Le One-Shot du moment
Le sujet est "Le rêve". À vos plumes !
Top Sites

Vous pouvez voter toutes les deux heures ! :)

D.Gray-Man: Lost Chapter gray man lost chapter
D.Gray-Man: Lost Chapter D.Gray-Man: Lost Chapter

Partagez | .

LAVI - "In modern war... you will die like a dog for no good reason."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: LAVI - "In modern war... you will die like a dog for no good reason." Sam 31 Mar - 9:37

Lavi Bookman Jr.« The time spent in the Order passed on. I soon came to a point where I didn't know whether my smiling face was a lie or not.  »
Genre : Homme
Âge : Dix-neuf ans d'existence qui ont succédé quarante neuf vies.  
Date de naissance : 10 Août 18XX.
Lieu de naissance : Inconnue. Ses vies cependant multiples lui ont ouvert la connaissance de plusieurs pays, parfois oubliés des mémoires communes.
Orientation sexuelle : Pansexuel  
Alignement : Loyal Neutre
Groupe : Exorciste
Pouvoir : Maniement d'une innocence enfermée dans un maillet.
ft. Lavi de D.Gray Man


P h y s i q u e
Tu luttes et me refoules depuis notre dernière rencontre dans le monde des songes de cette chère descendante de Noé. Mais même vaincu, tu ne saurais te soustraire à mon regard. Car, le sais-tu, je t'habite toujours « Lavi », et je continuerai de hanter tes pensées autant que les fantômes de tes quarante huit vies antérieures. Pour t'être enchainé dans cette réalité à des liens insoupçonnés, nous pouvons leur prêter ce passé révolu ? Combien de pages as-tu tourné pour parvenir à ton présent ouvrage mon précieux Lavi ? Ce livre n'est point celui de ta mémoire, et n'illustre point ces tourments que je te renvois implacablement. Ce bref descriptif est celui de notre corps commun. Je peux en prétendre la même connaissance pour te l'avoir emprunté avant que tu n'abdiques mon nom. Vois-tu, une chimère de toi même, même en ersatz, revêt la véracité du plus pure des miroir.

Tu n'as point été cette silhouette haute et éclatante à l'aube de ton premier patronyme, de notre appartenance au clan. Tu étais ce frêle garçonnet marchant penaud dans les traces marquées par son maître, comme ces enfants épousant leurs empreintes dans des pas paternels mis à nu par l'abondance des neiges. Ton regard luisait d'une avidité de connaissance innocente – et pourtant déjà si responsable. Tu portais tes rêves sur ta bonhomie d'enfant.

Quand cette lumière a-t-elle décru ?

Le nombre trop incessant de guerres sans doute. Celles-ci ont laissé leurs stigmates dans ton esprit si réceptif – je peux légitimer le fond de ton Être puisque c'est là que je crèche. Elles t'ont saigné dans une réalité palpable d'ailleurs. Ton œil borgne en porte le souvenir indélébile, telle cette encre qui est supposée abreuver ton clan dans la préservation d'un héritage banni de la mémoire universelle.

Doug, un de tes amis dont le sang se superpose au liquide qui abreuve ta plume, a su rehausser ce détail bien avant que tu ne le déchires : « Ton œil scrute les visages, il les imprime comme autant de leçons d'Histoire dans le plus profond de sa rétine. Il est un témoin fixe... Tout simplement. Ne contemplant au-delà des carcasses d'os et de chair. » Tu ne sais ce qui est venu le contredire plus tard, lorsque tu fus forcé de l'annihiler pour l'Akuma qu'il était devenu, mais ton unique œil a recouvré cet éclat émeraude autrefois égaré.

Tu n'es plus Deak. Ni Karl. Ou encore Sergeï. Tu es Lavi. Un exorciste suintant une assurance et une humeur communicative, une aura de chaleur rendue davantage ardente par la rousseur de ta tignasse épaisse.

Ton rictus illumine et je ne peux que admirablement le scruter irradier dans mes méandres. Tu es un soleil. Un astre contemplatif spectateur de l'immense globe de verre sous ses pieds.

Et de ta présence de plus en plus proche de ce sol conflictuel, et de plus en plus mêlée à ceux gargarisant ton incandescence, autorise moi cette mise-en-abyme.

Celle d'être à mon tour l'auditeur de l'observateur.

Et de voir dans cette continuité graduellement instable l'évolution de ta vulnérabilité friable.

Depuis tes attaches à la congrégation, ton détachement n'a jamais été autant menacé.


C a r a c t è r e
Nous y voici, quarante neuvième prénom de tes mémoires défaites, à ce moment que tu as tant craint. Car si tu es à même d'endurer les câlineries d'une lame taquine, tu as été et tu restes susceptible aux ongles qui sonderaient l'intérieur de ta conscience. Et pour quelle noire confession enfouie, refoulement bileux, ou réalité trouble ? Tu t'es menti mainte fois que tu y as longuement cru, à ce persona d'usurpateur.

Tu t'es paré de ce rictus avenant, aussi vétustes soient tes souvenirs. Tu souriais à la plèbe, aux alliés croisant ta route éphémère, aux ennemis croisant ton fer fortuitement – tu étais trop soustrait d'une quelconque implication pour sincèrement les haïr. Ces lippes fines se retroussaient d'une sympathie si machinale, que tu ne sus fut un temps si leur mécanique était sincère ou feinte. Les Bookmen frôlaient des âmes et décortiquaient leurs agitations guerrières sur l’implacabilité du papier. Cette frénésie enthousiaste n'était qu'une facilité pour l'insertion d'un décor qui s'en retrouverait subitement succédé. Une mascarade auguste. Une froide imitation d'un genre humain, et méprisé.

Lavi, nous étions d'immondes et arrogants penseurs. Je t'exècre pour t'être ainsi esquivé de nous tous, nous les quarante huit patronymes en amont de ta vie factuelle... Et j'ai de l'affection dans ce chapitre que tu habites.

Pauvre créature.

Tu étais si vulnérable dans le monde onirique de Dame Road.

Si perméable à ce sang d'encre qui fait trembler ta poigne malhabile.

Ton affiliation à la congrégation à fissuré le masque pour t'infuser d'un rayonnement authentique. Tu luis d'amour pour ces figurants devenus tes amis. Tu vibres de doutes. Tu t'accroches à leurs espérances qu'ils te tendent dans un sourire analogue au tien. Tu manifestes ta colère par éclats lorsque ces visages concernés ploient sous la pesanteur de leur fardeau de guerre.

Tu es devenu un Être aux émotions translucides.

Tu as renoué avec ta nature humaine.

Peut-être, au final, nous as-tu dépassé ? En libérant tes œillères aveuglant ton œil ermite des triviales batailles dans leurs continuités stupides.

Je plains ton assurance, et ta délivrance si friable.

Car pourras-tu ainsi longtemps assumer nos rêves ? Monsieur l'héritier du clan Bookman ?

Ta neutralité est une farce et ironiquement, l'Innocence s'est élue scénariste de cette comédie qui n'a que trop duré.

Tu marches sur une frontière grise, aux nuances progressivement marquées.

Cette palette s'éclaircit inexorablement.

Et lorsque le vieux Bookman rendra son âme – Dieu seul sait à qui – alors, peut-être pourras-tu écrire cette histoire avec un organe autre que tes yeux.

Les Bookmen n'ont besoin d'un cœur.

Les nombreuses Histoires que tu as recensé t'ont démontré que le temps déjouait ces adages prétendus.

(c) Reever Wenhamm pour DGM: Lost Chapter
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 19 ans
Nationalité : Inconnue, délaissée pour sa carrière de Bookman.
Taille : 179 cm
Messages : 4
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LAVI - "In modern war... you will die like a dog for no good reason." Sam 31 Mar - 9:38




H i s t o i r e
Ô Lavi, noircissons à présent les pages d'une narration que tu ne connais que si bien pour en arborer les traits du protagoniste principal. Rembobinons le temps et ses marques. Tes hiers s'assèchent de ta mémoire infaillible et abreuvent le flux de mes paroles contées. Elle ne seraient être vierges ces archives incarnées. Ton histoire est mienne. Ton histoire est notre. Ce pluriel s’amplifie de l'écho de toutes ces voix aux noms permutés. Elles ne sont une cacophonie grossière, leur chant entonne une comptine singulière, la dédicace de ton Être originel et authentique.

R****, avant tes six ans tu existais sans artifice.

La censure est délibérée comme l'est l’inexactitude – tu ne saurais vivre affranchi de ta nature. Mais pour figurer en amont de la liste et pour te priver de ton éloquence, permets moi de te dépouiller de ta chère et tendre enfance. Les œillades sont curieuses et la nécessité de laisser ici un pareil héritage, impose de les contenter.

Ainsi puis-je dire à nos lecteurs que tu es né sur les vastes terres d’Europe Orientale dans un de ces villages anonymes enjolivé par les corolles de givre en hiver et ses vastes champs de colza à la belle saison.

Enfance solitaire et iniquement confrontée à une réalité adulte, tes géniteurs te quittèrent, pesant leur deuil sur tes épaules esseulées et frileuses de cette chaleur parentale qui t'eut autrefois tant bercé.

Tu ignores si leur trépas fut une légitimité pour qu'« il » te prenne sous son aile. Il aurait pu en être autrement, il n'attendait que ton consentement pour te mêler à sa destiné. Ta mémoire hypermnésique, ta volonté grosse de rêves, et cette conscience délivrée de toute amarre émotionnelle furent les vecteurs de ta nouvelle vie qui en engendrerait d'autres – je ne suis que l'un de ces descendants. Tu marchais sans frontière aux côtés du vieil homme : Bookman. Se vantait-il déjà de cette mémoire transmissible.

Tu n'avais vu que six printemps et déjà témoignais-tu des sombres coulisses de ce monde. Ton innocence était si aisément corruptible, et ta crédulité pénétrable. Et c'est bien une balle égarée qui écarta tes chairs et des poussières de verre qui affectèrent ton œil droit irréversiblement, alors que tu n'avais que sept ans. Après une année de service aussi piteuse, et sous les vertiges hémorragiques, tu pensais sincèrement crever. Tu délirais dans une demie conscience et t’accrochas au catogan de ton tuteur dans un de tes débattements. Une accroche à la vie et un agrippement à la seule existence si proche de la tienne et de ses valeurs.

A ton éveil tu avais appelé ce vieux Bookman de « grand-père », un surnom protesté maintes fois et après maintes pichenettes en représailles... Mais sous ces chamailleries apparentes, tu devinais le ravir. Même lorsque ta taille se rehaussa de celle de Bookman alors que tu n'avais que neuf ans. Vous êtiiez seul face au monde, ermites de sa population – et toi graduellement écœuré de ses obscures guerres incessantes – vous étiez ces ombres passagères et impalpables sous une surface charmantes mais cérémonieuses. Vos sourires imperméables vous rapprochaient, votre binôme était le seul à se suffire.

Tu t'es sentie si longuement isolé et plu dans cette marge d'observateur impartial. Je connais tes sentiments, « Lavi », et je peux les revendiquer pour avoir également vibré à cette pensée, celle d'être au-dessus de la populace stupide. Notre connaissance nous avait rendu pédants, exécrables même, nous n'en attendions guère de notre prochaine archive. Elle aussi se cumulerait dans une cosigne. Une strate de plus dans le temps.

Puis tu t'es désaxé de nous.

Puis, tu es entré dans la congrégation de l'ombre.

Puis, tu as paré ton apparence humaine d'un quarante neuvième nom inutile. Inutile comme le seraient ces liens volontaires. N'est-ce-pas ? Lavi ?

Tu t'es amouraché de gens de passage, à commencer par Doug. Le premier traqueur à nous avoir cerné sous notre masque et à nous l'avoir ôté de force, sous l’emprise de ces risettes et de son affection adhésive. Tu t'es laissé empoisonner Lavi. Tu t'es laissé contaminer. Tu as été infecté de cette amitié – et de celles qui ont succédé. Lorsque Doug est devenu un Akuma et que tu as du trancher son corps impie, tu fus le premier à t'étonner de la brume présente sur le vert de ton unique iris.

Ces noms occupent vraiment des enluminures dans tes ouvrages pragmatiques.

Lenalee.

Allen. Cette pousse de soja.

Yu.

Kro.

Des noms doués de surnoms que tu t'es approprié d'une appréciation contraignante... et puissante.

Le monde tourne, les visages en ronde ne cessent de flétrir, le vieux Bookman continue de te réprimander dans les quelques écarts sentimentaux à faire bouillir ton sang, tu restes proche de lui, et sur cette ligne nouvelle. Un jeu de funambule dont tu te revendiques maître, et dont tu es prêt à y investir suffisamment de ta foi pour concrétiser réel ton souhait.

Celui de déroger à la parole autrefois prononcée de ton instructeur.

Et d'être ce premier Bookman à ne se contenter d'un organe unique.

Ton cœur vibre tant que tu ne peux te défaire de ses battements.

Peut-être est-ce pour cela que ta volonté écrase et domine la mienne.

Toi. Lavi. La quarante neuvième moi. Tu es vivant.

(c) Reever Wenhamm pour DGM: Lost Chapter

Pseudonyme(s) : Sur la toile Némios. Parmi vous : Lisette, Dolores, Diane, Claudia, Lionel et Candice (si si le compte est bon).
Prénom : Anaëlle
Âge : Bientôt 25 ans, mais j'espère finir cette fiche avant.
Un commentaire ? Je vous aime toujours aussi fort. ♥️
Code du règlement : Je m'auto-valide.
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 19 ans
Nationalité : Inconnue, délaissée pour sa carrière de Bookman.
Taille : 179 cm
Messages : 4
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LAVI - "In modern war... you will die like a dog for no good reason." Sam 31 Mar - 9:38

Fiche technique de LaviMaillet
C'est sans plus d’emphase, avec une objectivité propre à sa vocation, que Lavi nomme son innocence par son nom le plus commun : Maillet. L'arme en prend la forme douée d'une curieuse fonction qui vaut sa justification dans son essence d'outre-terre. Le maillet de Lavi, ordinairement d'un acabit analogue à ces marteaux de président de cour, peut à sa guise croître à la démesure. Une croissance à la volonté de son porteur, qui peut étendre celle-ci jusqu'à frôler les cimes célestes ou contourner les gouffres les plus abyssaux. Une utilité polyvalente qui ne serait se satisfaire de sa seule fonction logistique. Cette plommée élue de dieu jouit également d'une force destructrice à même de venir à bien des démons fangeux. Puisque grandissant sa tête en une enclume redoutée, disloquant les carcasses des akuma pour le salut de leurs âmes – délivrance qui ne semble guère affecter notre chroniqueur – cette immense masse de métal se pare des forces élémentaires pour surévaluer sa puissance. Des sceaux fermés, verrous des ressources naturelles, qui ne peuvent être dompter que sous certains recours.


A t t a q u e s
L'innocence de Lavi possède des particularités pouvant être avantageusement outillées entre les paumes des plus créatifs, cette dernière adaptant son gabarit et sa parure élémentaire à la volonté de son compatible.

NIVEAU I

Son premier seuil d'activation est loin d'être le plus complexe. Ce simple pouvoir permet à Lavi d’accroître son innocence à sa guise, jusque dans des proportions défiant les forces humaines, sans que le poids n'appesantisse son porteur. Lavi use régulièrement de cette particularité pour se mouvoir, agrandissant le manche de son arme en un javelot interminable ou en un moyen offensif, grossissant sa tête en une extension particulièrement bouchère. C'est la particularité primaire de son maillet, la plus intéressante mais pouvant rehausser sa puissance au moyen des pouvoirs suivant un plus haut degré d'activation.  

NIVEAU II

Le deuxième palier de l'innocence de Lavi base sa source sur l'utilisation de sceaux élémentaires. En choisissant d'assurer son arme de leur puissance, Lavi appose la tête de son maillet sur l'élément souhaité pour en disposer. Chaque sceau possède son effet et est représenté sous la forme d'un idéogramme associé à son essence.

Sceau de feu : Le feu destructeur. Génère un serpent de flammes qui s’abat sur l'ennemi avec fracas.

Sceau de foudre : Tourbillon de foudre. La tête du maillet crache un éclair géant. Une attaque qui permet de frapper à distance les cibles

Sceau du ciel : Grondement des cieux. Cette technique permet à Lavi de créer de légères turbulences aériennes et de fortes bourrasques.

Sceau de l'arbre : Renversement céleste. Par la combinaison des sceaux du feu et du ciel, Lavi obtient une attaque de flamme et de foudre à la puissance et à la portée impressionnantes.



C o n t r a i n t e s
Comme tout exorciste, Lavi reste un Être de chair et de sang et est donc vulnérable. Compatible d'une innocence de type équipement, il ne peut se prémunir du poison générer par les akumas. Un handicap qui ne serait être une exclusivité devant l'incarnation de son arme, sa seule forme physique présentant un inconvénient : son opulence et la prévisibilité de sa mouvance limitée. Coups contondants, masse impactante, moulinets... En dehors de ses allongements et de ses croissances déstabilisantes, le maillet de Lavi n'en reste pas moins un marteau de métal, avec la maniabilité qui peut lui être associée et que ses sceaux renforcent pour en atténuer les failles. D'ailleurs ceux-ci puisent dans son énergie, rendant leur utilisation restreinte au nécessaire. Il ne semble d'ailleurs pas maîtriser leur intégralité et connaître la totalité des sceaux élémentaires dont peut se vanter son innocence. Un apprentissage constant qu'il tente de combler à chaque bataille et en se rapprochant de son fragment divin, sa qualité de Bookman nous ayant démontré son avidité et sa facilité à retenir les enseignements de batailles, en témoin, et pour être sur le terrain et affilié a cette fonction, comme simili d'exorciste. Fonction double qui lui pèse. Les attaches de Lavi sont aussi sa principale faiblesse, plus sentimentale.
Une opprobre de son clan, car après tout : « Les Bookmen n'ont pas besoin d'un cœur. »

(c) Reever Wenhamm pour DGM: Lost Chapter
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 19 ans
Nationalité : Inconnue, délaissée pour sa carrière de Bookman.
Taille : 179 cm
Messages : 4
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LAVI - "In modern war... you will die like a dog for no good reason."

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
LAVI - "In modern war... you will die like a dog for no good reason."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pwopagann ap montre lavi kontini vrè reyalite ak manifestasyon grangou
» Shoga Lavi [terminé]
» A stupid rabbit ~ Lavi!
» Ansyen zway Fanmi se lavi pouswiv Aristide pou eksplwatasyon nan tout sans
» Format Modern et notre pratique de L5R

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Lost Chapter :: — Gestion des Personnages — :: Présentations-