MOINS 14 METRES DE HAUT QUE M AVAIT COLLE SUR LE BUREAU LE COMMANDANT EN ME DISANT QUE JE DEVAIS SIGNER CELA POUR AU PLUS TARD DEMAIN MATIN ! ET JE DEVAIS RESTER CALME ????? D 'ACCORD, J EN AAVAIS DEJA FAIT LES TROIS QUARTS MAIS QUAND MEME, BON SANG ! ET JE DEVAIS CONTINUER SANS CAFE ???? Je fusillais du regard le Commandant qui me rendit mon regard noir en relevant le regard de ses dossiers avant de s'exclamer :
« Si vous voulez du café, vous n'avez qu'à aller vous en chercher, abruti....
-Ah oui ? Et où trouverais-je le temps, cher Commandant ? persifflai-je. Pour rappel j'ai une pile ENCORE HAUTE QUE JE DOIS AVOIR FINI POUR DANS DEUX HEURES ET SANS CAFE VOUS POUVEZ ETRE CERTAIN QUE JE SERAIS EN RETARD, VOUS M ENTENDEZ CERTAIN !!!!! Hurlais-je, ne pouvant plus retenir ma rage à ses propos d'une insouciance folle qui refusait la tragédie qui était en train de se jouer et qu'il refusait de voir... Homme insensible et sans cœur qu'il était...
-C'est pour cela qu'elle est déjà de moitié moins haute.. Ironisa le Commandant, me coupant dans mon élan furieux... Et le pire était qu'il avait raison. Mais s'il croyait que j'allais lui laisser le dernier mot, il rêvait.. Je le fusillais proprement du regard (non mais oh, je fais les choses bien où je ne fais RIEN ! Voilà ! ET SURTOUT SANS CAFE !) et lui me rendit son regard de la même manière (la minutie fait partie des qualités de Reever, après tout ). Avant que je ne m'exclamai, en croisant les bras contre mon torse de l'air le plus contrarié que je possédais :
« Très bien dans ses conditions , mon retard sera de VOTRE FAUTE !
-Vous serez pas en retard pour cela, j'en doute pas une seconde, soupira t-il lassé. Et puis ça nous permettra de plus vous entendre nous casser les oreilles à propos de votre addiction au café...Sérieux vous devriez vous faire soigner....

Sa confiance en temps normal m'aurait certainement touché. Mais voir la manière dont il traitait le café et mon amour immodéré pour celui-ci me put que m'agacer plus encore... Comme une maladie... Une stupide maladie quand ce n'était que l'amour de la PLUS MEILLEURE CHOSE AU MONDE ! ET JE M EN MOQUE QUE CELA NE SE DIT PAS ! RIEN N EST TROP BEAU POUR LE CAFE OU TROP INCORRECT ! Je le fusillais plus encore du regard avant de tourner talon passablement énervé, telle une diva contrariée. Je m'enfonçais dans les couloirs, partant vers le réfectoire et mes seuls véritables amis, Jeryy qui comprendrait mon problème et la gentille cafetière qui me donnerait son magnifique liquide très bientôt.. A cette pensée j'eus un sourire béat.... Et vit subitement du coin de l'oeil une silhouette inconnue. Celle d'un homme. Un peu près aussi grand que ce grmbl de Commandant avec un teint hâlé, des yeux d'un vert plutôt saisissant, des cheveux sombre en bataille et portant un blouson en cuir noir et rouge à capuche légèrement déchiré, un jean couleur ébène et un pull blanc légèrement taché de rouge. Un peu détonnant pour moi à force de voir des uniformes partout... En tout les cas il m'était totalement inconnu, ça c'était sûr.

Je soupirai. Et ben voilà, ça y était. La fatigue couplée au manque du sublime café et j'avais des hallucinations... Sérieusement, un homme en plein milieu de la nuit ??? Ça ne pouvait être QUE cela....Et puis subitement dans l'écouteur que je portais toujours pour être informé des choses qui se passaient dans la Congrégation sans utiliser les hauts parleurs à tout bout de champ et déranger tout le monde résonna un grésillement. A ce son je me tendis surpris avant que la voix du Gardien subitement ne résonna dans mon oreille :
[color:11e8=#0000ff ] Grand Intendant, je viens de laisser entrer un nouvel Exorciste... Je me devais de vous informer.... Si vous voulez bien vous en charger...
Génial. Le Gardien admettait des gens en pleine nuit, quand j'étais en plein rush et surtout, surtout quand j'étais en pause café. BON DIEU IL Y AVAIT QUELQU UN CONTRE MOI OU IL ETAIT ECRIT QUE JE SERAIS PRIVE DE CAFE ? Je levai les yeux au ciel maudissant mon destin et pestant à mi-voix contre les timbrés de l'ordre... Et de me dire qu'enfin, j'avais pas à infliger non plus cela à cette personne qui était probablement l'Exorciste en question, surtout qu'il avait certainement monté à la main les falaises... Non vraiment, c'était pas le moment....Et d'ailleurs, j'avais fait comment, moi à l'époque ? Je m'arrêtais quelques secondes songeur. Avant de me rappeler ce qui aujourd'hui était ma honte. L'un de mes premier robots fait avec les moyens du bord. N'empêche, il m'avait bien aidé, celui là...Sans lui, euh.. M’étonnerait que j'y sois arrivé... Néanmoins il était pas très résistant pour s'effondrer aussi vite... Rien à voir avec mes Komulin.. Juste penser que j'avais pu faire cette horreur était déjà une tare en soi. Autant pas revenir dessus d'autant que c'était pas le moment... Je chassais mes souvenirs, pris mon air le plus professionnel possible en repoussant légèrement mes lunettes sur mon nez (il avait pas besoin de savoir que j’aimais le café, après tout ) et m'exclamai à son intention poliment (et espérant ne pas avoir une tête de déterré, histoire de pas faire peur d'emblée ) :
« Puis-je vous aider, Sir ? »
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 29 ans
Nationalité : Chinois
Taille : 193
Messages : 67
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Jeu 3 Sep - 22:33

Je ne pus réprimer un soupir de soulagement.

Le bâtiment avait beau avoir l'air peu engageant vu de l'exterieur, la chaleur du hall était oh combien préférable aux courants d’air glacials qui me gelaient les os.
De plus, la porte ne m’avait pas écrasée au passage, ce qui était assez encourageant, compte tenu du fait que j'allais passer un certain tant en ces lieux.
Je joignis mes mains entre elles et souffla dessus, espérant par ce fait réchauffer les articulations de mes pauvres doigts engourdis. 19 années à vivre constamment dans les rues, mais je ne m’habituerais jamais à ce foutu froid.

Une saison entière pour favoriser ceux qui disposent d’un foyer et qui peuvent se permettre d’y passer trois mois en attendant les premiers rayons du soleil et le retour de la verdure ?

Merci Dieu, mais pour l’utilité tu repasseras.

Une fois que j'acquis de nouveau la capacité de mouvoir mes doigts, je me passais les mains le long des bras, espérant leur transmettre la vivacité nouvellement récupérée. J’en profitais pour, d'un coup d'oeil circulaire, observer les locaux : J'en étais persuadé dès lors, l'intérieur semblait davantage attractif à l'inverse de la tour de babel branlante qu'elle apparaissait être de la falaise escarpée, loin de l’idée que j’étais faite en observant l’architecture du lieu.

L’endroit d'où je ne pouvais guère me détacher, était assez éclairé, dans des tons plutôt foncés, et décoré de façon plutôt austère ... mais les détails comme la beauté du lieu me paraissaient bien futiles : J’avais un toit au-dessus de la tête, et j’étais au chaud, c’était le principal.

J'en étais encore à jauger mes chances de rencontrer une personne disposée à m’aider à une heure aussi tardive, quand des paroles prononcées dans mon dos mirent fin à mes pensées.

« … Sir ? »

Un sir ? Dans cet endroit ça ne m’étonnerais même pas. Je me retournai afin de pouvoir mettre un visage sur cette voix et me retrouva face à un jeune homme asiatique, légèrement plus grand que moi, les cheveux noirs mi long, du même noir que ses yeux couverts par des lunettes en demi hexagone. Il portait un béret assortit a son long manteau blanc et il me fixait.

Il me fixait , nous étions seuls dans la pièce , j'étais donc forcement la personne à qui il s'adressait.

Un autre être humain s’était adressé à moi de manière courtoise, c’était une première, d’aussi loin que je m’en souvienne.

« Monsieur », est ce que quelqu’un s'était déjà adressé à moi par une formule de politesse quelconque ? On m’avait injurié de nombreuses fois, de nombreuses manières, rappelant sans cesse ma condition de sans-abris, de voleur, de crapule et de canaille, mais avec une formule de politesse ?

Jamais

L’homme continuait de me fixer et je me rendis alors compte qu’il m’avait posé une question.

Nul besoin d’être un génie pour en deviner la nature, pensais je : j'étais solitaire, dans des vêtements tachés par la pluie, mes mains légèrement ensanglantées faisaient tout ce qui était en leur pouvoir pour me dégourdir avec les moyens à ma disposition, la question qu’il me posait ne pouvait qu’être :

*Pourriez-vous sortir d’ici sir ?*

Non, cela n’aurait aucun sens, pourquoi la porte m’aurait-elle laissée entrer et pourquoi m’aurait-il appelé "sir" simplement pour me demander de partir? De plus , cela ne collait pas avec ton poli et peut être légèrement inquiet.

En même temps qui ne serait pas inquiet de voir un homme habillé comme un clochard dans le hall d’une gigantesque tour ?

Après un nouveau regard vers le jeune homme au manteau blanc, qui attendait vraisemblablement une réponse et non un geste, je me rendis compte qu’il me demandait simplement poliment s’il pouvait m'être utile.
Je me sentis immédiatement incroyablement stupide.

Après avoir repris contenance, je regardai fixement mon interlocuteur (qui avait les yeux légèrement rouge, conséquence sans doute du fait d’être encore debout en cette heure tardive.)

-Enchanté, je ne vais pas y aller par quatre chemins ... Si je suis venue jusqu’ici c’est simplement pour avoir des réponses.

Je rajoutai rapidement, presque en un soupir, de peur d’être jeté dehors

-Je me suis fait attaquer, par des espèces de monstres en forme de globe, blindés d’armes à feu, je me suis défendu grâce à ça *en présentant ses paumes marquées par des cicatrices blanches en forme de croix * puis plusieurs autres créatures sont venues à la rescousse, et j’ai perdu connaissance.

A mon réveil, j’étais en prison, on m’a accusé d’homicide, j’y ai rencontré un … homme , à qui , lorsqu'il me questionna sur la raison de ma présence au bagne , je raconta l’entièreté de mon histoire. Il a cru à mon innocence et m’a donné la localisation de cet endroit, prétextant que j’y trouverais les réponses à toutes mes questions.

Je décidai d’éluder la partie ou je m’évade en détruisant les lieux dits. Histoire de faire bonne impression.

-Qu’étaient ces choses et l'homme obèse aux oreilles d'elfe à qui elles semblaient obeir? Et pourquoi mes mains se sont-elles allumées pour détruire cette créature ?

Je réalisai soudainement que je m’étais totalement laissé emporter , j'avais bêtement perdu mon sang froid , il devait me prendre soit pour un homme désespéré , soit pour un dément, à présent.

-Désolé, je ne voulais pas vous contrarier avec ces histoires, j’avais l’intention d’aller présenter mes problèmes à un responsable mais … je suppose qu’il fallait que ça sorte à un moment ou un autre.
D’ailleurs, je vous importune alors que je ne me suis même pas encore présenté, Je suis Scott, Scott ... Nihil , et vous monsieur … ?

_________________
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
MikaëlLooks like you're in trouble
Mikaël
Looks like you're in trouble
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Entre vingt et trente ans
Nationalité : Americaine
Taille : 187
Messages : 163
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Jeu 3 Sep - 22:51

Le jeune homme pivota vers moi, l'air surpris d’entendre le son d'une voix. En même temps de ce que je remarquais subitement, il était plutôt occupé à regarder la décoration alentour avec un air de se dire que c'était moins lugubre qu'il n'y paraissait que je ne connaissais que trop bien... Chose que je me rappelais avoir faite aussi et qui ramena un sourire fugitif sur mes lèvres. Ce que j'étais encore naïf à l'époque.. et avait BU MON CAFE !  Mais bon, remettons pas cela tout de suite sur le tapis. Pas VAIMENT le moment. Surtout que j'allais d'abord me faire du mal. Et qu'il n'avait certainement pas besoin d'entendre ma complainte à ce propos. Surtout qu'il avait l'air un peu beaucoup décontenancé. Par quoi je l'ignorais mais c'était un fait. Avais-je dit ou fait quelque chose d'étrange ? Pourtant il ne me semblait pas. Je pensais avoir été poli,calme et courtois. Peut être que ma question le surprenait.. Peut être qu'il voulait se débrouiller seul, après tout...Ça m'était déjà arrivé, en six ans de carrière de rencontrer des Exorcistes qui ne supportaient pas que l'on leur fit visiter quelque chose, après tout...Quoique .. Je ne pensais pas que ce fut cela.. Il avait l'air un peu trop perdu pour chercher à refuser une aide. Non, non le problème venait d'autre chose. De quoi était-ce là toute la question. Et le questionner pourrait l'embrasser et je ne le voulais pas. Je ne n'aime pas non plus mettre dans l'embarras des gens, surtout des personnes perdues comme il avait l'air. Aussi restai-je muet et attendis patiemment et poliment qu'il puisse me répondre quoi que soit sa réponse.

Une étrange lueur de compréhension vint éclairer son regard subitement. Probablement un indice de son silence. Mais comment l’interpréter, là était la question. A moins qu'il ne sembla réaliser que je m'adressais à lui et lui proposais mes services. Pourtant il me semblait pas que ce soit si extraordinaire que cela d'aider quelqu'un... Surtout en étant le Grand Intendant, mais cela, j'étais presque sûr qu'il ne le savait pas... Et puis même si je pouvais aider... Après tout, il y avait des moments où je haïssais mon métier (en particulier quand je suis privé de CAFEEE -C EST MOI OU JE RAMENE TOUT AU CAFE ???? MAIS LE CAFE EST TOUT  ABRUTI QUE JE SUIS !!!!.......CQFD.) mais d'autres où je l'adorais, surtout quand ce que je faisais était utile et pouvait aider. Ce n'était vraiment pas à contrecœur que je me tenais là, en tous les cas, c'était sûr...Enfin... peut être que la générosité était devenue encore plus rare que quand je rentrai à la Congrégation... (tout ce temps enfermé ICI à faire de la paperasse.. BOUHOHOU ET SANS CAFE !... Ouais bon là ça commence à suffire...  COMMENT ? COMMENT JE PEUX DIRE CELA DU CAFE , QUE JE SOIS MAUDIT !!! … Euh en fait non. Et puis je dois déjà l'être. Tant pis.)

J'en étais à ses réflexions quand subitement le jeune homme prit la parole, ma ramenant à la réalité et me fixant en retour comme s'il pouvait percevoir ma fatigue (et mince.. Faut que je finisse fissa cette lotion contre l'apparence de fatigue, moi !!! Je vais l'effrayer à ce rythme, si ce n'est pas déjà fait !!! )
-Enchanté, si .. je suis venu jusqu’ici c’est simplement pour avoir des réponses.
J'arquais un sourcil en retour à cette entrée en matière pour le moins étrange faite de cette voix légèrement hésitante comme craignant quelque chose. Même si je ne voyais pas quoi. En tous les cas, s'il avait des questions, il venait assurément de frapper à la bonne porte. Il y avait de grande chances que je puisse y répondre. (je n'étais pas le GRAND INTENDANT pour rien, non plus... ) Et je lui répondrais sans aucun problème. De toute manière, le seul retard qui m'est autorisé est du à l'arrivée d'Exorciste.. Donc j'étais tranquille et libre en fin de compte, j'avais tout mon temps.. Et paf dans tes dents LU... Quelqu'un. Je n'étais pas frais mais pouvant répondre enfin, si les questions n'étaient pas trop pointues....Sinon.. CAFEEEE !!!! Euh.. Cela tourne à l’obsession... Presque comme si le Commandant avait rai.. QUOI COMME AI JE PU PENSER UNE CHOSE PAREILLE , HERETIQUE ! HERETIQUE QUE JE SUIS ! PARDONNEZ MOI O SUPREME CAFE DE MON OFFENSE !  

Et il enchaîna rapidement, sa voix empreinte clairement de crainte à présent de quelque chose même si je ne voyais absolument pas quoi et qui me fit me demander subitement ce qu'il pouvait  bien craindre de la sorte (pourtant je ne suis même pas d'humeur sadique, pas de robot ni rien ! Je ne fais pas peur au naturel quand même , si ??? Si ??? ) en me tendant ses paumes marquées de croix blanches que mes yeux ne purent s'empêcher de contempler vérifiant par hasard si il pouvait à vue d'oeil s'agir d'innocence et si elle n'était pas abîmée (oh c'est bon déformation professionnelle, normal après tout ce temps, pas la peine de me jeter la pierre d'autant que c'était presque inconscient à force) :
-Je … Je me suis fait attaquer, par des espèces de monstres en forme de globe, blindés d’armes à feu, je me suis défendu grâce à ça puis plusieurs autres créatures sont venues, et j’ai perdu connaissance.
A mon réveil, j’étais en prison, on m’a accusé d’homicide, j’y ai rencontré un … homme , à qui , lorsqu'il me questionna sur la raison de ma présence au bagne , je raconta l’entièreté de mon histoire. Il a cru à mon innocence et m’a donné la localisation de cet endroit, prétextant  que j’y trouverais les réponses à toutes mes questions.

Ces paroles étaient porteuses de plusieurs renseignements capitaux. D'abord de son sentiment d'incompréhension,crainte, peut être que je le prenne pour un fou. (sentiment injustifié, mais il l'ignorait certainement...Surtout qu'un timbré en jugeant un autre timbré, c’était quand même un peu gonflé... ) Ensuite du fait qu'il s'agissait d'un homme qui visiblement ne savait rien de l'innocence voire du Comte. Qui avait été victime de l'innocence comme beaucoup d'autre avant, malheureusement. Qui avait probablement du s'échapper pour parvenir ici même s'il ne le disait pas, croyant certainement qu'en parler quand il était innocent tout simplement ferait sur mon esprit une mauvaise impression(ce qui était peine perdue, déjà.. Il aurait fallu qu'il me traite de fou caffeiné dès les premières secondes, m'agresse et ne soit pas aussi aimable et encore pour... Et en plus si quelqu'un ici pouvait comprendre à quel point l'innocence était un soucis, il suffisait de me parler, et me rappeler Lenalee du haut de ses six ans...C'était amplement suffisant sans en venir aux histoire de Kanda et Allen...  ) alors qu'au fond je me doutais bien que si une seule personne avait cru à son innocence, les autorités en le croyant meurtrier ne l'aurait pas laissé filer aussi facilement, après tout on avait du faire des pieds et des mains pour qu'ils laissent en paix le Maréchal Sokaro alors que lui avait VRAIMENT fait quelque chose de répréhensible.. Et même si j'étais coupé du monde extérieur, je savais bien que bien souvent la police nous mettait des bâtons dans les roues. Et allait sûrement recommencer.à présent Enfin, ce n'était pas grave, j'étais rodé à ses négociations et savait très bien qu'en entendant les ordres du Vatican et la réputation de la Congrégation, la police en grinçant des dents céderait. Par contre, je me devrais de lui demander son origine pour que si jamais il ait une mission dans son pays d'origine, la police ne lui tombe pas dessus... Enfin, si je lui expliquais, lui faisais clairement voir comme il le pensait l'être, je le voyais innocent et comme chacun d'entre nous le ferait certainement, je ne pensais qu'il ferait quelque difficulté à me l'indiquer, surtout que je ne cherchais qu'à l'aider... Enfin on verrait un peu plus tard, pas tout de suite.

Ensuite que son innocence était bien  ce que je pensais l'être et bel et bien endommagée. Aie. J'allais devoir la réparer assez vite. En théorie, cela ne me poserait aucun problème MUHHAHAHAH mais à le voir aussi perdu, j'hésitais à le faire ce soir... Et peut être qu'il n'en souffrait pas. Je décidai de lui poser la question un peu plus tard  et aviserait à ce moment et ferai ce que je peux pour une fois ne pas être TROP sadique. Ensuite qu'une personne en prison lui avait parlé de nous et j'espérais subitement que Cross en plus de tout ce qu'il avait DEJA fait n'était pas allé là bas non plus avant sa disparition inquiétante...Et que ce soit lui en prenant bien soin de ne RIEN lui dire... Et le laisser tout déboussolé...Bon il avait eu la gentillesse  de le guider, c'était déjà cela...  Et alors que mon esprit faisait ses constats, le jeune homme reprit, interrogateur à présent et d'un ton empressé d'homme attendant enfin des réponses à ses questions  :
-Qu’es que c’était que ces choses et l'homme obèse aux oreilles d'elfe à qui ils semblaient obéir? Et pourquoi mes mains se sont-elles allumées pour détruire cette créature ?

L'homme obèse aux oreilles d'elfe.. Je n'aurais pu trouver meilleure description du Comte et ceci confirmait mon sentiment qu'il ne savait rien du Comte. Intérieurement j'en pouffai tant elle était réaliste mais ne laissait rien paraître de mon fou rire, refusant qu'il puisse croire un instant que je me moquai de lui quand ce n'était pas le cas du tout, chose qu'en plus j'étais sûrement loin de faire. Pas avec ce qu'il me disait. Et cet homme ne s'en doutait pas encore, mais j'étais bel et bien l'une des personnes qui pouvaient répondre à ses questions … En tous les cas, il tiendrait bientôt les réponses à ses questions entre ses mains, je ferais tout pour (et moi mon CAFEEEEE... …...... Bref ). Alors que j'en étais à ses pensées, subitement l'homme en face de moi sembla soudainement réaliser qu'il venait de perdre son sang froid, raconter son histoire à une personne inconnue et dont il ne se doutait certainement pas que ce n'était pas une personne parmi tant d'autres et qui justement était là pour entendre ce genre d'histoire malheureusement tragiques et presque banales...Qui croyait peut être même être opportun...

-Désolé, je ne voulais pas vous contrarier avec ces histoires, j’avais l’intention d’aller présenter mes problèmes à un responsable mais … je suppose qu’il fallait que ça sorte à un moment ou un autre.
D’ailleurs, je vous importune alors que je ne me suis même pas encore présenter, Je suis Scott, Scott Nihil , et vous monsieur … ?


Avis que je partageais entièrement, même s'il l'ignorait certainement en cet instant, lui qui semblait croire qu'il venait de me contrarier quand la seule chose qu'il m'avait amené était un profond sentiment de compassion pour ces misères que l'innocence lui avait causé et qui me fit presque instinctivement lui presser gentiment l'avant bras en lui souriant gentiment avant que je ne m'exclamai, résolu à le rassurer à ce sujet :
-Tranquillisez vous, vous ne me contrariez ni m'importunez en rien. Et je pense en effet qu'il fallait que vous en parliez. Une fois formulé, tout cela semble déjà plus clair pour vous car j'imagine que vous n'avez pas du en parler beaucoup mis à part à cet homme malgré le grand flou dans lequel vous êtes. Mais si cela peut vous rassurer, chacun de ses mots fait sens à mes yeux, Mr Nihil.
(puisqu'il m'avait donné, son nom, autant je l'utiliser. Même si j’ignorai encore si pouvais le tutoyer ou non et l'appeler par son prénom comme par exemple avec Allen ). Puis je retirai ma main et prit un léger air malicieux et amusé, résolu à plutôt l'amuser des circonstances à présent  :
« Quant à présenter vos problèmes à un responsable...C'est ce que vous venez de faire à l'instant...Je suis Komui, Komui Lee, un des responsables de ce lieu. Pas le plus haut des gradés non plus, mais assez pour comprendre et savoir les réponses à toutes vos questions et un qui soit réveillé, c'est sûr...Mais vous pouvez m'appeler Komui, comma la majorité des gens ici, pas obligé d'user de mon grade que je vous épargne pour le moment.. Il y a bien plus important à discuter d'abord...

Ouais, pas en train de me tourner les pouces dans mon lit à rêver de ne sais quoi comme certains qui se couchent à des heures DECENTES, eux... Qui avaient des sources illimitées de café, eux.. Quoique, eux, préféreraient certainement le prétentieux thé, peuh.... .M'enfin, j'allais pas lui dire...Et j'allais lui épargner mon grade aussi qui si on y réfléchissais était quand même moindre par rapport à d'autres...Pas la peine de l'assommer de suite avec ce grade compliqué... Et il y avait bel et bien plus important à discuter.. Mais où, tiens... Mon bureau ? Hum... Vu le désordre  ambiant, pas bonne idée..Vive la bonne impression. La Scientifique... JE NE VOULAIS PAS VOIR LE COMMANDANT APRES SON INSULTE TANT QUE JE N AVAIS PAS EU MON CAFE, QUE CE SOIT CLAIR ? … Hum bref, hors de question. Mon laboratoire ou la salle de soins ? Si je voulais l'effrayer, je pouvais continuer. ET JE N AVAIS PAS EU MON CAFE !!!!

...Minute. Je n'avais pas eu mon café. J'allais au REFECTOIRE pour en chercher un, lieu convivial qui plus est, chaleureux et où en plus l'on servait à manger et boire (ce qui est le propre d'un réfectoire, après tout.. ). Et peut être, avec un peu de chance, que Scott n'avait rien mangé ou bu depuis un moment... Aussi m'exclamai-je poliment en invitation qui je l'espérais pourrait être acceptée (sinon euh... Ben le réfectoire quand même...Ou mon bureau tant pis... On aviserait à ce moment là..) :
« Mais parler de tout cela dans un couloir, surtout qu'il y a beaucoup à dire n'est pas de la plus grande des politesses ni de la plus grande sympathie. Si vous le voulez bien, nous pourrions parler de tout cela attablés dans notre réfectoire autour d'une boisson voire d'un plat chaud si vous avez faim. Notre chef est un véritable cordon bleu et compte tenu du fait qu'ici des gens peuvent rentrer de jour comme de nuit, le réfectoire n'est jamais vraiment fermé. Qu'en dites vous ?[/color]
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 29 ans
Nationalité : Chinois
Taille : 193
Messages : 67
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Jeu 3 Sep - 22:55

Alors que je lui racontai précipitamment mon histoire, avec une voix légèrement craintive qui n’était absolument pas habituelle provenant de moi, je pus déceler dans le regard de mon interlocuteur plusieurs sentiments très différents, l’interrogation pour commencer alors que je venais tout juste de lui adresser la parole, puis son regard de teinta d’une lueur que je ne pouvais (et ne voulais ) pas identifier sur le moment . Comme une lueur fanatique, ou une sorte de manque, bref mieux valait ne pas creuser de ce côté-là, le moment ne semblait pas du tout indiqué.

Puis de la compréhension, ce qui me redonna légèrement courage, il croyait mon histoire et ne me prenait pas pour un dangereux lunatique en cavale, le fait que ce soit un parfait inconnu me semblait être un lointain détail.
Une seconde lueur, à peine discernable se fit voir alors qu’il étudiait la paume de mes mains, et inexplicablement je me sentis grandement mal à l’aise et en danger immédiat, un très mauvais pressentiment.

Lorsque je parlais de mon étrange rencontre avec l’espèce de gobelin souriant, il pouffa, je me demandai s’il se moquait de moi, s’il pensait que je lui racontais des mensonges pour gagner du temps. Avec le recul, même moi je ne croirais pas un seul mot de ce que je racontai et je me sentis un peu peiné.
Mais cette sensation ne dura qu’un court instant, le regard de l’homme était maintenant empreint d’un sentiment que je ne reconnus pas au premier abord, comme si il me comprenait, comme si il ressentait ma peine : de l’empathie, de la compassion.

Une première, j’en restai coït quelques instants.

L’homme ne me jetait pas comme un malpropre dehors, et en plus il ressentait sincèrement de la commisération à mon égard ?
Cela lui valut immédiatement tout mon respect, et Dieu sait que je ne l’accorde pas facilement.
Puis le jeune homme s’avança et pressa mon bras doucement, avant de me faire un sourire sincère :

-Tranquillisez-vous, vous ne me contrariez ni m'importunez en rien. Et je pense en effet qu'il fallait que vous en parliez. Une fois formulé, tout cela semble déjà plus clair pour vous car j'imagine que vous n'avez pas du en parler beaucoup mis à part à cet homme malgré le grand flou dans lequel vous êtes. Mais si cela peut vous rassurer, chacun de ses mots fait sens à mes yeux, Mr Nihil.


Je poussai un soupir de soulagement parfaitement audible, il me comprenait, il ne pensait pas que j’étais un aliéné, a l’instar de cet étrange homme. Je me demande s’il le connaissait, je lui aurais bien posé la question mais le moment était fort mal choisi, il semblait vouloir ajouter quelque chose :

« Quant à présenter vos problèmes à un responsable...C'est ce que vous venez de faire à l'instant...Je suis Komui, Komui Lee, un des responsables de ce lieu. Pas le plus haut des gradés non plus, mais assez pour comprendre et savoir les réponses à toutes vos questions et un qui soit réveillé, c'est sûr...Mais vous pouvez m'appeler Komui, comme la majorité des gens ici, pas obligé d'user de mon grade que je vous épargne pour le moment.. Il y a bien plus important à discuter d'abord...

La première pensée qui me vient fit que je gagnerai du temps, je ne serais pas forcé de raconter toute cette histoire une deuxième fois. Je remerciai mentalement Dieu devant cette chance qu’il me donnait de rencontrer ainsi un responsable purement par hasard et à une heure avancée de la nuit, cela valait presque le coup d’avoir gravit ce pic à main nue.

Foutu pic d’ailleurs, je ne devais pas oublier de lui en parler.

Il m’invitait à l’appeler par son prénom et non par son grade, une marque d’humilité, pas d’abus de pouvoir, juste une profonde gentillesse, je ne pus m’empêcher de sourire : Je l’appréciai de plus en plus.

« Mais parler de tout cela dans un couloir, surtout qu'il y a beaucoup à dire n'est pas de la plus grande des politesses ni de la plus grande sympathie. Si vous le voulez bien, nous pourrions parler de tout cela attablés dans notre réfectoire autour d'une boisson voire d'un plat chaud si vous avez faim. Notre chef est un véritable cordon bleu et compte tenu du fait qu'ici des gens peuvent rentrer de jour comme de nuit, le réfectoire n'est jamais vraiment fermé. Qu'en dites-vous ?

Mon estomac choisit pour moi, il poussa un tel grondement que je pensais presque qu’il était audible dans toute la tour et que le couloir en ferait l’écho.
J’espérai grandement que ce ne fut pas le cas.

Je poussai un soupir avant de lui sourire :

« Désolé, il est tard et je suis persuadé que vous préféreriez de loin vous reposer »

Je ne pus m’empêcher de toucher ma nuque avec mon bras droit, un réflexe acquis depuis mon « marquage », la douleur n’était toujours pas partie malgré les journées qui passaient, je n’aurais jamais imaginé qu’un marquage au fer rouge puisse occasionner une douleur qui durerait pendant tant de temps. J’espérais que le tiraillement se dissipera un jour.

« Ma foi j’accepte volontiers, cela fait plusieurs jours à vrai dire que je n’ai pas eu de réels repas chauds »

Avec ma main gauche, je me frotta pensivement le menton, un geste ayant moins d’impact étant donné mon cruel manque de pilosité faciale. Assez étrange d’ailleurs, une barbe de 3 jours m’irait je pense plutôt bien, je devais être maudit par quelques antiques malédiction qui me laisseraient imberbe toute ma vie, je frissonnai a cette idée.

« Mais si vous me laissez-vous appeler par votre prénom, pourriez-vous utiliser le mien ? Je préfère … Nihil n’est pas vraiment mon … enfin c’est assez compliqué, et je n'ai guère l'habitude que l'on me donne du "monsieur" »


Lui expliquer tard le soir que je n’avais jamais connu mes parents, que mon prénom m’avait été donné par un inconnu dont je me souvenais à grand peine du visage et que je dus choisir mon nom de famille moi-même , alors que je le connaissais depuis à peine une dizaine de minutes , me semblait assez inconvenant.

« Enfin, j’accepte volontiers votre invitation, j’ai hâte de visiter cet endroit . Et si au passage vous pouvez m’expliquer pourquoi cette tour est bâtie sur un gigantesque pic montagneux, je vous en serais très reconnaissant. »

_________________
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
MikaëlLooks like you're in trouble
Mikaël
Looks like you're in trouble
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Entre vingt et trente ans
Nationalité : Americaine
Taille : 187
Messages : 163
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Jeu 3 Sep - 23:21

Alors que je lui parlais je vis dans ses yeux et sur son visage défiler plusieurs émotions. D'abord une étrange stupéfaction comme si je venais de faire l'acte le plus étrange de ma vie (oh non me dites pas que j’avais trahi mon amour immodéré du café d'emblée !!!! Bon sang... ) avant qu'une étrange lueur de respect ne vint parer son regard.. … Et comment avais-je donc pu gagner le respect de quelqu'un en ne faisant pour ainsi dire RIEN ???? Enfin à part être gentil, compatir et comprendre, mais bon... Ce n’était pas extraordinaire après tout... C'était normal et m'étais naturel et sûrement pas qu'à moi...Pas à ce point là, que je sache...Si ??? Puis un soupir de soulagement parvint à mes oreilles lorsque j'évoquais le fait que je le comprenais. Là je pouvais aussi comprendre. Certainement le fait que je ne le prenais pas pour un fou … Il l'ignorait probablement mais je n'aurais jamais pu le prendre pour un fou. Pas avec sa description du Comte, pas avec ce genre d'histoire si souvent entendu. Et puis au fur et à mesure que vous approchez de l'innocence, il faut être prêt à bannir toute rationalité et notion de folie. Premier précepte du règlement des Intendants,entrée en matière. Et dieu sait que j'avais déjà ce principe en tête AVANT même de lire ce règlement, alors... Forcément, ça aide.. Et quand on est fou soit même, les barrières entre folie et réalité sont très, très, très minces. Donc, ben on oublie la réalité et puis c'est tout. Et tant mieux, souvent. Puis il eut l'air de quelqu'un qui venait d'être ôté d'un poids extrêmement lourd quand j'annonçais être un responsable. Là aussi, compréhensible. Il n'aurait pas à chercher des heures un responsable ni à raconter une nouvelle fois son histoire. Et puis en plus, quoi qu'il arrive, il aurait été redirigé vers moi..Alors gain de temps pour nous deux, en fait... Et puis j'en vins à l’évocation de ce qui pouvait sauver ma soirée....

Et la plus belle réponse au monde me parvint par un grondement sonore venant de son estomac qui me donna presque envie de rire. Et réponse qui ne signifiait qu'une chose : CAFEE TU SERAIS BIENTOT ENTRE MES MAINS MUHAHAHAHAHA ! O JOIE ! O IVRESSE ! O ALLEGRESSE ! O BONEHUR QUE JE CRUS SE DEROBER A MOI ! J'en étais à ses pensées qui me coupaient presque de la réalité quand un soupir subitement me rappela le monde extérieur et me fit reporter mon attention sur Scott qui me sourit avant de s'exclamer :
« Désolé il est tard et je suis persuadé que vous préféreriez vous reposer... »
Oh mon pauvre ami si tu savais... Si tu n'étais pas venu ici, je ne me serais pas franchement reposé...Et encore moins que maintenant...Me reposer... Mot inconnu, pouvez m'expliquer ? Oh j'adorerai cela, c'est sûr, mais c'était pas au programme de ma soirée.. Ni de mon année, sûrement...Enfin merci quand même de supposer...C'était déjà un peu de soucis pour moi et c'était gentil, surtout que j'étais presque un inconnu... Et puis ce n'était pas sa faute à lui, après tout...Et  tout de même, même si j'avais été fatigué, savoir une personne aussi perdue m'aurait de toute manière coupé l'envie de me reposer pour l'aider un temps soit peu..Alors perdu pour perdu... Et comme déjà dit ce n'était pas sa faute... C'est alors que je remarquais son étrange geste de porter sa main à sa nuque...Comme si peut être elle le faisait souffrir... Ce qui m'inquiéta subitement alors que mentalement je me décidai à vérifier ce fait par après coup et l’envoyer voir une infirmière si il y avait besoin....

Et avant que je ne pus lui poser la question et lui assurer que ce n'était pas grave et qu'il ne me dérangeait pas, il reprit subitement :
« Ma foi j’accepte volontiers, cela fait plusieurs jours à vrai dire que je n’ai pas eu de réels repas chauds »
Ah et bien.. Visiblement j'avais eu de la chance dans mes suppositions...Mais c'était quand même pas génial pour lui, c'était le cas de le dire...Même si logique.. Une personne en cavale ne pouvait pas VRAIMENT se permettre de manger chaud, et peut être même n'avait pas d'argent...Enfin en tous les cas, une chose était sûre dans peu de temps, il pourrait de nouveau déguster des plats chauds et comme il s'en rendrait vivement compte autant qu'il voulait et de qualité... Ce qui était pour le mieux, vraiment...Un léger rayon de soleil.. même au milieu de la nuit..Alors un léger rayon de lune plutôt...J'eus un léger sourire rassuré à cette pensée en pensant que bientôt ce cas de figure ne pourrait plus arriver alors que Scott à mes côtés reprit en se frottant le menton, comme s'il réfléchissait subitement à quelque chose :

« Mais si vous me laissez-vous appeler par votre prénom, pourriez-vous utiliser le mien ? Je préfère … Nihil n’est pas vraiment mon … enfin c’est assez compliqué, et je n'ai guère l'habitude que l'on me donne du "monsieur" »  
Et bien, voilà qui répondait à mes interrogations précédentes...Et honnêtement l'appeler par son prénom ne me posait pas le moindre problème, au contraire...C'était moins formel...Plus humain...Même si la suite de ses mots attisait ma curiosité en même temps que mon intuition sentait l'histoire triste avec un peu de soleil mais très peu à plein nez. Ce qui ne fit qu'accroître mon sentiment de compassion déjà fort à son égard. Et s'il ne voulais pas parler de son passé plus avant, rien ne l'y obligeait. Je savais bien que parfois, il y avait des choses qu'on voulait oublier..Comme ses trois ans loin de Lenalee qui sans elle avait été un calvaire...Et ici combien es nôtres avaient fait peau neuve ? Il pouvait tout aussi bien le faire...Et en plus il me connaissait à peine, alors forcément... Voyant qu'il allait encore rajouter quelque chose, je me tins encore silencieux, l'écoutant avec attention :
« Enfin, j’accepte volontiers votre invitation, j’ai hâte de visiter cet endroit . Et si au passage vous pouviez m’expliquer pourquoi cette tour est bâtie sur un gigantesque pic montagneux, je vous en serais très reconnaissant. »

Là je ne pus retenir un éclat de rire. Ah cette question.. Ils se la posaient tous à leur arrivée et jamais personne n'osait la poser. Jamais personne. En six ans ici, je l'avait vu dans tous les regards sans jamais la voir formulée à l'oral.Parce que se disant au fond que c'était sûrement parce que l'ordre était un peu bête...Et lui posait cette question que tous posaient...Sans jamais le dire de vive voix.. Un peu de fraîcheur..., enfin... Quelqu'un plus curieux que les autres....Enfin.. Je commençais à me demander si j'étais  la seule personne qui s'était posé sérieusement la question un jour... Décidément, il m'était bien sympathique, ce Scott...Mais il pouvait se méprendre sur  la raison de mon rire aussi m'exclamai-je en reportant mon regard sur lui, alors qu'en même temps je l'invitais d'un geste à me suivre puis commençais à marcher vers le réfectoire en l'entraînant à ma suite :
« Ce n'est pas de vous dont je me moque, Scott. C'est simplement du fait que jusqu'à présent en tout et pour tout une seule personne s'est posé sérieusement la question en allant plus loin que « pour se planquer en haut ce qui n'est pas discret » ce qui est très bête....Et que cette seule personne se sent beaucoup moins seule à avoir un peu de curiosité pour le monde qui l'entoure... Et pour répondre à votre question... Hé bien....

Je marquais une pause malicieux, histoire de ménager légèrement le suspens avant de reprendre :
- Cette falaise et cette tour d’aspect lugubre sont  tout simplement pour dissuader le commun des mortels  venir jusqu’à nous tant il y aurait d'efforts à faire vu la nature peu encline à l’effort de l'homme  et que cette tour a l'air hantée. Parce que si franchement, on n'est pas motivé, on ne peut vraiment pas l’atteindre. J'imagine que cela doit aussi être un test pour vérifier la motivation de tous les nouveaux venus... Ça les livres n'ont jamais voulu le confirmer ou non...

J'eus un nouveau rire en pensant à cela.. Comme si les livres admettraient que l'on nous avait testé dès le début...Qu'ils ne nous faisaient pas confiance même après les tests épuisants...Et en plus, en fait, ils ne nous faisaient jamais confiance.. Mais cela, ce n'était pas le moment d'y penser... Oh non pas du tout...Je lui souris doucement, une fois que mon fou rire fut apaisé avant de rajouter, me rappelant de ce à quoi je voulais répondre auparavant :
« Quant à la visite du lieu, ne vous en faites pas, c'est compris dedans...Quand à me reposer.. Vous en faites pas pour cela non plus, je ne me reposais déjà pas à la base...Alors ce n'est rien, je vous assure... Et user de votre prénom ne me cause pas le moindre problème, Scott »
Parce que la dernière fois que j'avais vérifié, faire de la paperasse n'était PAS se reposer, pas du tout même....Et qu’appeler quelqu'un par son prénom me semblait bien plus naturel, au fond... Plus humain et est toujours ce que j'ai voulu de l'humain...Pas du froid comme Luberrier...Jamais du froid... Je me le promis une fois de plus, ma main se crispant légèrement et qui je l'espérais passerait inaperçue... En tous les cas, il ne fallait pas prendre de risque, aussi lui souris-je en retour, espérant que cela effacerait ce crispement avant que je ne m'exclamai  :
« De toute façon vous allez vite vous rendre compte que c’est beaucoup plus la familiarité qui règne entre nos membres que la formalité...Enfin sauf cas exceptionnel... Et autant vous prévenir tout de suite, notre chef cuisinier a un fort instinct presque maternel et est assez affectueux, aussi ne soyez pas surpris...»

Puisque nous nous dirigions vers l'antre de Jeryy,autant le prévenir d'emblée.. Pour pas qu'il ne soit surpris, en l'entendant l'appeler mon petit Komutan par exemple....Ni surpris par son ton empressé et ravi d'aider....Puisque j'allais sûrement  lui épargner le centre de soins, je pouvais aussi lui épargner la surprise du comportement de Jeryy... Qui d'ailleurs..Et mince il allait me tomber dessus vu que je n'avais rien mangé..Et j'étais sûr qu'il le sentirait...Et mince... J'eus un léger frisson en songeant à ce qui m'attendait.En tous les cas, une chose était sûre par mon exemple, Scott allait voir ce qu'il ne fallait PAS faire avec Jeryy... Oh non pas du tout...Et puisque j'étais dans épargner... Oui, lui parler d'Hevla, avant de la laisse examiner son innocence...Ce serait mieux..Et aussi m'assurer qu'elle était réveillée...Enfin chaque chose en son temps...Et d'ailleurs, pour en revenir à son innocence... Elle était sûrement de type symbiotique et il avait parlé de lumière mais dont il ne se rappelait pas bien....Hum, étrange et à creuser...Peut être qu'Hevla pourrait nous en dire plus, de son côté..Et peut être que lui savait l'activer...Oui sûrement mais le refaire, là était toute la question...Et puis d'ailleurs lui faisait-elle mal en cet instant, tout comme avait l'air de le faire sa nuque ? ..Non décidément, je n'arrivais pas à faire abstraction même un temps de sa potentielle douleur aussi m'exclamai-je :
« Si vous avez mal quelque part, n'hésitez pas à me le signaler. Nous avons des infirmières et infirmiers très compétents et extrêmement soucieux de leurs patients... Avec eux, vous serez entre de bonnes mains. Et je voulais savoir...D'ailleurs depuis que ce phénomène vous ai arrivé, avez vous  mal aux mains... ? Si c'est le cas, n'hésitez pas à me le dire, même si je préférerais honnêtement vous épargner cela ce soir... »

Ah cela pour être soucieux de leurs patients...Les oreilles de tous ceux bravant leurs ordres s'en rappelaient... Comme bientôt les miennes auraient les représailles de Jeryy.. Je frissonnai de nouveau à cette pensée... Enfin au moins j'aurai mon café.... Dans la vie il faut des sacrifices et bien voilà.. MEME SI C ETAIT CRUEL DE ME DONNER MON CAFE EN MEME TEMPS QUE DES SERMONS ! Ben voilà, oui, j'étais maudit ! Oh et puisque j'étais dans les questions...Autant y rester avant de ne plus y penser...Je repris subitement :
«  Oh et tant que j'y suis.. Auriez vous l'amabilité de m'indiquer de quel pays vous venez ? Histoire de faire comprendre à la police locale qu'arrêter un de nos membres si vous étiez amené à y revenir n'est pas de notre goût et encore moins quand c'est la faute de sa capacité spéciale... »
Autant appeler cela comme cela pour le moment...Je tournais à présent mon regard vers lui guettant mes réponses à mes questions alors que le réfectoire n'était maintenant plus qu'à quelque pas..Quelques pas de mon bonheur suprême..Et de mon malheur extrême..Décidément...
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 29 ans
Nationalité : Chinois
Taille : 193
Messages : 67
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Jeu 3 Sep - 23:34

Je me tendis légèrement, réflexe inhérent à l’entente du rire de mon interlocuteur, Komui Lee, Grand Intendant, un titre qui sonnait fort bien, il fallait l’avouer, bien que quelque peu grandiloquent ... après quant à savoir ce à quoi il correspondait …
Je l’apprendrais bien à un moment de toute façon, pour le moment, j’avais surtout la mauvaise impression qu’il se moquait de moi, heureusement cette impression passa rapidement :

-Ce n'est pas de vous dont je me moque, Scott. C'est simplement du fait que jusqu'à présent en tout et pour tout une seule personne s'est posé sérieusement la question en allant plus loin que « pour se planquer en haut ce qui n'est pas discret »....Et que cette seule personne se sent beaucoup moins seule à avoir un peu de curiosité pour le monde qui l'entoure... Et pour répondre à votre question... Hé bien....

Me voilà rassuré, je n'étais donc pas le seul à avoir trouvé cet emplacement VRAIMENT curieux, pour pas dire complètement stupide compte tenu des conditions environnementales et météorologiques. Je me demandais réellement combien de personnes vivaient ici et si elles avaient toutes essayé de grimper a mains nues, si oui, franchement chapeau.

Mais sans déconner, un escalier ou même une échelle géante, c’est trop demander ?

Voilà qu’il marquait une hésitation, deux significations : soit il inventait une raison (Auquel cas il n’y en aurait vraiment pas à part la forte volonté de faire souffrir tous leurs futurs employés) , soit qu’il aime avoir un petit côté dramatique . J’espérais fortement la deuxième solution soit la bonne.

- Cette falaise et cette tour d’aspect lugubre sont tout simplement là pour dissuader le commun des mortels venir jusqu’à nous tant il y aurait d'efforts à faire vu la nature peu encline à l’effort de l'homme et que cette tour a l'air hantée. Parce que si franchement, on n'est pas motivé, on ne peut vraiment pas l’atteindre. J'imagine que cela doit aussi être un test pour vérifier la motivation de tous les nouveaux venus... Ça les livres n'ont jamais voulu le confirmer ou non...

Donc il y a bien une volonté d’effrayer les gens, vil, très vil. Après quant à savoir comment ils ont fait monter le matos et les travailleurs, c’est une autre histoire. Une histoire que je n’apprendrais pas maintenant, par manque d’envie.

« Quant à la visite du lieu, ne vous en faites pas, c'est compris dedans...Quand à me reposer.. Vous en faites pas pour cela non plus, je ne me reposais déjà pas à la base... Et savoir que quelqu’un était perdu au sein de l'Ordre m'aurait de toute manière coupé le repos alors...Alors ce n'est rien, je vous assure... Et user de votre prénom ne me cause pas le moindre problème, Scott »

Ouf un bon point, je n’allais pas me perdre dès le premier jour, ça ruinerait toute ma crédibilité, et en plus je ne le dérangeais pas, c’était déjà ça. Je suppose qu’avoir un rôle de responsable dans ce genre d’endroit n’est pas de tout repos, enfin de ce que je peux juger, les responsabilités ça n’a jamais été ma tasse de thé de toute façon.
Il a l’air de se crisper un moment, étrange , ma faute ? Je ne le pensais pas , on dirait une réminiscence d’un ancien souvenir dérangeant. Bah, il ne voulait certainement pas en parler à un quasi inconnu à cette heure si. Peut-être l'apprendrais je un jour, mais en tout cas , quelle que soit la chose qui provoquait sa peine , je n’avais pas hâte de la rencontrer.

« De toute façon vous allez vite vous rendre compte que c’est beaucoup plus la familiarité qui règne entre nos membres que la formalité...Enfin sauf cas exceptionnel... Et autant vous prévenir tout de suite, notre chef cuisinier a un fort instinct presque maternel et est assez affectueux, aussi ne soyez pas surpris...»

« Sauf cas exceptionnel » , je n'aurais su dire pour quelle raison, mais j’avais déjà un mauvais pressentiment , j’espérais que les autres membres de la Congrégation étaient au moins moitié aussi sympathiques et avenants que Komui, ce serait déjà une excellente chose.
Pour l’instinct maternel , je n’avais pas la moindre idée de ce à quoi ça ressemblait , de près ou de loin , mais je ne tarderais pas à le découvrir d’après lui . Cela  ne pouvait pas être une si mauvaise chose. Si ?

« Si vous avez mal quelque part, n'hésitez pas à me le signaler. Nous avons des infirmières et infirmiers très compétents et extrêmement soucieux de leurs patients... Avec eux, vous serez entre de bonnes mains. Et je voulais savoir...D'ailleurs depuis que ce phénomène vous ai arrivé, avez-vous mal aux mains... ? Si c'est le cas, n'hésitez pas à me le dire, même si je préférerais honnêtement vous épargner cela ce soir... »


Ok ,  pas très rassurant mais bon , j’avais effectivement un peu mal aux mains, et je décidais de lui en faire part tout de même , on ne savait jamais, c'était peut être grave.

Oh et tant que j'y suis.. Auriez-vous l'amabilité de m'indiquer de quel pays vous venez ? Histoire de faire comprendre à la police locale qu'arrêter un de nos membres si vous étiez amené à y revenir n'est pas de notre goût et encore moins quand c'est la faute de sa capacité spéciale... »

Il a parlé de revenir en Amérique, pas bon, j’espérais ne jamais revoir ce foutu continent de ma vie.
Enfin, il attendais visiblement une réponse, et complète de surcroit, alors allons y.

« Eh bien je viens des Etats Unis, je ne pourrais vous dire où exactement, j’ai beaucoup … voyagé va-t-on dire , quant à la police locale telle que je la connais , je doute qu’elle se laisse convaincre facilement , ils sont assez sourds d’oreille , pour reprendre une expression polie. »

Bon ils sont tellement stupides et butés qu’ils pourraient enfermer leur propre chef sans s’en rendre compte et ne jamais s’en apercevoir, mais mieux valait éviter de le lui dire en ces termes

« Et pour répondre à votre question, j’ai effectivement quelques légères douleurs au niveau des mains, rien de bien méchant mais comme vous l’avez demandé … »

J’espérais au plus profond de moi que le traitement ne m’empêcherait pas de les utiliser à pleines mesures, auquel cas je ne pourrais jamais, oh grand jamais, prouver mes dires.

Il ne nous fallut que quelques minutes supplémentaires pour arriver au réfectoire, face aux deux grandes portes de fer argenté, et, dans un accès de bon sens, je décidais de le laisser entrer en premier, c’était un responsable après tout, les règles de savoir vivre devaient imposer de laisser la place à plus important que soit.

Du moins, je le pensais.

_________________
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
MikaëlLooks like you're in trouble
Mikaël
Looks like you're in trouble
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Entre vingt et trente ans
Nationalité : Americaine
Taille : 187
Messages : 163
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Ven 4 Sep - 18:59

Je remarquai que mes questions ne semblaient pas vraiment lui plaire. Remarque, au fond c'était prévisible. Qui, bon sang, aimerait s'entendre demander d'où il vient SURTOUT s'il s'était évadé de ce même endroit ? Et ma question sur l'infirmerie et ses blessures..Là non plus c'était pas top, il fallait l'avouer...Mais bon je me devais de poser ces questions..Sinon..Elles allaient tourner sans cesse dans mon esprit, me ferait encore plus m’inquiéter pour notre nouvel Exorciste sans que je ne puisse lui parler de suite et je n'avais pas besoin de cela en plus de tout  PARCE QU APRES TOUT J ALLAIS JUSTE APRES RETOURNER BOSSER ET PAS ME REPOSER ET ENCORE REMARQUE JE NE POURRAIS PAS ME REPOSER PARCE QUE JE NE FERAIS QUE M INQUIETER PAS COMME UN CERTAIN PETIT SALIGA...Je disais ? Ah, je digressais. D'accord. Ah tant pis... Ou bien je pouvais les oublier, possible aussi...Jusqu'au moment où j'en aurais besoin. Quand la police l'aurait attrapé.Qu'il hurlerait de douleur. Pas le bon plan, en somme... Et puis il valait mieux les poser maintenant comme cela, c'était fait... On pouvait passer à autre chose, de plus important... Bien plus important..Comme lutter contre le labyrinthe qui étendait ses haies à présent en son esprit, en raser les haies pour le mener à la vérité...Voire au minotaure qui se tenait au fond...Mais autant oublier cet..Comment disait-il déjà...L'homme obèse aux oreilles d'elfe...Toujours autant réaliste,cette description. Et excellente. Reveillait mon amusement premier. Même si c'était ABSOLUMENT PAS LE MOMENT. Concentration totale Komui. Le café est à la clé.... Euh... Non pas du tout. Après le café.. Mais le café est tout ! NOUVELLE HERESIE ! LE CAFE N A DECIDEMENT PAS BESOIN DUN ADORATEUR AUSSI INFIDELE QUE MOI ! QUE J EN SOIS PUNI ! Remarque, il va déjà me punir... Par le biais de Jeryy... J'eus un nouveau frisson avant que le son de la voix de Scott me ramena à la réalité :
« Eh bien je viens des Etats Unis, je ne pourrais vous dire où exactement, j’ai beaucoup … voyagé va-t-on dire , quant à la police locale telle que je la connais , je doute qu’elle se laisse convaincre facilement , ils sont assez sourds d’oreille , pour reprendre une expression polie. »

Les États unis...Mes adversaires seraient les Etats Unis.... Parfait, parfait...C'était parmi les plus têtus, il avait raison..Mais ceux que je préférais faire fléchir..Justement parce que c'était dur... Je n'aime pas vraiment la facilité, après tout.... Même s'il ne se doutait pas que pour moi, ce ne serait pas aussi difficile qu'il le pensait...Et aucune police ne me résistait. Jamais. Et en tous les cas la moindre des choses, c'était que visiblement, la possibilité de retourner sur le continent américain ne lui plaisait guère, son visage l'exprimait clairement sans même qu'il n'ait à le dire. Personnellement si je pouvais lui éviter de l'y envoyer, je le ferais, mais le fait était que je n'aurais peut être pas même ce choix...Et je ne voulais pas prendre de risque. Certainement aucun. Pas à ce prix là. Oh que non..La sécurité et la liberté des Exorcistes avant tout....Quant à l'endroit précis, peut m'importait au fond. J'avais juste besoin du pays. Je l'avais. A présent ce serait à moi de jouer.. Mes lèvres s'étirèrent en un sourire fin et rusé à la perspective d'aller encore les embêter....Il ne s'en doutait pas mais pour moi ce qui aux autres semblerait un calvaire ou un casse tête serait un jeu plaisant et presque d'enfant...Surtout que le Vatican avait de ses pouvoirs qu'il ne soupçonnait pas..C'était bien une des rares fois où peser de tout son poids sur la police locale était amusante..Il l'ignorait encore mais il n'avait aucun soucis à se faire de ce côté quand à mes chances de réussite....Elles étaient à partir du moment où il avait évoqué son pays de 99,99 pourcents, les 0,1 pourcents étaient en le cas échéant où ils l'arrêteraient tout de même mais le relâcheraient assez rapidement...Donc quoi qu'il arrivait, à partir du moment où il porterait notre uniforme, ou plutôt à partir du moment qu'il avait franchi le gardien, il venait de passer sous notre juridiction et notre protection,mais il l'ignorait encore... C'était à moi de l'informer de cela, et je m'apprêtais à le faire, lui assurer que c'était mon problème et qu'il serait vite réglé (le tout sans sang, sans robot, sans hystérie...Vous ne me croyez pas ? Vous avez tort. Si ce n’était pas le cas, la police m'en voudrait trop pour que j'arrive à quoi que ce soit avec eux, simple logique voyons ~  )  lorsqu'il reprit la parole et que je décidai de reporter à un peu plus tard mon apprentissage, mais à guère longtemps,je me le promettais :
« Et pour répondre à votre question, j’ai effectivement quelques légères douleurs au niveau des mains, rien de bien méchant mais comme vous l’avez demandé … »

Ce qui subitement tua dans l'oeuf la joie que je me faisais à l'idée d’aller taquiner la police, m'amena à me mordre pensivement la lèvre. Aie. C'était le cas de le dire, d'ailleurs. D'accord, c'était prévisible, d'accord c'était évident qu'elle le serait mais j'avais tout de même le droit d’espérer jusqu'à la dernière seconde de pouvoir lui épargner le traitement des symbiotiques dès le premier jour... Non ? Ben visiblement non. M'enfin, selon ses dires, il n'en souffrait pas tant que cela..Mais en souffrait quand même...Du coup, je pouvais certainement ne pas le soigner tout de suite si cela ne lui faisait guère mal..Mais je ne pouvais pas non plus le laisser continuer à souffrir même légèrement ce soir...Ni faire preuve de sadisme en le soignant puis l'emmenant à Hevla...Il avait trop de choses à apprendre d'un coup pour...Et essayer, j'ai bien dit essayer de ne pas être TROP sadique... Parce que je savais bien qu'à partir du moment où je serais au centre de soins, forcément ça dégénérera. C'était juste à moi de limiter la casse....Tout simplement... Et ce serait dur. Mais on ferait avec, je me le jura mentalement avant de reporter mon regard qui avait du se faire lointain sur Scott avant de m'exclamer à son intention avec un léger sourire voulu conciliant :
« Je vois. En ce cas nous verrons pour cela après, si cela ne vous fait pas trop mal...Autant ne pas commencer par les choses qui fâchent...Ce n’est jamais amusant ni sympathique de se faire soigner..Et nous avons des choses encore plus urgentes à voir d'abord... »

Surtout quand le traitement était constitué d'un puissant anesthésiant, d'une immense perceuse et agrémenté du rire sadique ou d'un fredonnement de celui les maniant..Surtout quand à la moindre désobéissance, votre oreille en pâtissait...Mais cela il l'ignorait encore..Et l'ignorerait jusqu’au dernier moment...Promis ~  ...... ...................................................................................................
Si je commençais comme cela, c'était mal parti...Autant revenir sur un terrain moins glissant..Et tout aussi amusant... La police.... Rien qu'y penser ramena un sourire à mes lèvres avant que je ne repris :
« Quant à la police, j'en fais mon affaire personnelle.... Et on verra si elle peut résister longtemps aux ordres de l'Ordre Noir. Je ne lui donne pas deux semaines pour plier en grinçant des dents, mais pour plier... Cela fait partie de mon travail, et vous pouvez être assuré que je ferais tout mon possible pour qu'on vous laisse tranquille..Et j'y arriverais, dussé-je batailler des jours durant comme la dernière fois que j'ai négocié avec eux..... Et j'en suis loin de mon coup d'essai...
Le ricanement sadique qui me vint à la suite fut complètement incontrôlé mais au final c'était mieux..Histoire de faire comprendre que s'il en avait bavé avec la police, j'allais en faire tout autant baver la police à mon tour..Juste vengeance,juste sadisme en somme...Alors bon... J'en étais à ses réflexions lorsque je remarquais subitement que nous nous trouvions être actuellement devant les portes du réfectoire.... Moi en tête. Remarque, il avait du me laisser passer en tête parce qu'étant le responsable et connaissant bien l'endroit.. Voire parce qu'il avait senti mon addiction au café (pitié que je ne sois pas encore grillé !!! Remarques, j'allais sûrement l'être dans les minutes à venir...Malheureusement...) En tous les cas il l'ignorait mais il venait de me COMDAMNER....COMDAMNER A M ESSUYER LES FOUDRES DUN CHEF CUISINIER QUI DETESTAIT QU ON NE MANGE PAS ! VIE CRUELLE, INSATIABLE DE ME VOIR ENDURER MILLE MAUX !!!!! QUI ME FAIT PAYER LA MOINDRE PETITE TASSE DU DIVIN CAFE ! ….Remarque.. Le café était précieux et devait se mériter... C'était peut être un test pour déterminer si j'étais digne du café. ET JE ME DEVAIS D ETRE A LA HAUTEUR NON MAIS ! Enfin surtout que reste planté comme un imbécile devant le réfectoire n'était pas vraiment ce qui incitait à montrer que je méritais mon poste, mais c’est un détail, bref passons... …............................................................................................................................................................
Passons j'ai dit stupide esprit !
Un peu plus déterminé et prêt à affronter (du moins tentai-je de me convaincre) les épreuves que le café m'enverrait pour tester mon amour de celui-ci, je poussais doucement la porte du réfectoire, offrant au regard son intérieur à Scott, ces tables disposées dans le sens de leur longueur, offrant un réfectoire plutôt vide à cette heure de la nuit, mis à part quelques tables où se regroupaient quelques traqueurs qui venaient de rentrer visiblement de mission et qui en me voyant entrer me saluèrent d'un hochement de tête respectueux comme à l'accoutumée, hochement de tête que je leur rendis tout autant (après tout, ils avaient autant le droit au respect et au salut que moi, c'était des humains pas de robots) avant que je ne vis leur regard se poser sur Scott. Je leur envoyais aussitôt un regard d'avertissement. C'était bien la dernière chose  qu'avait besoin Scott que d'être dévisagé comme une curiosité.. Comme  si un Exorciste en était une... Et semblant comprendre mon regard presque aussitôt ils lui adressèrent un salut de la tête poliment. Heureusement... Car sinon je n'aurais pas donné cher de leur peau...Oh que non.... J'en ricanais presque sadiquement à cette pensée... J'en étais à ses pensées lorsque subitement, venant de devant moi :
« MON PETIT KOMUTAN ! ♥ »

Je tressaillis subitement à cette voix extrêmement mielleuse et adorable en temps normal, au surnom qui lui vint.. Je savais qui était la personne qui venait à moi sans erreur. Jeryy. Et savait à cette intonation qu'il ne pouvait s'agir que de deux choses. Soit il était ravi de me voir et de bonne humeur, soit il tentait de me faire croire qu'il l'était pour ne pas que je tourne talon de suite et allait me tomber dessus juste après....En tous les cas c'était soit du très positif, soit du très négatif..Et j'allais être fixé dans les minutes qui suivaient... Mais il ne tenait qu'à moi de ne pas renforcer ses soupçons et agir comme à l'habitude, sans révéler que je savais que j'allais passer un sale quart d'heure s'il savait... Aussi esquissais-je un sourire à demi sincère (après tout je l'appréciais énormément, Jeryy, même s'il avait un mode mère poule qui me le ferait payer dans les minutes à venir peut être.. ) et tournai mon regard vers Jeryy qui profitant du peu de gens dans la pièce venait à nous, me souriant de son air gentil et adorable comme toujours, presque normalement...Comme s'il ne se doutait de rien... Pensée qui me rassura un bref instant et me fi m'exclamer d'une voix beaucoup plus joyeuse qu'elle l'aurait été avec soupçon:
« Bonsoir Jeryy san !! Comment vas-tu ? »
Mais si j'attendais une réponse quelconque de mon meilleur ami, j'en fus pour mes frais car il s'approcha de moi, m'observant silencieux d'un air concerné avant de s'exclamer :
-Sais-tu que tu es plutôt pale, Komutan ? Presque comme si tu n'avais rien mangé....
Et mince...Il m'aurait grillé d'emblée... ??? Non non je ne devais pas me laisser piéger, surtout pas !!!!
Je levai mes deux mains en protestation avec un sourire voulu rassurant :
-T'en fais pas pour moi, j'ai mangé quelque chose...

Son regard muta en regard suspicieux avant de s'exclamer :
-Je n'ai rien fait livrer à la Scientifique car ils sont tous venus manger ici et quand j'ai demandé où tu étais on m'a répondu que tu étais en plein rush et viendrait plus tard.... Et tu oserais prétendre que tu as mangé quelque chose ??? Tu ne te moques pas de moi Komutan ?
Ou d'accord, grillé de chez grillé .. A moins que je ne trouve une raison valable mais pour cela il fallait que je sois rapide.. et crédible...Mais quoi.. ? A moins que.. La raison s'imposa subitement à mon esprit et je m'exclamai :
Le Commandant m'a ramené quelques petites choses du réfectoire tout simplement Jeryy...
Et je vis son regard perdre définitivement toute lueur de sympathie et n'être plus que remplie par cette colère froide de mère qui apprend que son enfant se néglige ainsi que de son soucis pour son enfant Et je compris que j'avais mis trop de temps à me décider pour être crédible... Et mince....
-ET TU OSES ME REGARDER DANS LES YEUX POUR SORTIR DES ANNERIES PAREILLES KOMUTAN ? TU TE LAISSES MOURIR DE FAIM POUR QUELQUES BOUTS DE PAPIERS , MAIS TA SANTE EST AUSSI IMPORTANTE ….
-Je ne me laisse pas mourir de faim parce que je n'ai pas été manger une fois Jeryy.. Protestai-je.. Et un regard plus que noir m'apprit que j'aurais mieux fait de ne pas la ramener..C'était quand même que mine de rien, il pouvait ne pas rassurer Jeryy....L'espace d'un instant l'idée de me planquer derrière Scott traversa mon esprit mais je la chassais rapidement. Ridicule. De une qu'un responsable le fasse, de deux il était plus petit que moi, de trois, je n'avais pas le droit de détourner l'attention de Jeryy vers Scott.. C'était injuste...
-TA SANTE EST AUSSI IMPORTANTE QUE TA PAPERASSE ALORS TU VAS ME FAIRE LE PLAISIR DE L ABANDONNER POUR MANGER MEME EN CAS DE RUSH OU JE NE FAIS PLUS JAMAIS DE CAFE DANS CE REFECTOIRE !!!! »
QUOI ?????? PLUS DE DIVIN CAFE ???? IL N ETAIT PAS SERIEUX ???? IL NE POUVAIT PAS ME FAIRE CELA !!!!!!!!!! NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!!! TOUT MAIS PAS CELA !!! Enfin.. Presque tout. Parce que NON NON ET NON LAVI NE SERA PAS MON BEAU FRERE NI N ATTENTERA A LA PUEETE DE MA LENALEE MEME POUR LE CAFE !!!! QU IL M EN PARDONNE MAIS MEME POU LUI NOOOOOOON! Mais quand même plus de café.. Il plaisantait.. Dites moi qu'il plaisantais.. Je plongeais mon regard dans le sien.. Pour le trouver mortellement sérieux.. Il ne plaisantait pas, oh non.. Je le regardais avec un air suppliant en murmurant :
« Jeryy.. Mon meilleur ami.. Tu ne peux pas me faire cela.. Tu n'es pas inhumain, tu as du cœur....
Il ne pouvait pas, pas au nom de notre amitié me planter un tel couteau en plein cœur.. Non il ne pouvait paaaas....

Je le regardais ainsi une minute ou deux, me moquant complètement de ce que devait penser Scott (de toute manière, si il ne savait pas que j'étais un cafféinomane, il venait de l'apprendre à l'instant... alors perdu pour perdu autant sauver mon café surtout que mon originalité finirait bien par ressortir plus tard...) et réussit à obtenir de Jeryy un sourire navré et une voix encore agacée mais qui tentait de masquer un air attendri par mon air suppliant :
«Ce ne sont que des menaces Komutan si tu recommences.. Et si tu ne manges pas ce que je vais t'apporter en plus de ton café habituel....
Je hochais vivement la tête. Tout plutôt qu'être privé de café.. Enfin presque tout, je vous vois venir bande de petits malins !!!! Et je m'en tirais à plutôt bon compte.. Un simple sermon, quelques menaces....Pas d'oreille tirée comme l'aurait fait une infirmière...Mais autant ne rien dire, faire l'enfant sage, au moins pendant un moment, histoire de ne pas gagner pire...SINON PLUS DE CAFE ET CELA C ETAIT HORS DE QUESTION ! OH OUI HORS DE QUESTION !

Et alors que Jeryy allait visiblement rajouter quelque chose, voire louer ma soumission, subitement il prit conscience de la présence de Scott à mes côtés. Et son visage perdit sa sévérité à mon égard et s'adoucit considérablement avant qu'il ne s'exclama de sa voix chaleureuse comme à l'accoutumée :
« Oh mais qui avons nous là ? Un nouveau venu ? »
J''hochais la tête en retour, prêt à le présenter.. Avant de m'arrêter subitement. Non, c'était à lui de créer son lien avec Jeryy. Cela n'en serait que plus authentique, moins formel comme cela l'aurait été en passant par mes lèvres. Surtout que j'avais une personne à prévenir de toute urgence, de vérifier que je n'allais pas la déranger et que je ferais mieux de le faire maintenant tant que nous ne visitions pas encore et qu'ainsi ce que je dirais à Hevla ne pourrait le perturber et l'amener à se poser plus de questions. Aussi eus je un léger sourire d'excuse et m'exclamai-je :
Excusez moi quelques minutes, je dois parler à quelqu'un de toute urgence...
Ce fut à peine si j'eus un regard de Jeryy tant il était fasciné par le nouveau venu . J'aurais tout aussi bien pu parler à un mur.. Bon. Effort inutile. Tant pis. Je me détournai et m'éloignait de quelque pas, , mes mots n'étant pas au fond confidentiels, réglant mon oreillette au passage pour ne plus qu'atteindre la salle d' Hevla..  J'allais peut être la déranger et cette idée était loin de me plaire.. Aussi ce fut d'une voix douce, peu résolue à la brusquer en cas où elle dormait peu profondément que je m'exclamai :
« Hevla, je sais qu'il est tard, mais est ce que je te dérange ?|/color]
Question stupide, mais bon... Je voulais la poser.. Ne pas penser qu'en tous les cas je devrait tout de même la réveiller à cause de ce stupide règlement qui stipulait que chaque innocence devait être examinée le plus rapidement même de nuit... Surtout que personne autour de moi n'était là à surveiller mes mots... Et alors que je songeais cela, la voix mélodieuse d'Hevla se fit entendre dans mon oreillette :
« Ne t'en fais pas Komui, tu ne me déranges d'aucune manière.. Je n'arrivais pas à trouver le sommeil à songer aux nôtres au loin.... »
Oh comme je la comprenais, cela nous arrivait souvent à elle comme à moi de penser à nos camarades sur le front tard la nuit et de se retrouver pour se parler de cela.. Et ce soir où cela lui arrivait, je ne pouvais pas être avec elle pour diminuer ce sentiment, le partager, qu'il quitte nos esprits … cela serra mon cœur en réalisant qu'une fois de plus je ne pouvais aider une amie....Mais c'était ainsi...Aussi je murmurai :
Je vois, Hevla...Tant mieux alors...
-Tu souhaitais me parler, Komui ? Si tu le veux, il n' y a aucun problème tu ne me dérageras en aucune manière...

Hevla, gentille Hevla, toujours sensible, toujours gentille, toujours adorable...Qui me proposait gentiment de parler quand je ne le pouvais pas et à qui j'allais demander de faire des heures sup... Allait lui présenter un nouvel Exorciste, une nouvelle personne avec une croix à porter ce qui ne ferait que l'attrister pour lui comme cela le faisait déjà pour moi...Mon cœur se serra plus fort à cette pensée alors qu'Hevla reprit doucement, compréhensivement comme d'habitude :
« Ce n'est pas cela, Komui, n'est ce pas ?
Pas le droit de nier, de mentir. Aussi soupirai-je, sachant que la nouvelle ne la réjouirait pas outre mesure mais sachant que je devais le dire et le faire  :
Non Hevla, en effet... Nous allons avoir un nouvel Exorciste... Et tu connais le règlement...
-Un nouveau cristal divin.. Commenta songeuse et avec une pointe de tristesse Hevla. Pointe de tristesse que je savais avoir aussi en moi... Mais qu'elle effaça aussi subitement que je pouvais le faire avant de reprendre :
-Ne t'en fais pas Komui, je vous attendrai, dussé je attendre toute la nuit. Tu peux venir quand tu le peux...
Je soupirai en retour légèrement soulagé et triste à l'idée de lui demander cela mais sachant que je devais le faire avant de m'exclamer :
 Merci, Hevla, merci...
J'aurais voulu m'excuser, mais je ne n'avais pas le droit de le dire... Je n'avais que le droit de porter mon inquiétude, et mes sentiments en secret.. C'était ma croix...Mais elle dut me comprendre car elle murmura avant que la communication ne se coupa :
-Ce n'est rien Komui, ne t'en fais pas... »

J'eus un léger sourire, prit une profonde inspiration et renvoya au fond de moi mes émotions. Ce n'était pas le moment de songer à toute cette souffrance. Oh non pas du tout. Il était temps d'avancer, de chasser le silence et les interrogations et.de boire son café !!!!! Aussi adressai-je un sourire à Scott avant de lui désigner une table de la main, en l'invitant à s'y asseoir alors que Jeryy était reparti en cuisine sûrement préparer à manger avant que je n'y m'installa, me préparant à présent à révéler toute la vérité sur ce monde qui nous entoure et est le quotidien de la Congrégation  et qu'il ignorait exister et prêt à m’arrêter à chacune de ses questions...
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 29 ans
Nationalité : Chinois
Taille : 193
Messages : 67
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Ven 4 Sep - 19:13

Le regard de mon interlocuteur m’avait paru bien éloigné de nos préoccupations actuelles, je me doutais que le charge de Grand intendant (ou quel que soit le nom qu’il venait de dire) ne pouvait qu’être ardue, aussi attendis je patiemment , en silence , qu’il reporte son attention sur moi.

« Je vois. En ce cas nous verrons pour cela après, si cela ne vous fait pas trop mal...Autant ne pas commencer par les choses qui fâchent...Ce n’est jamais amusant ni sympathique de se faire soigner..Et nous avons des choses encore plus urgentes à voir d'abord... »


Le tout était dit avec un sourire conciliant qui semblait masquer une vérité difficilement avouable, aussi ne m’en formalisais je pas. Si je ne connaissais pas la rigueur du traitement pour le moment,  je serais beaucoup moins tenter de m’enfuir en criant, et j’ai une réputation à tenir quand même (Enfin plutôt à créer dans le cas présent).
Komui me donna soudain l’impression de vouloir expressément changer de sujet, ce qui me garantissait que les soins avaient la possibilité d’être pires que le mal, rien de bien rassurant en somme.

« Quant à la police, j'en fais mon affaire personnelle.... Et on verra si elle peut résister longtemps aux ordres de l'Ordre Noir. Je ne lui donne pas deux semaines pour plier en grinçant des dents, mais pour plier... Cela fait partie de mon travail, et vous pouvez être assuré que je ferais tout mon possible pour qu'on vous laisse tranquille..Et j'y arriverais, dussé-je batailler des jours durant comme la dernière fois que j'ai négocié avec eux..... Et j'en suis loin de mon coup d'essai...

Malgré la confiance que dégageait le Grand Intendant, je ne pouvais décemment imaginer la police américaine mettre frein à toutes leurs recherches sur « L’ennemi public numéro 1 » , leur « priorité absolue » . Il m’apparaissait très capable, de plus qu’apparemment, ce n’était pas son premier essai , mais au point de faire fléchir les forces de l’ordre les plus têtue et agaçantes du globe ? S’il y arrivait, je m’achèterais un chapeau pour le lui tirer.
En parlant d’Ordre, l’Ordre Noir , ce nom sonnait bien il fallait l’avouer . Bon vu de l’extérieur on pouvait croire au nom d’une secte étrange faite par des riches occidentaux, certes, mais cela avait quand même du cachet.

Attendez … c’était un rire que je venais d’entendre, non ? Et il provenait de mon interlocuteur.
Je ne pensais vraiment pas qu’il pouvait émettre des fréquences aussi effrayantes avec sa voix, mais apparemment cette vague de sadisme n’était pas dirigée vers moi, donc je n’allais certainement pas m’en mêler. Par contre cette lueur de désir , de besoin dans ses yeux, j’avais l’impression de l’avoir déjà vue dans le regard de certains junkie qui trainaient tard dans les rues de mon ancien lieu de vie.
Ne me dites pas que le grand responsable est … ? Non, ils ne permettraient à un drogué d’exercer un haut poste, et puis, il m’avait l’air très amical et propre sur lui, je devais me faire des idées.
Pitié, faites que je me fasse des idées.

Bon pendant que je me forçais à croire que le grand intendant n’était pas dépendant aux substances illicites (Franchement, pas possible, si ? Non. Mais … Non.) , nous étions arrivés au réfectoire, et il ouvrit la porte, m’offrant une vue imprenable sur toute la salle. Elle était assez vide, ce qui était normal à cette heure-ci, quelques hommes étaient regroupés autour des quelques tables, et saluèrent le grand intendant avec déférence, ce qu’il leur rendit en tout point. Un responsable qui respectait les hommes qui partaient sur le terrain, décidément cet homme n’était pas quelqu’un d’ordinaire, de mon point de vue en tout cas, j’étais tellement habitué à voir des privilégies coincés avec leur air supérieur tandis que d’autres se battaient et mourraient pour eux , sans que cela ne les affectes , voir que tous les hommes de pouvoirs n’étaient pas tous les mêmes me donnait un peu de baume au cœur. Je m’attendais aux regards fixes des hommes attablés, après tout il est assez inhabituel de voir un sombre inconnu se promener en pleine nuit au réfectoire , mais je m’attendais beaucoup moins au hochement de tête qu’ils firent à mon égard . Je le leur rendit, peu habitué aux salutations d’usage, en réussissant à paraitre plus sûr de moi que je l’étais en ce moment.
C’est à ce moment précis que …

« MON PETIT KOMUTAN ! ♥ »

Je sentis le tressaillement de la personne à côté de moi et je le regardais vivement , m’attendant à voir une petite amie cachée , ce ne serait pas si étonnant après tout.
Ah, zut.
Komui serait … ? Ça ne me dérangeait pas plus que ça hein, loin de là , la vie est faite pour faire toutes sortes d’expérience , et l’amour peut toucher n’importe qui n’importe quand à ce qu’il parait , mais d’habitude je le devine assez rapidement lorsqu’une personne joue dans l’autre équipe.

Ne surtout pas paraitre étonné, ça pourrait être mal interprété, et je refuse de me mettre à dos des personnes aussi sympathique après à peine un quart d’heure.
Je vais me faire le plus discret possible , ce serait dommage de briser des retrouvailles. Ils me paraissaient bien enjoué , comme si ils ne s’étaient pas vu alors qu’ils vivaient apparemment dans le même endroit .

« Bonsoir Jeryy san !! Comment vas-tu ? »


Sa voix me paraissait légèrement trop enjoué, il était peut être gêné parce que j’étais à côté. Enfin bon, comme si j’étais une personne intolérante, n’importe qui peut vivre comme il l’entend bon sang ! L’autre homme, Jeryy , s’approchait lentement de Komui , finalement je ne devais pas le gêner plus que ça , tant mieux.

-Sais-tu que tu es plutôt pale, Komutan ? Presque comme si tu n'avais rien mangé....

De l’inquiétude, normal après tout, il est important de prendre soin de son partenaire.

-T'en fais pas pour moi, j'ai mangé quelque chose...

Ça c’était un monstrueux mensonge, il ne fallait pas être un génie et lire dans les esprits pour le deviner.

-Je n'ai rien fait livrer à la Scientifique car ils sont tous venus manger ici et quand j'ai demandé où tu étais on m'a répondu que tu étais en plein rush et viendrait plus tard.... Et tu oserais prétendre que tu as mangé quelque chose ??? Tu ne te moques pas de moi Komutan ?


Outch , bon esprit d’analyse , le ton de sa voix se fait dangereux . Komui va devoir trouver une bonne excuse pour rattraper le coup.

-Le Commandant m'a ramené quelques petites choses du réfectoire tout simplement Jeryy...


Bien tenté, mais ça ne marchera pas , l’homme si sympathique et engageant me semblait tout à coup devenir une autre personne , c’était presque effrayant.

-ET TU OSES ME REGARDER DANS LES YEUX POUR SORTIR DES ANNERIES PAREILLES KOMUTAN ? TU TE LAISSES MOURIR DE FAIM POUR QUELQUES BOUTS DE PAPIERS , MAIS TA SANTE EST AUSSI IMPORTANTE ….

-Je ne me laisse pas mourir de faim parce que je n'ai pas été manger une fois Jeryy.."

Grillé.
J’avais raison, son travail doit être très prenant, à sa place j’aurais abandonné depuis longtemps, la paperasse c’est vraiment pas mon truc , l’administration c’est pour les « gens importants » , pas pour les déchets après tout.

" TA SANTE EST AUSSI IMPORTANTE QUE TA PAPERASSE ALORS TU VAS ME FAIRE LE PLAISIR DE L ABANDONNER POUR MANGER MEME EN CAS DE RUSH OU JE NE FAIS PLUS JAMAIS DE CAFE DANS CE REFECTOIRE !!!! »

Il était vraiment inquiet, sa voix résonnait dans tout le réfectoire et même les hommes qui mangeaient au même moment semblaient terrifiés , c’était vraiment …
Attendez , quoi ?
Le regard tétanisé et suppliant du grand commandant, comme si on venait de lui fermer la porte du paradis en pleine figure , me donnait une soudaine illumination.
C’était CA !
J’ai vraiment cru que … le café n’est pas une drogue, c’est déjà ça , et puis avec toute la paperasse qu’il doit signer d’après lui , je pense qu’il tient à rester éveiller un maximum de temps .
Néanmoins, aimer le café d’accord, mais à ce point-là , ça s’appelle du fanatisme.
Et puis si il boit du café il pourrait manger en même temps, l’un n’empêche pas l’autre après tout.

« Jeryy.. Mon meilleur ami.. Tu ne peux pas me faire cela.. Tu n'es pas inhumain, tu as du cœur...."

« Mon meilleur ami »
Alors CA , c’est du quiproquo , heureusement qu’il n'ont pas entendu mes pensées , j’en serais presque gêné.
C’est vrai qu’il n’est pas nécessaire d’aimer une personne pour tenir à elle , mais cette fois vraiment je croyais que … oublions tout ça et gardons l’air calme.
Apparemment, sa phrase l’a fait réagir car il se radoucit instantanément, me faisait d’avantage penser à une mère qui protégeait ses petits. Ça devait être ça , ‘l’instinct maternel ‘.

«Ce ne sont que des menaces Komutan si tu recommences.. Et si tu ne manges pas ce que je vais t'apporter en plus de ton café habituel...."

Le hochement de tête frénétique de l’intendant me réconforta dans mon opinion : Définitivement dépendant . Je pensais qu’ils allaient continuer de parler café et nourriture , mais Jeryy se tourna vers moi , l’air curieux , avec la voix chaleureuse que j’avais entendu quelques instants plus tôt .

« Oh mais qui avons-nous là ? Un nouveau venu ? »

J’entendis Komui battre en retraite en nous disant qu’il allait revenir, une urgence, les aléas du travail de responsable sans doute.
Après tout j’étais plus que capable de me présenter moi-même, et puis il n’allait pas me manger.

« Enchanté monsieur , je suis Scott Nihil , je viens effectivement d’arriver à la Congregation »


Bon, c’était une phrase de présentation, il ne fallait pas s’attendre à grand-chose. Mais apparemment ça lui suffit , vu le grand sourire chaleureux qu’il m’adressa.

« Tu es mignon à croquer dis-moi !  Mais tu dois être affamé , dis-moi ce que je peux faire pour toi , je sais tout faire ! »

Mon ventre gronda de nouveau au même instant , rendant caduque toute mauvais excuse. Enfin il est vrai que …
Attendez , tout faire ?
TOUT ?

« Eh bien si ça ne vous dérange pas, je voudrais des frites et hamburger en quantité, un gratin de pomme de terre , du curry , DU BACON , des steaks , du riz , du poulet , et si vous avez quelques fruits pour le dessert , ce serait vraiment gentil de votre part. Ah, et du bacon. »


Je pensais que ma demande allait se solder par un air choqué et une négation, mais c’était sans compter sur son énorme sourire chaleureux.

« Je t’apportes ça tout de suite Scotty , et appelle moi Jeryy voyons ! »

Je lui adressai mes remerciements avec un grand sourire, légèrement ému que quelqu’un fasse attention à moi. Ça ne m’était jamais arrivé et c’était vraiment une sensation géniale.
Je vis soudain Komui revenir vers moi et me designer une table de la main, je m’y installai comme il le demandait, puis il prit comme moi et je commençai à lui faire part de mes interrogations, certain que le temps des questions était venu.

«Je tenais à m’excuser encore une fois de vous déranger dans votre travail , mais je pense devenir fou si je n’ai pas de réponses , ça me poursuit toutes les nuits dans mes rêves depuis … »


Je poussais un énième soupire et continua :

« Qui était cet homme et ce squelette noir ? Pourquoi ce tas d’os a-t-il tué cette femme et est rentrée à l’intérieur? Qui est cette espèce de gobelin au sourire dérangeant ? Un ennemi ? Dans tous les cas sont-ils plusieurs ? Et s’il est un ennemi, vous devez être là pour lutter contre lui non ? Comment faites-vous ? Et plus que tout qu’est-ce que c’est que CA ? » Finis je tendant les mains en avant.

J’étais presque lessivé par toutes les questions que je venais de poser , et dont j’attendais la réponse avec grand impatience.

_________________
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
MikaëlLooks like you're in trouble
Mikaël
Looks like you're in trouble
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Entre vingt et trente ans
Nationalité : Americaine
Taille : 187
Messages : 163
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Ven 4 Sep - 19:32

Scott dut comprendre que j'étais prêt à répondre à ces questions et que ce temps était arrivé parce qu'alors que vous venions de nous asseoir, il s'exclama en guise de préambule :
«Je tenais à m’excuser encore une fois de vous déranger dans votre travail , mais je pense devenir fou si je n’ai pas de réponses , ça me poursuit toutes les nuits dans mes rêves depuis … »
J'eus un léger sourire  à ces mots et levait une main en signe de négation de cette affirmation qu'il me dérangeait et qu'il renouvelait de nouveau bien que lui ayant dit qu'il ne m dérangeait pas.Il avait probablement du entendre parler du rush... De toute manière, il ne le savait pas mais c'était une part directe de mon travail....Et cela m'aurait perturbé, même dans ma paperasse cette nouvelle d'autant que ce cher et adorable Luberrier me serait tombé dessus pour incompétence en abandonnant un Exorciste à son sort.. Et que je ne me le serais pas pardonné non plus, mais bref c'est un détail...................................................................................................Un détail j'ai dit ! Cela ne vas pas recommencer ! Bref.... Et je ne pouvais que comprendre que tout cela le travaillât de la sorte et je partageais son avis que sans réponse, il pourrait devenir fou tant la situation était elle-même étrange.. D'ailleurs, au fond tout cela avait du sûrement mener d'autres gens qui eux n'avaient pas eu de réponse à l'asile...Et cela ne pouvait que le poursuivre, surtout s'il était curieux...Comme il semblait l'être....M'enfin mon intention était de lui répondre, aussi cela ne pourrait que se calmer...Et aller mieux.. Ses rêves cesserait d'être hantés par tout très bientôt...

Au même moment Scott eut un soupir avant de s'exclamer presque d'une traite en me tendant ses mains, insistant sur le ça avant de s'arrêter, l'air épuisé par ses questions :
« Qui était cet homme et ce squelette noir ? Pourquoi ce tas d’os a-t-il tué cette femme et est rentrée à l’intérieur? Qui est cette espèce de gobelin au sourire dérangeant ? Un ennemi ? Dans tous les cas sont-ils plusieurs ? Et s’il est un ennemi, vous devez être là pour lutter contre lui non ? Comment faites-vous ? Et plus que tout qu’est-ce que c’est que CA ?
J'allais lui répondre quand subitement Jeryy revint de la cuisine, déposant un plateau.... pour le moins chargé devant Scott avant de repartir en m'adressant un sourire, sûrement pour m'assurer que mon tour viendrait que mon repas et surtout mon divin café arrivait...Mais en cet instant cela n'eut que peu d'importance. Je regardais le plateau de Scott, la surprise initiale passée souriant devant ce fait une nouvelle fois avéré de l’appétit immense des symbiotiques qu au fond n'était pas inhabituelle...De Scott qui allait bientôt se régaler... Ça ne pouvait que me faire sourire.. Comme l'odeur délicate et les arômes du café qui venaient à présent effleurer mon nez. En souriant, je fermais les yeux pour en sentir son parfum alors que je le sentais s'approcher, sentait presque sa présence à présent, sentait presque sa chaleur.. Sentait enfin cet arôme que je voulais tant....Qui emplissait l'espace alors que Jeryy venait jouer les troubles fêtes dans mon culte du café en venant nous souhaiter un bon appétit et en m'informant qu'il vérifierait bien que je mangeais ce qu'il m'avait donné.. Mais la nuisance ne dura pas plus de quelques secondes et celles-ci écoulées j'ouvris les yeux, fit face à la plus sublime tasse au monde rempli du plus beau liquide noir encore fumant dispersant sa brume sous la voûte du réfectoire  (et accompagné  accessoirement d'un banal bol de riz surmonté de banales baguettes en bois avec un peu de viande sautée, rien d'extraordinaire, surtout face au sublime café et son arôme, sa fumée...Aah rien que de le voir, le monde en perdait de l’intérêt... ) Presque impatient l'ayant tant attendu je saisis la tasse, savourant subitement la chaleur qui vint orner ma main l'odeur qui vint emplir mes narines et que je respirais avec délice avant de porter la tasse à mes lèvres. Sentant à présent le délicat liquide s'écouler dans ma bouche puis dans ma gorge, m’emplissant de sa chaleur m'offrant son goût qui n'avait pas de prix, définitivement.

Je savourai cette extase tranquillement en le sirotant un peu.. et puis me rappela subitement de ce qui m'attendait. Explication. Pas dégustation de café. D'accord il se doutait sûrement maintenant que je suis adorateur de café (mon cirque avec Jeryy était assez parlant, quand même ) mais ce n'était  pas une raison pour l'oublier... J'eus un léger sourire contrit à l'égard de Scott en espérant qu'il puisse me pardonner. Il avait des questions et attendait des réponses et moi, je buvais mon café, tranquille.. Enfin bref.. Ce n'était pas cela qui allait répondre à ses questions.. Oh non pas du tout...Je pris une légère inspiration, inspirant au passage un délicat filet d'odeur de café qui à lui seul aurait pu me motiver à n'importe quoi avant de m'exclamer :
« Pour répondre à vos questions.. Imaginez vous quelques instants qu'il existe sur terre quelqu'un à qui vous tiendriez. Un ami, un frère, une sœur, un membre de famille, n'importe qui mais une personne que vous aimeriez du plus profond de votre cœur, à qui vous seriez attaché énormément et qui vous aimerait de la même manière. Vous ne verriez pas la vie sans elle, elle serait extrêmement importante pour vous. »

Ma démarche l'étonnerait certainement, je le savais, mais mesurer tout ce qu'était un akuma impliquait à mon sentiment non seulement de mesurer ce que c'était techniquement mais aussi émotionnellement parlant pour faire voir combien notre cher ennemi était nuisible et mauvais... Tellement de gens se poussaient à ne les voir que comme des mécaniques.. Des monstres en oubliant une i fondamentale. C'est que ce montre est bien né de nous même, que ce mal qui les ronge, pourrait ronger chacun de nous sans exception...Et puis en plus cela faisait de la variation dans la présentation et pour moi c'était bine plus sympathique... Je marquai une pause, buvant une lampée de café avant de reprendre, lui laissant imaginer une telle chose :
« Et imaginez vous que cette personne meurt. Vous êtes effondré, dévasté, vous ne comprenez pas pourquoi cette personne est morte, vous feriez tout et n'importe quoi pour qu'elle revienne, puisse vous parler. Et c'est là qu'IL apparaît. »
Je marquais une emphase sur le Il, histoire de bien lui faire comprendre qu'il s'agissait à présent de l'élément le plus important avant de m'arrêter de nouveau histoire de ménager un peu le suspens (puisque je suis dans les expériences d'esprit, autant en donner le côté histoire avec, ça je sais si bien faire.. Et je suis sûr qu'aucun de vous ne met en doute ma parole ! … Vus n'avez AUCUN intérêt à le faire, croyez moi muhhahahahaha.. Enfin bref... ) Je repris ensuite, après une nouvelle gorgée de café :

« Il. Le faiseur. L'homme obèse aux oreilles d'elfe, comme vous me l'avez si bien décrit, une description somme toute excellente et qui m'amuse encore tant elle est réaliste, d'ailleurs...
Je ne pus retenir un léger rire à cette pensée, tout en sachant que si Scott ne voyait pas le rapport entre ma petite histoire et ses questions, à présent il allait le voir...Puis je repris, plus sérieux :
-Il vous sourie, se présente à vous comme le Comte Millénaire et vous présente un squelette noir en expliquant que ceci est un corps impie de sa création et qu'il  sert à ramener les défunts. Il vous dit qu'il veut vous aider à ramener votre proche, à le dérober à ce dieu qui vous l'a pris mais que pour cela il a besoin que vous appeliez cette personne car elle ne répondra qu'à l'appel d'une personne chère. Vous êtes désespéré, vous êtes effondré et d'un seul coup cette nouvelle éclaire votre vie,en apprenant qu'elle pourrait revenir. Vous ne l’espériez pas mais on vous l'offre, cette chance, du moins croyez vous...Vous acquiescez, trop vite empressé, hurlez son nom et le squelette s'anime, comme par magie... Mais il ne sourie pas, au contraire, il hurle, vous demande pourquoi vous venez de faire d'elle un akuma, il vous regarde effondré, hurle qu'il est prisonnier à présent.. Vous ne comprenez pas, comprenez pas non plus quand en souriant le Comte ordonne au squelette de vous tuer et revêtir votre peau, qu'il se fonde en vous car pour exister ceux-ci ont besoin d'un corps. Ces squelettes sont ce que l'on appelle des akumas, nés des tragédies et de la faiblesse humaine à accepter la mort et composés d'une matière que l'on appelle la matière noire qui plus elle se développe dans le monde, plus elle gagne en force. A partir du moment où ils ont été appelé par un proche, ils sont obligés d'obéir aux ordres du Comte qui a pour ambition de détruire l'humanité et les envoie décimer la population ou réduit les gens en akuma. Plus ils tuent, plus ils gagnent en force et plus leurs pouvoirs se développent, leur deviennent propre, tout comme leur apparence... Comme vous l'avez bien supposé, le Comte est notre ennemi qui a déjà par le passé tenté de nous détruire, qui a lutté avec un homme  qui disposait d'une matière aux grands pouvoirs. Et dispose aussi d'alliés que l'on nomme les Noés, tous porteur d'un pouvoir spécial et fidèles au Comte et résolus à détruire l'humanité. Cette lutte entre les deux  a provoqué la destruction du monde décrite dans la bible par le déluge mais appelé aussi les trois jours de ténèbres. Et une prophétie a annoncé le retour de ses trois jours de ténèbres, confirmée par le fait que le Comte est de retour qui souhaite recréer ces trois jours. Nous voulons faire en sorte que cela ne se reproduise pas, et tentons de sauver le monde de cela en suivant des instructions laissées par ceux ayant vécu cette tragédie et nous ayant laissé des consignes pour éviter que cela ne se reproduise en un cube fait de la matière avec laquelle l'homme défia le Comte, cube retrouvé il y a 100 ans. C'est la vocation de la Congrégation de l'Ombre, ou Ordre Noir. On pourrait penser que face à une telle personne nous n'avons aucune chance de réussir.. Et pourtant.... C'est LA que ce que vous avez entre vos mains, ce dont vous vous demander l'utilité entre en jeu... »

Je m'arrêtai une nouvelle fois, histoire de dresser le suspens, sachant à présent que nous allions toucher à un autre problème... Concernant le reste des questions de Scott...Avant de venir de mes baguettes aller piocher dans le bol. D'ailleurs, cela étonnait toujours les occidentaux que je puisse manger du riz avec des baguettes aussi aisément... Pourtant ce n'était qu'une question d'habitude...Et eux dès qu'ils me tendaient une fourchette, c'était comme un occidental avec des baguettes... Risible équilibre...Qui sait cela l'étonnerait peut être lui aussi, va savoir...Je prélevais un morceau de viande et un peu de riz avant de les porter à ma bouche et les manger, avant de reprendre, une fois ma bouche vidée (politesse oblige ) :
«  La seule chose qui peut venir à bout des Noés, du Comte, des akumas est une matière que l'on nomme innocence, cette même matière en laquelle était faite le cube. Il en existe 109 morceaux qui après le déluge ont été dispersés dans le monde entier.
Traitée d'une certaine manière, elle donne des armes anti akumas qui ont chacune leur pouvoir propre et leur apparence propre. C'est la raison précise pour laquelle le Comte désire détruire les innocences puisque seul moyen de l'arrêter et la raison pour laquelle nous faisons ce que nous pouvons pour toutes les regrouper, afin d'assembler des forces suffisantes, ce qui fait de cette guerre que nous livrons contre le Comte une guerre pour l'arrêter mais aussi pour récupérer l'innocence et une en particulier dont on ne sait qui la détient, dont on ne sait ni si elle a un compatible ni laquelle est-ce que l'on nomme le Coeur Précieux et que si elle venait à être détruite toute innocence serait détruite aussi. Chaque innocence se choisit un porteur que l'on nomme compatible et qui est le seul à pouvoir en libérer le plein pouvoir et l'exploiter et l'activer. Il en existe de plusieurs types : le type équipement, le type cristallin et le type symbiotique. Une innocence de type équipement aura la forme d'un objet quelconque sans être reliée au corps de son compatible  telle que des bottes, des bracelets, un cercueil, un katana.... Une innocence de type cristallin est une évolution du type d'équipement qui use du sang de son compatible pour se réparer là où les autres innocences doivent être réparées par d'autres personnes et qui a des pouvoirs augmentés par rapport à sa forme première. Et on parle d'innocence de type symbiotique, le type le plus rare quand l'innocence est une part du corps du compatible, quand celui-ci est né avec le plus souvent...Et je ne pense pas me tromper en affirmant que ces marques que vous avez dans vos mains, vous les aviez déjà enfant... Vous devez donc être un compatible de type symbiotique puisque grâce à ceci vous avez détruit un akuma, selon toute probabilité.... Et nous avons coutume d'appeler dans la hiérarchie de l'ordre les compatibles, des Exorcistes. Et  c'est ce que vous devez être assurément .... Allez devenir à présent...


Je lui souris, reprenant un peu de mon repas dans mon bol, résolu à lui laisser le temps de réfléchir un peu à tout ce que je venais de lui dire et qui faisait beaucoup d'un coup, je le savais. Il avait besoin d'un peu de temps pour assimiler le tout voire poser d'autres questions si besoin était. Et c'était à moi de lui laisser le temps de réfléchir, à présent.... Et puis aussi de manger parce que sinon Jeryy mettrait ses menaces à exécution et plus de CAFEEEEEEEEE....Et cela c'était HORS DE QUESTION NON MAIS !!!![/color]
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 29 ans
Nationalité : Chinois
Taille : 193
Messages : 67
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Ven 4 Sep - 19:43

J’étais en attente de réponses, statique, un mélange d’adrénaline, d’appréhension et d’un peu d’excitation parcourant mon organisme. Komui tentait de me mettre à l’aise en me rappelant que je ne le dérangeais pas et en me souriant de façon rassurante, mais ça n’aidait pas vraiment.

Mais avant que nous ne commencions à discuter, Jeryy revint de la cuisine avec mon plateau (très chargé) et mon estomac voulu partager son état de béatitude en grondant avec force. Pour la politesse je repasserais, enfin peut être qu’il n’a rien entendu. Mais si il n’avait pas entendu, mes yeux pétillants de plaisir à l’idée d’avoir la panse bien remplie par des aliments chauds devaient de toutes façon lui faire comprendre que je mourrais littéralement de faim.

Le Grand Intendant semblait en ataraxie lorsque la tasse remplie du liquide brunâtre et amer transporta son arôme jusqu’à ses narines. Le sentiment de félicité qui émanait de lui était presque palpable lorsqu’il porta la tasse jusqu’à ses lèvres et qu’il se gorgea de la boisson salvatrice. Puis il rouvre les yeux, vraisemblablement gêné en souriant dans ma direction. Je lui rendis un sourire pour lui faire comprendre que le fait qu’il se sustente ne me gênait absolument pas, il en avait bien besoin après tout. Enfin, après avoir pris une grand inspiration (Sans  doute pour profiter quelques instants encore des quelques effluves émanant de son verre) avant de commencer :

« Pour répondre à vos questions... Imaginez-vous quelques instants qu'il existe sur terre quelqu'un à qui vous tiendriez. Un ami, un frère, une sœur, un membre de famille, n'importe qui mais une personne que vous aimeriez du plus profond de votre cœur, à qui vous seriez attaché énormément et qui vous aimerait de la même manière. Vous ne verriez pas la vie sans elle, elle serait extrêmement importante pour vous. »


Ça commence bien … Quelqu’un à qui je tiendrais plus que la vie ?
Non, la vie est précieuse, quand quelqu’un meurt il cesse simplement d’exister, il est … inutile de se préoccuper des morts, plaignons plutôt les vivants. A ces pensées, je ne pus néanmoins m’empêcher d’enserrer le pendentif autour de mon cou.

« Et imaginez-vous que cette personne meurt. Vous êtes effondré, dévasté, vous ne comprenez pas pourquoi cette personne est morte, vous feriez tout et n'importe quoi pour qu'elle revienne, puisse vous parler. Et c'est là qu'IL apparaît. »

Non, il faut survivre. Être freiné par le passé est le meilleur moyen d’entraîner son propre trépas, laissons les morts ou ils sont et avançons pour faire honneur à leur mémoire.

« Il. Le faiseur. L'homme obèse aux oreilles d'elfe, comme vous me l'avez si bien décrit, une description somme toute excellente et qui m'amuse encore tant elle est réaliste, d'ailleurs.


Le gobelin serait donc le grand méchant loup ? Eh bah le pauvre. Comment un homme ressemblant à un ours sans poil avec des oreilles de hobbit et un sourire de père noël alcoolique peut-il avoir la moindre crédibilité ?
Attendez, de toute manière, quel est le rapport entre une personne que j’aimerais plus que la vie elle-même et LUI ?  

-Il vous sourie, se présente à vous comme le Comte Millénaire et vous présente un squelette noir en expliquant que ceci est un corps impie de sa création et qu'il  sert à ramener les défunts. Il vous dit qu'il veut vous aider à ramener votre proche, à le dérober à ce dieu qui vous l'a pris mais que pour cela il a besoin que vous appeliez cette personne car elle ne répondra qu'à l'appel d'une personne chère. Vous êtes désespéré, vous êtes effondré et d'un seul coup cette nouvelle éclaire votre vie,en apprenant qu'elle pourrait revenir. Vous ne l’espériez pas mais on vous l'offre, cette chance, du moins croyez vous...Vous acquiescez, trop vite empressé, hurlez son nom et le squelette s'anime, comme par magie... Mais il ne sourie pas, au contraire, il hurle, vous demande pourquoi vous venez de faire d'elle un akuma, il vous regarde effondré, hurle qu'il est prisonnier à présent.. Vous ne comprenez pas, comprenez pas non plus quand en souriant le Comte ordonne au squelette de vous tuer et revêtir votre peau, qu'il se fonde en vous en s'introduisant dans votre corps car pour exister ceux-ci ont besoin d'un corps. Ces squelettes sont ce que l'on appelle des akumas, nés des tragédies et de la faiblesse humaine à accepter la mort et composés d'une matière que l'on appelle la matière noire qui plus elle se développe dans le monde, plus elle gagne en force. A partir du moment où ils ont été appelé par un proche, ils sont obligés d'obéir aux ordres du Comte qui a pour ambition de détruire l'humanité et les envoie décimer la population ou bien il réduit les gens en akuma. Plus ces akumas tuent, plus ils gagnent en force et plus leurs pouvoirs se développent, leur deviennent propre, tout comme leur apparence... Comme vous l'avez bien supposé, le Comte est notre ennemi qui dispose aussi d'alliés tels que des sympathisants à sa cause qui sont humains et que l'on appelles les Broker et d'autres que l'on nomme les Noés, tous porteur d'un pouvoir spécial et fidèles au Comte et résolus à détruire l'humanité. Le Comte a déjà par le passé tenté de nous détruire, a lutté avec un homme  qui disposait d'une autre matière à l'opposé de la matière noire, une matière aux grands pouvoirs. Cette lutte entre les deux  a provoqué la destruction du monde décrite dans la bible par le déluge mais appelé aussi les trois jours de ténèbres. Et une prophétie a annoncé le retour de ses trois jours de ténèbres, confirmée par le fait que le Comte est de retour, lui qui souhaite qui souhaite recréer ces trois jours. Nous voulons faire en sorte que cela ne se reproduise pas, et tentons de sauver le monde de cela en suivant des instructions laissées par ceux ayant vécu cette tragédie et nous ayant laissé des consignes pour éviter que cela ne se reproduise en un cube fait de la matière avec laquelle l'homme défia le Comte, cube retrouvé il y a 100 ans. C'est la vocation de la Congrégation de l'Ombre, ou Ordre Noir. On pourrait penser que face à une telle personne nous n'avons aucune chance de réussir.. Et pourtant.... C'est LA que ce que vous avez entre vos mains, ce dont vous vous demander l'utilité entre en jeu... »

C’est … impossible

Inconcevable.
Ramener des morts à la vie ? Se servir de la détresse et de la peine des vivants ? Des tragédies qui régient leurs vies ?
Comme si la vie n’était pas assez dure en soi, un enfoiré se met à décider qu’il allait rallonger la durée de leur existence humaine en leur enlevant le moindre libre arbitre, la moindre once d'humanité, faisant d'elles des machines sans cœur pour le simple plaisir de tuer des humains ? Et de plus, d’autres personnes  l’aidaient alors que son but ultime semblait être la destruction de l’entièreté de la race humaine avec ce foutu déluge?

Sérieusement, il y en a qui ont été bercés trop près du mur : Toute ma vie durant, on m’a traité pire qu’un chien , on m'a refusé le respect  dû à tout être vivant , est ce que je veux tuer le monde entier pour autant ?
Bien sûr que o… non !

La vie se doit d'être respectée, peu importe pourquoi et comment, les personnes vivants de telles horreurs devraient pouvoir faire leur deuil en paix. Et cet ... homme venait leur proposer la lune, il leur donnait de l'espoir pour tout leur reprendre les secondes d'après? Quel sorte de démon pouvait proférer des idées aussi démoniaques?

Mes dents et mes poings se serrèrent contre mon gré à la fin du discours de mon interlocuteur, quelqu’un se devait d’empêcher ça, on ne pouvait décemment pas laisser ce genre d’évènement se produire, jamais.

Komui marqua une pause afin de se sustenter (avec des baguettes, ce qui était très … singulier), avant de reprendre :

«  La seule chose qui peut venir à bout des Noés, du Comte, des akumas est une matière que l'on nomme innocence, cette même matière en laquelle était faite le cube et la matière qu'usât celui qui défia le Comte. Il en existe 109 morceaux qui après le déluge ont été dispersés dans le monde entier.
Traitée d'une certaine manière, elle donne des armes anti akumas qui ont chacune leur pouvoir propre et leur apparence propre. C'est la raison précise pour laquelle le Comte désire détruire les innocences puisque seul moyen de l'arrêter et la raison pour laquelle nous faisons ce que nous pouvons pour toutes les regrouper, afin d'assembler des forces suffisantes pour le contrer, ce qui fait de cette guerre que nous livrons contre le Comte une guerre pour l'arrêter mais aussi pour récupérer l'innocence. Nous recherchons une innocence en particulier dont on ne sait qui la détient, dont on ne sait ni si elle a un compatible ni laquelle est-ce que l'on nomme le Coeur Précieux et que si elle venait à être détruite toute innocence serait détruite aussi et qui aurait de grands pouvoirs. Chaque innocence se choisit un porteur que l'on nomme compatible et qui est le seul à pouvoir en libérer le plein pouvoir et l'exploiter et l'activer. Il en existe de plusieurs types : le type équipement, le type cristallin et le type symbiotique. Une innocence de type équipement aura la forme d'un objet quelconque sans être reliée au corps de son compatible  telle que des bottes, des bracelets, un cercueil, un katana.... Une innocence de type cristallin est une évolution du type d'équipement qui use du sang de son compatible pour se réparer là où les autres innocences doivent être réparées par d'autres personnes et qui a des pouvoirs augmentés par rapport à sa forme première. Et on parle d'innocence de type symbiotique, le type le plus rare quand l'innocence est une part du corps du compatible, quand celui-ci est né avec le plus souvent...Et je ne pense pas me tromper en affirmant que ces marques que vous avez dans vos mains, vous les aviez déjà enfant... Vous devez donc être un compatible de type symbiotique puisque grâce à ceci vous avez détruit un akuma, selon toute probabilité.... Et nous avons coutume d'appeler dans la hiérarchie de l'ordre les compatibles, des Exorcistes. Et  c'est ce que vous devez être assurément .... Allez devenir à présent...


J’assimilais avec difficulté ce qu’il venait de dire. J’étais une sorte d’élu, et avec d’autres personnes disposant des mêmes facultés que moi, nous devrions défendre les hommes qui m’ont tant fait souffrir grâce à des marques, totalement inutiles auparavant, et présentes sur mes mains depuis ma naissance ?
Un peu trop gros à avaler en un coup.
Mais … enfin … Je devais le faire.
Personne ne pouvait, personne ne DEVAIT rester de marbre
On parlait de fin du monde, là, et le monde, mine de rien je l’aimais bien, la preuve, je vivais dessus.

Ma décision était prise depuis le début de notre conversation de toute façon, je dirais même, depuis que j’ai vu cette femme se faire tuer sous mes yeux :

« Votre histoire est compliquée, mais j’ai compris le principal : Un ennemi qui veut détruire la race humaine , des alliés assez puissants et certains humains trop cons pour se rendre compte qu’ils aident le héraut de leur propre trépas, ainsi que des armes humaines crées par le désespoir. Et quelques personnes pouvant empêcher l’annihilation imminente de tout ce qui est vivant à l’aide d’armes antiques ? Vous m’avez convaincu.
Devenir un exorciste ? Non seulement le nom est cool mais si en plus je peux rendre service à l’humanité, détruire ces globes de l’horreur ET rabattre le caquet de tous ceux qui me prenaient pour un parasite, alors j’en suis.
Je suis même prêt à partir en mission maintenant si vous le souhaitez. »

Bon, vu de l’extérieur il devait me prendre pour quelqu’un de stupide, d’inconscient ou de totalement insouciant. Ou de vraiment courageux. Ou alors tout ça en même temps, qui sait ?
Ah oui, lui le sait sans doute. Stupide question rhétorique.
Enfin, j’étais loin d’être stupide, simplement, d’après ce qu’il venait de me dire, nous n’avions pas vraiment le luxe de perdre du temps, nos jours à tous étaient en danger et n’importe quel être humain, tout cynique et  récalcitrant qu’il soit, se devait d’agir pour le bien commun, de protéger les plus faibles. Et même si j’étais le seul à penser ainsi,  alors soit, j’agirais tout de même pour pallier à ceux qui préfèrent rester terrer chez eux.

La vie pouvait être assez ironique, moi, un moins que rien, élevé parmi les détritus , qui considérait son propre bien être comme seule raison de se lever le matin, un menteur et un voleur patenté qui n’hésitait pas à promettre des lunes de miel pour de longues nuits de plaisir, qui s’intéressait autant aux préceptes comme « Dieu » qu’au nombre de rats grouillant dans les égouts sous mes pieds, me voilà émissaire de Dieu pour détruire le Faiseur. Tu as un sacré humour toi qui nous regarde de la haut en se grattant la barbe.

Je plantais mes yeux dans ceux de l’intendant, tentant de faire passer toute ma détermination à travers mon regard. Si lui se crève à la tache dans son bureau, il est de mon devoir en tant que compatible … non, en tant qu’« EXORCISTE », et d'autant plus en tant qu'être humain,  de me crever à la tâche sur le terrain pour protéger ce monde qui m’a tant fait souffrir, mais qui, je l’espère, me réserve tout de même d’agréables surprises.

Sur ces dernières pensées me promettant un avenir des plus sombres, je commençais à attaquer mon plateau, dévorant de grandes bouchées en attendant patiemment la réponse de mon interlocuteur

_________________
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
MikaëlLooks like you're in trouble
Mikaël
Looks like you're in trouble
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Entre vingt et trente ans
Nationalité : Americaine
Taille : 187
Messages : 163
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Sam 26 Sep - 23:39

Je vis dans son regard tout la difficulté qu'il éprouvait à apprendre tout ceci. Et c'était tellement compréhensible....Ça en faisait tellement d'un seul coup....Trop pour un seul homme c'était évident...Et c'était tellement étrange et improbable....Normal qu'il soit perdu... Cela ne m'étonnait pas alors que je prélevais de nouveau de mon repas dans mon bol.. Mais le temps que je baissât le regard et le redressa ce regard qui tentait d'assimiler ce que je venais de lui dire s'était déjà paré de détermination et d'acception totale. Ce qui me surprit et me fit sourire devant tant de rapidité, tant de détermination. N’importe qui d'autre aurait mis du temps, en aurait douté. Pas lui. Moi même en lisant les livres qui m'avaient appris tout cela, j'avais émis quelques doutes et lui acceptait sans sourciller tout cela. Ce jeune homme avait une force d'esprit qui ne pouvait que forcer mon admiration d'autant qu'il devait se douter que tout ceci serait dangereux....

Force d'esprit qui se confirma lorsqu'il s'exclama en retour de ce que je venais de lui dire :
« Votre histoire est compliquée, mais j’ai compris le principal : Un ennemi qui veut détruire la race humaine , des alliés assez puissants et certains humains trop cons pour se rendre compte qu’ils aident le héraut de leur propre trépas, ainsi que des armes humaines crées par le désespoir. Et quelques personnes pouvant empêcher l’annihilation imminente de tout ce qui est vivant à l’aide d’armes antiques ? Vous m’avez convaincu.
Devenir un exorciste ? Non seulement le nom est cool mais si en plus je peux rendre service à l’humanité, détruire ces globes de l’horreur ET rabattre le caquet de tous ceux qui me prenaient pour un parasite, alors j’en suis.
Je suis même prêt à partir en mission maintenant si vous le souhaitez. »

Alors là.. Sa fougue, m'arrachant un petit rire surpris alors qu'avec une vigueur renouvelée il attaquait ses plats, vint frapper mon esprit directement et je ne pus qu'admirer celle-ci se déployer subitement tout en réalisant qu'il avait compris à la perfection ce que je voulais lui transmettre mais aussi que ce que je lui avais dit l'avait convaincu (remarque je m'en doutais déjà un peu...). On ne pouvait pas lui ôter une puissante forme de courage, mêlée d’impétuosité impressionnante avec un certain sens de l'humour. Et je pouvais comprendre c'est vrai que le nom était « cool » probablement autant que celui de mon titre d'ailleurs (même si au fond c'était la seule chose de cool dedans ) et encore plus comprendre ce sentiment de vouloir clouer le bec à ceux qui le prenaient pour un parasite.. Tant des gens arrivés ici avaient été considérés comme tels avant mais aucun d'eux n'avait eu ce sentiment aussi marqué... M'enfin, je dois avouer que le jour où j'avais vu l'homme qui m'avait enlevé ma Lenalee et avait dit que je ne pouvais pas y arriver car trop dur, je n'avais pas résisté au plaisir de venir le narguer....

Mais si je ne pouvais lui ôter son courage et sa fougue, cette impétuosité se devait d’être tempérée. Et sur le champ. Car il était hors de question que je l'envoyât sur le champ de bataille maintenant, sans entraînement, sans innocence réparée,sans uniforme pour le protéger, sans avoir réglé le problème avec l'Amérique et en plein milieu de la nuit...Tant que je serais Intendant ici bas je refuserait tout cela... Je crispai le poing sous la table alors que je me renouvelais cette promesse avant de m'exclamer, après une nouvelle gorgée de café :
« Pas besoin d'en venir aussi vite à ses extrémités. Il est tard, vous venez d'apprendre beaucoup de choses d'un coup, allez peut être en apprendre encore, si jamais le fonctionnement de l'Ordre vous intéresse, sans compter que nous avons plusieurs détails à régler.... Et mieux vaut attendre que vous y alliez à tête reposée et bien protégé...  »

Je n'avais pas le droit de dire clairement que je me refusais à le faire, que je refusais à laisser un Exorciste se mettre en danger aussi rapidement sans avoir tenté un minimum de le protéger...Je n'avais pas le droit de le dire, à peine de le penser, même si mes actes parlaient d'eux même...Mais je le pensais tout au fond de moi à l'abri, derrière mon apparent masque, ne pouvait que prendre des raccourcis.. Je pouvais compatir, mais pas clairement le dire.. Une fois de plus.. Cela serra mon cœur intérieurement mais je le savais bien. C'était ainsi....C'était ma croix à moi..Mais peut être comme certains de temps à autre verrait il au delà de mon masque...Peut être.. Mais je chassais cette brume aussi vite qu'elle était parue et m'exclamai,m’efforçant de prendre un ton professionnel et conciliant pour justifier mes précédents mots :
« Néanmoins j'apprécie votre courage subit..Dans les temps qui s’annoncent, il ne peut être qu'une bonne chose...  Du moment qu'il ne vous pousse pas à l'excès... Mais je préfère juste d’abord régler plusieurs détails...
Et comme rester avare de données ne ferait que l'intriguer, je repris après une gorgée de café et une bouchée de mon repas :
«  Prévoir et préparer votre uniforme, soigner votre innocence qui je ne vous le cache pas est endommagée et dont les soins comme pour tout soin ne se remettent pas en deux minutes mais au moins après une bonne nuit de sommeil sans compter que vous devez être assez fatigué après la montée auquel s 'ajoute le fait que peut être vous ne connaissez pas bien votre innocence et qu'il vaudrait mieux vous entraîner un petit peu me semble des choses fondamentales et très importantes avant toute mission. Et d'ailleurs si vous pouviez me décrire ce que vous
savez de celle-ci... J'avouerai que pour le moment ces effets me sont très flous et l'avis de son porteur est déjà un éclairage...»


Oh que non en cinq minutes sa main ne serait pas libérée de l'anesthésiant....Ça c'était sur...Et cela risquait d'être amus... Sadisme ? Tu connais la porte.  Tu sors.... Bon, je sais que tu reviendras par la porte  de derrière mais POUR LE MOMENT TU SORS CE N EST NI LE MOMENT, NI L HEURE NI GENTIL POUR LUI ALORS TU SORS COMPRIS ? ET TU POURRAIS FAIRE AU MOINS SEMBLANT DE COMPRENDRE ! Mais bref, je m'égare. Et tout ces détails importants ne pouvaient être réglés en une nuit oh non, ça c'était sûr.. Et je me refusais une fois de plus à l'envoyer à l’abattoir.. Pas si je pouvais empêcher que cela soit trop rapide...A présent je le laissais réfléchir et manger en paix, décider de ce qu'il souhaitait, comprendre, voire faire des objections, allait savoir alors qu'à mon tour je me nourrissais buvant mon café par à coups en une extase que l'on m'avait longtemps refusé.. Oui je sais fais pas très longtemps que l'on me l’avait refusé ce droit, mais vous ne pouvez pas l'oublier ? Non ? Très bien, je boude. Quoi je ne suis pas crédible ?  Méchants... T T
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 29 ans
Nationalité : Chinois
Taille : 193
Messages : 67
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Mer 11 Nov - 15:36

Komui eut un petit rire qui me rassura quant à l’emploi de l’humour dans le discours que je venais de faire. Réussir à faire rire quelqu’un qui travaillait autant était une petite victoire, et j’étais ravi de le distraire un peu après sa longue journée et les heures de sommeil qu’il devait sans doute avoir à rattraper.
Mais ce rire dura bien peu de temps, remplacé sur son visage par un air crispé, comme contrarié même si je doutais sérieusement que ce fut le cas, j’hésitais entre penser que quelque chose que j’avais dit ou fait le contrarier (peut être que lui demander de m’envoyer en mission maintenant était un peu expéditif) ou penser que ce fut la une réminiscence de quelque chose de particulièrement déplaisant qu’il avait dû vivre dans le passé. Peut-être même fut ce les deux.

« Pas besoin d'en venir aussi vite à ses extrémités. Il est tard, vous venez d'apprendre beaucoup de choses d'un coup, allez peut être en apprendre encore, si jamais le fonctionnement de l'Ordre vous intéresse, sans compter que nous avons plusieurs détails à régler et que si jamais quelques points vous semble encore obscurs, vous pouvez toujours me questionner sans aucune problème.... Et mieux vaut attendre que vous y alliez à tête reposée et bien protégé... »

Ce n’était pas l’intendant qui parlait, je le sentais à sa voix et à ses expressions. C’était l’homme qui s’inquiétait, et il devait s’angoisser ainsi pour tous ses hommes qui partaient en mission alors qu’il restait en sécurité à la base. Alors je compris, je compris à quel point cela pesait lourd à l’intendant de voir les exorcistes risquer la mort sur le terrain, impuissant mais sachant pertinemment qu’ils risquaient de ne jamais revenir. Je ne pus que compatir à son sort, et me promettre de ne jamais l’inquiéter plus que nécessaire, et je me jurai de tenir cette promesse jusqu’à mon dernier souffle.
Je me refusai de voir cet homme se ronger les sangs à cause de moi, et si ce fus possible, je protègerais tous les exorcistes que je verrais pour que jamais ses craintes ne soient fondées.

Un masque qui cachait ses peurs et ses craintes, combien de fois ai-je prié les cieux pour réussir à me forger un déguisement aussi convaincant ?

« Néanmoins j'apprécie votre courage subit. Dans les temps qui s’annoncent, il ne peut être qu'une bonne chose... Du moment qu'il ne vous pousse pas à des excès trop dangereux pour votre vie ... Mais je préfère juste d’abord régler plusieurs détails.

Mon courage, une bonne chose ? J’en doutais sérieusement. Depuis ma plus tendre enfance, pour peu qu'elle soit vraiment tendre, j’ai toujours été quelqu’un de zélé, je prenais souvent des risques , en partie parce qu'on me disait souvent que c’était grâce aux aléas de la vie qu’on évoluait, qu’on devenait quelqu’un, mais je l'ai surtout pour le frisson et l’adrénaline. Il avait raison, cette qualité qui ressemblait énormément à un défaut à présent, me causera sans doute des problèmes un jour. J’espérais simplement que cela n’irait pas jusqu’à menacer ma vie, parce que j’y étais très attaché mine de rien.
Enfin, je me demandai de quels détails il voulait parler.

« Prévoir et préparer votre uniforme, soigner votre innocence qui je ne vous le cache pas est endommagée et dont les soins comme pour tout soin ne se remettent pas en deux minutes mais au moins après une bonne nuit de sommeil sans compter que vous devez être assez fatigué après la montée auquel s 'ajoute le fait que peut être vous ne connaissez pas bien votre innocence et qu'il vaudrait mieux vous entraîner un petit peu me semble des choses fondamentales et très importantes avant toute mission. Et d'ailleurs si vous pouviez me décrire ce que vous avez pu voir de celle-ci plus en détail... J'avouerai que pour le moment ces effets me sont très flous et l'avis de son porteur est déjà un éclairage...»

Effectivement, ça faisait beaucoup de détails tout ça. Je me demandais vraiment à quoi ressemblait l’uniforme, tout en appréhendant les soins qu’il m’avait déjà décrits comme assez douloureux.
Je m’interrogeais sur le comment de la réparation d’une innocence. Des bandages peut-être ? Nan il n’aurait jamais dit que les soins étaient désagréables. Peut-être les recousait-il ? Mais dans ce cas je ne voyais pas pourquoi il me recoudrait les mains alors qu’il n’y avait presque aucun dommage visible.
Enfin, je verrais le moment venue, pour l’instant il voulait des informations sur mon innocence, autant commencer par là.

« Euh … j’ai vu une aura bleue qui englobait mes bras, des rayons qui partaient et … c’est tout. Attendez ! »


Je me concentrasi et tentais de me remémorer la façon dont je m’étais défendu la première fois. Je ressentis une soudaine bouffée de chaleur qui parcouraient tout mon corps en passant par mes veines tandis que partant de mes mains jusqu’à mes avants bras, des vagues d’énergie bleutées semblaient couvrir ma peau. Je laissais cette énergie luire quelques instants avant de désactiver mon innocence d’une simple impulsion mentale, c’était plus facile à reproduire que je ne le je pensais.

« Je me sentais … plus fort, comme disposant d’une grande source d’énergie brute qui ne demandait qu’à sortir »

C’était une description assez vague de ce que je ressentais en réalité. Je me sentais puissant, rapide, agile, mais surtout j'entendais une voix qui me disaient des sortes de bouts de phrases inintelligibles auxquelles que je peinais à trouver un sens, mais qui me semblaient tout de même vaguement familières.
Ça devait être la fatigue, pas la peine de chercher plus loin, ou alors c'était naturel pour les exorcistes. Dans tout les cas je n'avais pas à m’inquiéter.

Enfin, c’était le bon moment pour demander de plus amples informations à Komui , et je n’allais pas m’en priver. Je me posais quelques questions sans grand intérêt aussi décidais je de faire vite pour éviter de lui pomper son temps de façon abusive.

« Pouvez-vous m’expliquer le fonctionnement du quartier général, le nombre d’exorciste en fonction ainsi que le nom des « maréchaux » donc on m’avait parlé et la manière de les identifier ? Si ce sont mes « supérieurs » (et j’insistais sur les guillemets) et mes camarades, j’aimerais pouvoir les reconnaître lorsque je les croiserais. »

Cette question pouvait paraitre longue, aussi espérais je qu’il ne prendrait pas trop de temps à y répondre et se contenterait d’une vague description qui me serait amplement suffisante

« Mais pendant ce temps, par quoi commençons-nous ? L’uniforme ou l’innocence ? » Lui demandai je non sans que mon visage ne se torde d'une grimace de dépit

_________________
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
MikaëlLooks like you're in trouble
Mikaël
Looks like you're in trouble
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Entre vingt et trente ans
Nationalité : Americaine
Taille : 187
Messages : 163
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale Mer 25 Nov - 21:19

Je vis ses yeux s'écarquiller en voyant la quantité de détails énumérés.. Ce qui ne put que m’amuser. Ces jeunes, toujours empressés, oubliant tout ce qu'il y avait autour.... Bon D ACCORD je ne suis pas si vieux, mais quand même ! Puis je vis ses yeux se charger légèrement d'inquiétude et de perplexité quand j'évoquais le fait de devoir soigner son innocence....Oh que oui il n'avait pas idée  de ce qui l'attendait ~ BON CA SUFFIT SADISME ON T A DIT DE PARTIR ALORS TU T ELOIGNES AU MOINS NON MAIS !.. TU NE VEUX PAS OBEIR ? ALORS JE VAIS TE CHASSE... Minute. Si je le chassais, je ne pourrais plus protéger ma Lenalee.. Ni m'amuser.. NOOOOON....Bon RESTES MAIS FAIS TOI TOUT PETIT ALORS ! ET C EST PAS PARCE QUE J AI PEU DE CHANCES DE TENIR QUE TU DOIS LA RAMENER.... !!!! NON MAIS !!!! Je soupirai intérieurement contre mon discours intérieur plus qu'inutile avant de reporter mon regard sur Scott.. Il n'avait pas besoin de souffrir de mes absences, oh que non.. Fort heureusement, il n'avait pas l'air d'avoir remarqué que j'avais été distrait.. En fait il avait un air concentré,tentant de rassembler certainement ses souvenirs à propos de son innocence... Mon attention revenait à point nommé... Je me fis donc encore plus attentif, attendant ce qu'il pourrait m'apprendre avec une certaine impatience. Mais je n'eus guère à attendre car subitement il s'exclama :

« Euh.. J'ai vu une aura bleue qui englobait mes bras, des rayons qui partaient et.. c'est tout... Attendez ! »

Une aura bleue englobant ses bras..Intéressant... Des rayons qui partaient... Un peu de combat à distance, assurément... Il faudrait prévoir une tenue en conséquence....Un matériel léger qui permet de faciliter les mouvements encore plus..  Quelque chose qui le protégerait encore plus qu'une simple tenue d'Exorciste, lui s'exposant aux tirs ennemis encore plus et ayant moins le temps de réagir en contreattaquant que dans un combat rapproché... Oh que oui.. Je me notais ces remarques en un coin de mon esprit,les gardant pour le moment où je reverrai ce cheeeeeeeer Commandant (notez bien mon ironie et combien je suis encore fâché ), mon esprit déjà parti en déformation professionnel sans que je n'y puisse rien y faire et j'aurais sûrement continué un moment si son « Attendez », poussé comme un cri m'avait arraché à mes pensées et m'avait amené à le regarder de nouveau attentivement, m'attendant à ce qu'il semblait sur le point de rajouter. Il avait l'air encore plus concentré, tentant de se rappeler quelque chose de plus lorsque subitement, sous mes yeux surpris ne s'attendant absolument pas à ce fait, ses mains et ses avant bras s'embrasèrent d'une vague d’énergie bleu électrique.. Tout à fait semblable à cette aura qu'il venait de me décrire... Je compris subitement que ce qui se tenait face à moi était bien la forme activée de son innocence... Qui avait quelque chose de fascinant dans son tourbillonnement d'aura bien qu'une légère bande noire la barrait comme une cicatrice....La blessure infligée à l'innocence, compris-je immédiatement. Et qui ici perturbait l'harmonie de ce bleu, me faisait demander si d'ailleurs elle le blessait ainsi. D'ailleurs cette aura elle-même m'intriguait. Émettait-elle la moindre trace de chaleur sur ses bras, et pour quelqu'un de l'extérieur comme moi, était-elle chaude sans que des rayons en jaillissent ?  Pouvait-elle à force d'être utilisé, finir par se faire trop chaude sur ses bras ? En tous les cas, pour les cas où son innocence serait désactivée, je devais prévoir des protections aux mains qui allaient au moins jusqu'à ses avants bras, histoire de bien le protéger, voire quelque chose qui résiste à la chaleur s'il en ressentait une légère gêne, même s'il y avait des grandes chances que ses protections disparaissent sous l'action de l'innocence, mais peut être en fait resteraient elles en place sous la surface et empêcherait une sensation trop forte de chaleur... Des questions que je devrais lui poser plus tard... Que je me promis de faire un peu plus tard. En tout cas, je pouvais tirer une conclusion autre encore : il venait d'activer sans aucun problème son innocence et à en juger son regard, il ne songeait pas que ce fut si facile....Ce qui était une bonne chose, au fond.. Ce serait beaucoup moins dur pour lui....Oh que oui..

A peine avais-je pensé cela qu'il interrompit subitement l'activation, éteignant l'aura (dommage, je l'aurais encore un peu étudié, moi.. Quoi ? Déformation professionnelle !!! Vous ne connaissez pas ???? Non.. Ah....) avant de s'exclamer, reprenant la parole cherchant visiblement les bons termes pour exprimer sa pensée :
« Je me sentais.. plus fort comme disposant d'une grande source d'énergie brute qui ne demandait qu'à sortir »
J'hochais la tête en retour à ses mots. Oh oh.... Possibilité que son innocence en plus augmenta certaines de ses capacités.. Mais en ce cas, la possibilité d'un combat rapproché n'était pas à exclure...Il me faudrait donc don un uniforme léger capable de résister au combat rapproché comme aux éloignés avec la même dextérité et peut être légèrement ignifugé e... Hypothèse à vérifier....Et je ne pouvais que comprendre qu'il put sentir une grande quantité d’énergie qui ne demandait qu'à sortir, pour reprendre ses termes.. C'était souvent la sensation que faisait l'innocence sur les compatibles, du moins de ceux que j'avais interrogé...Rien d'étonnant.. Son innocence avait l'air plutôt surprenante et pleine de possibilités...Des possibilités qu'il allait incomber à Scott et moi de mesurer, mais surtout à lui... Et tant mieux, avec une arme plutôt surprenante et pleine de surprises, il y aurait toujours moyen de surprendre l'ennemi et en triompher.. C'était une bonne chose, vraiment... Je sourie légèrement alors que Scott reprit un peu plus rapidement, comme craignant d'abuser de mon temps (M'enfin, ça fait partie de mes attributions et si je peux aider, j'en suis heureux !!! en plus j'échappe à la paperasse pour de BONNES RAISONS sans que personne ne puisse rien me dire....J'allais encore lui dire, va qu'il ne me dérangeait pas... Ca ne dérangea...Oh vous avez compris l'idée.. )

« Pouvez-vous m’expliquer le fonctionnement du quartier général, le nombre d’exorciste en fonction ainsi que le nom des « maréchaux » donc on m’avait parlé et la manière de les identifier ? Si ce sont mes « supérieurs »  et mes camarades, j’aimerais pouvoir les reconnaître lorsque je les croiserais. »
J'écoutais patiemment ses questions et ne put retenir un sourire à ses dires, à l'intonation de sa voix qui ne semblait attendre qu'une réponse guère trop longue et dont l'emphase sur mes supérieurs ne pouvait que me faire comprendre que j'avais face à moi quelqu'un qui devait avoir quelques légers problèmes avec l'autorité.. M'enfin, ça devait dépendre avec qui et de la manière dont on s'était présenté et imposé, parce qu'avec moi, cela se passait plutôt bien pour le moment....Oui,cela devait être une question de ce genre.. En tout cas, je retrouvais cette impétuosité mêlée d'impatience qui lui était visiblement liée...Quant à ma capacité à répondre à cette question, comme je l'avais laissé sous entendre, j'étais ON NE PEUT PLUS APTE à y répondre....Parce que contrairement à ce que pense le Commandant JE CONNAIS TRES BIEN L ORGANISATION DE LA CONGREGATION.... Par contre synthétiser serait un peu plus dur.. M'enfin, je pouvais essayer.... Je prenais déjà mon inspiration et rassemblait mes mots pour lui expliquer lorsque il reprit avec un grand sourire :

« Mais pendant ce temps, par quoi commençons-nous ? L’uniforme ou l’innocence ? »
Oh, je vois.. Explication sur le chemin... Pourquoi pas, d'autant que mon bol était à présent vide comme il devait l'être.. (OUAIS JERYY SAN ME LAISSERA TRANQUILLE ET ME RESSERVIRA DU CAFEEE DEMAIN !  O JOIE ULTIME ! O PLAISIR INFINI ! DEMAIN TE RETROUVERAIS-JE INTACT !) Par contre.... Si nous commencions par l'innocence, il finirait paralysé pour le reste de la nuit   et /ou surpris par Hevla. Pas le bon plan... L'uniforme ? Là c'était la Scientifique qui le paralyserait un bon moment... Et d'autant plus que LA SCIENTIFIQUE ETAIT LE DERNIER ENDROIT OU J AVAIS ENVIE D ALLER....(enfin serait plutôt l'avant dernier, si je voulais qu'il finit paralysé pour aller se coucher, ce qui était le moins pire.. ) MOI RANCUNIER ? UN PEU OUI !!!!! On ne compare pas l'amour du café à une vulgaire dépendance, non mais !!!! Donc la réponse était.. Aucun des deux. Ah ah.... J'en souris à cette perspective, ayant souvent apprécié d'être contradictoire avec les personnes qui m'entouraient, c'était toujours plus amusant aussi m'exclamai-je d'une voix qui chantonnait légèrement à cette perspective amusante :
« Ni l'un ni l'autre. On verra cela à la fin car les deux choses vont prendre du temps, et de l'énergie au point que faire visiter juste après serait une mauvaise chose...Alors nous allons commencer par la visite, plutôt et j'entreprendrais de répondre à vos questions pendant ce temps.... »

Autant lui expliquer pourquoi je procédais de la sorte.. Cela serait beaucoup plus simple par la suite... Oh que oui... Sur ce, je me levais, regardant l'espace d'un instant ma tasse, hésitant à l'emporter... Après tout elle était vide... Mais je n'avais eu qu'un TOUT PETIT CAFE DE RIEN DU TOUT ET PLEIN DE CHOSES A FAIRE ENCORE ! C ETAIT INJUSTE, HORRIBLE ! MECHANT, CRUEL, SADIQUE, OUI MEME POUR MOI ! PARCE QUE CE N EST PAS AMUSANT UN SADIQUE SADIQUÉ ET QU IMPORTE QUE LE MOT N EXISTE PAS !!!! FALLAIT QUE JE HURLE POUR RAVOIR DU CAFE ? QUE JE PLEURE POUR EN RETOUCHER ???? MAIS C ETAIT IN... Subitement quelque chose parut dans mon champs de vision, interrompant mon cri juste  d'injustice.. Une main qui inclinait un récipient qui contenait quelque chose de noir dans ma tasse.. J'allais protester quand sa senteur emplit l'espace.. Cet arôme.. Il n'y avait pas de doute.. CAFEEEEEEEE.... Qui ?? Qui était mon sauveur ??? Je redressais mon regard à la recherche de ce bienfaiteur béni.. Pour rencontrer le sourire de Jeryy san qui une fois de plus venait de me sauver...Je me précipitais vers lui en m'exclamant, ne pouvant retenir mon allégresse :
"Jeryyyyy san que ferais sans toiiii ?
-Oh tu survivrai sûrement Komutan rit légèrement Jeryy en me souriant, l'air de ne pas comprendre à quel point il était génial, adorable, merveilleux... Et j'allais le lui dire lorsqu'il s'exclama :
-Et comme je te connais bien mon petit Komutan, je vais te faire porter du café à la Scientifique pour quand tu la regagneras ce qui sera mieux je ..

Quoi ?? Cet homme pouvait être une crème à ce point ????  Bon sang je n'avais jamais été aussi heureux d'être son meilleur ami !!!! Je ne pus que lui adresser le sourire le plus rayonnant possible avant de lui sauter au cou brièvement sous ses rires attendris venant couper ses mots en m'écriant :
-Tu es vraiment le meilleur ami qu'on puisse avoir !
-Et toi le plus adorateur de café qu'on puisse voir, mon petit Komutan ♥ s'exclama avec un rire attendri Jeryy regardant d'un air complice en la direction de Scott pour je ne savais quelle raison.. Peut être le prendre à partie face à mon amour de café et lui faire comprendre que de ma part ce n'était pas et serait jamais surprenant... Regard qui  suffit à me rappeler mes devoirs... Que je venais d'oublier en un instant dans ma joie d'avoir du café qui m'attendrait quand j'aurais fini ma tasse que j’emmènerai sur le chemin avec bonheur, allégresse, liesse.. Ouais bon on a compris.....Je m’écartais aussi assez rapidement, reprenant figure sérieuse avant de m'exclamer à Jeryy en un moyen de signaler que notre intermède était fini en lui souriant :

« Et bien sur ce, nous allons te laisser Jeryy san...  Nous avons encore beaucoup de choses à voir...Bonne soirée...
-Bonne soirée Komutan ♥ me sourit Jeryy avant de rajouter d'un air plus sombre. Et que je ne te prenne pas demain à manquer un repas est-ce bien compris ?
J’acquiesçai en retour, retenant à grand peine un frisson face à son aura sombre qui parfois m'inquiétais vraiment, puis fit signe à Scott de me suivre alors que Jeryy le saluait à son tour, lui souhaitant une bonne soirée, lui disant que s'il avait faim, qu'il pouvait venir sans problèmes ici quand il le voulait. Puis il m'emboîta le pas et c'est ensemble, moi ouvrant la marche que nous quittâmes le réfectoire. Je laissais le silence s'étirer quelques secondes alors que nous marchions, portant ma tasse à mes lèvres pour prendre une majestueuse gorgée de café puis m’exclamai
« Notre chef cuisinier est toujours comme cela.. C'est sa manière d'être.. Mais évitez juste de faire la même bêtise que moi si vous ne voulez pas le voir passer en mode mère poule.. Et surtout, un conseil : finissez toujours vos assiettes. Il déteste les assiettes non vides...
Il devait sentir en cet instant mon affection pour le chef cuisinier dans l'intonation de ma voix alors que je le prévenais des dangers qui pouvaient le menacer... Ce que je préférais lui épargner, si je le pouvais.. Ce qui était le cas... Enfin à présent il était temps d'en venir aux choses sérieuses et donc aux questions que j'allais devoir faire de manière abrégée.. Bah je pouvais toujours essayer....Mais par quoi commencer ? Hum, un mot des ailes de soutien, peut être ? Hum non.. je finirais après par cela....Autant commencer par le Qg et les Exorcistes eux mêmes....Je pris une légère inspiration et m'exclamai :
«Et pour répondre à vos questions... Nous comptons actuellement 26 Exorcistes. Mais vous aurez l'occasion de les rencontrer très certainement. Les Exorciste sont chargés de récupérer les innocences et ou enquêter sur d'étranges phénomènes comme par exemple des soupçons de lieu contenant un endroit où on fabrique des akumas... Et ses missions leur sont confiés par le Grand Intendant de la Congrégation de l'ombre, qui se trouve être mon poste et poste qui est aussi chargé de coordonner les différentes secteur de la Congrégation, réaliser le design des uniformes des Exorcistes pensé en fonction de pleins de critères et réparer les innocences.... Ils sont répartis sous la tutelle d'un maréchal en fonction de leur caractère et là encore c'est le Grand Intendant qui décide de ce genre de chose... Les maréchaux, eux se différencient de plusieurs manière des Exorcistes. Tout d'abord par un simple code visuel: au  lieu d'avoir un uniforme rouge et noir, ils ont un uniforme jaune et doré. Ensuite, parmi le nombre que je viens de vous citer, ils sont au nombre de quatre. 2 femmes et deux hommes.  Les maréchaux reçoivent leurs missions non pas du Grand Intendant mais des Grands maréchaux qui sont les chefs de la Congrégation. Et enfin, ce sont des personnes qui ont dépassé 100 pourcent de résonance , qui se trouve être la manière de mesurer en quantité votre ligne de vie quand vous avez activé votre innocence et dont plus le taux est faible plus l'activation est difficile et met en danger le compatible. Vous l'aurez vite compris, pour devenir maréchal il fait donc atteindre ce seuil ce qui ne peut que se faire qu'avec le temps, du travail et est loin d'être aisé... Et de même tout à l'heure, je vous mènerai voir  l'une des nôtres qui est capable de mesurer ce taux, chose obligatoire pour tout nouvel Exorciste...Pour ce qui est de la Congrégation de l'Ombre son fonctionnement est assez particulier : nous avons sur chaque continent des annexes que l'on appelle les ailes de soutien qui servent d'appui dans le monde se membres et aident le Qg central. Qg central qui comporte plusieurs unités avec chacune des fonctions précises, entre ceux s'occupent des communications entre les différentes branches de la Congrégation et celles du QG central avec les membres sur le front, ceux qui s'occupent de la logistique, le personnel soignant, la Scientifique chargée de tenter de vous créer des équipements toujours plus performants, recueillir des renseignements qui pourraient nous aider si besoin est  et chargée de la confection de vos uniformes et les traqueurs qui sont chargé de recueillir des informations dans le monde pour trouver des innocences ou pour monter la garde autant que faire ce peut si on trouve une..... J'espère que cela pourra répondre à vos questions...»

J'eus un sourire à son égard un peu gêné. Je n'avais pas vraiment réussi à faire court, malgré toute ma volonté.. J'espérais très sincèrement qu'il ne m'en voudrais pas. Enfin au moins j'aurais pu lui abréger certaines choses....Et c'est alors que je remarquais à quels abords nous nous tenions.. L'endroit où je voulais le mener.... L'infirmerie et ses hautes portes....Je souris et m'exclamai à son intention, m'approchant des grandes portes et me demandant si je pouvais me permettre de déranger un peu l'équipe de nuit  pour la présenter à Scott et le laissant l'admirer.... :
« Et voici notre infirmerie où nos infirmières et infirmiers feront ce qu'ils peuvent pour vous soign....
Moi qui cherchait à le faire entrer.. Fut plutôt récompensé de ma peine. Mais pas vraiment de la manière à laquelle je m'y attendais.. Parce qu'à peine avais-je esquissé ses mots qu'une voix furieuse raisonna de derrière la porte :
- J AI ENTENDU SA VOIX ! ALORS LA IL N Y ECHAPPERA PAS ! »

Je pâlis subitement et reculai même si je n'avais pas souvenir d'avoir fait quoi que ce soit de mal  à l'entente de cette voix qui visiblement m'annonçait que je ne les aurais pas dérangé... L'nfirmière en chef... Inconsciemment , je  me surpris à porter ma main à mon oreille.... J'allais passer un sale quart d'heure alors ????? MAIS JE N AVAIS RIEN FAIT ! C EST INJU..... Minute. Non en fait.. Tu as oubliés sa visite médicale. Bon ave Scott, celui qui va perdre une oreille vous salue....Aussi ne fus-je guère surpris quand la furie déboula d'un seul coup de son antre faisant battre violemment les portes se jetant sur mon oreille la tordant dans tous les sens en me houspillant :
« ALORS COMME CELA ON OUBLIE ENCORE LA VISITE MEDICALE HEIN ? AUCUN RESPECT POUR SA SANTE ? AUCUN RESPESCT POUR MON TRAVAIL, C EST CELA ?  Etc etc.... (NDA : par respect pour les oreilles du lecteur nous couperons la suite de ces cris sans fin...Quoi ? C'est un texte écrit ? Ah. Quoi, c'est que moi même. Bon. Alors disons que je m'épargne le soin de me remémorer d'une truc trop douloureux ou ne veut pas m'en rappeler.. Pas de flemmard, merci.. Écoutez là et vous comprendrez mon problème...)
J'avais pour volonté première de ne pas répondre. Ma la douleur me plia intérieurement et ne put que m'inciter à gémir de douleur en tentant de me dégager de sa poigne de fer sans grand succès. A peine parvins-je à m'exclamer entre deux gémissements de douleur :
« Mais.. aie ! Je... aie ! Bossais.... »
Ce qui eut pour effet de m'attirer un regard sceptique.... Ce qui était profondément injuste et me fit prendre un air boudeur en détournant mon regard d'elle et croisant mes mains sur mes bras les révélant avoir un peu d'encre dessus....

L'instant d'après mon oreille était libre comme par miracle (ou pitié... enfin ). Mais l'attention de l'infirmière elle n'était pas libre, elle qui venait de voir derrière moi Scott et qui le regardait de beaucoup adoucie, mais avec une lueur suspecte, cherchant chez lui la moindre trace de blessure qui non soignée lui ferait péter un câble à mon encontre pour ne pas l'y avoir mené de suite .. Ou contre Scott, allez savoir avec elle.. Et qui esquissant un sourire s'exclama :
« Bonjour jeune homme... Je suppose que vous venez d'arriver.. Je suis l'infirmière en chef de la Congrégation de l'ombre et vous êtes ? »
Je me décidais à me taire et rester prudemment dans mon coin, à masser mon oreille douloureuse. Je savais bien que trop de mots alors qu'elle venait de m'houspiller et révéler une fois de plus combien elle s'inquiétait pour nous ne me ferait que me la mettre plus en rogne à mon égard...Aussi restai-je là sans rien dire, espérant juste pour Scott qu'il ne fut pas blessé...[/color]
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Si tu veux ressentir, ressens en silence, derrière tes apparences....
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 29 ans
Nationalité : Chinois
Taille : 193
Messages : 67
Revenir en haut Aller en bas
[RP FLASHBACK ] Lors d'une nuit glaciale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent
» La nuit du renouveau.
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Lost Chapter :: — Congrégation de l'Ombre — :: Quartier Général de l'Ordre Noir :: Extérieurs & Portes principales-