Le One-Shot du printemps
Le sujet des deux mois sera "L'Abandon". À vos plumes !
Top Sites

Vous pouvez voter toutes les deux heures ! :)

D.Gray-Man: Lost Chapter gray man lost chapter
D.Gray-Man: Lost Chapter D.Gray-Man: Lost Chapter

Partagez | .

Dietrich von Rozenkreuz ✦ Je suis l'ennemi du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Dietrich von Rozenkreuz ✦ Je suis l'ennemi du monde Jeu 20 Aoû - 16:04


Courtisez le Chaos



I. LE PERSONNAGE.

✠ Nom :Von Rozenkreuz
✠ Prénom : Dietrich « Ryze »
✠ Surnoms : « Kaiser » « The Mad King » « Der Herr Contra Mundi » Rich, Richter, Dichi.
✠ Age : 27 ans
✠ Sexe : Masculin (Sauf problèmes extérieurs)
✠ Orientation sexuelle : Pansexuel
✠ Nationalité : Allemand
✠ Rôle : Noah de la puissance, Duc
✠ Particularités : Avide de pouvoir et anarchiste convaincu.
Il vit constamment dans son ancien château ses quelques compères desquels il est très attaché
✠ Alignement : Chaotique mauvais ... et il creuse encore.
✠ Liens : Tuteur d'Alyss Báthory et de Talie Wyvern
Idole de Claudia Leiden
Frère d'Abbygael Von Rozenkreuz

II. LES DESCRIPTIONS.

"Caractère"

L'enfer. Voilà la première chose à laquelle vous penserez lorsque vous croiserez le regard de ce jeune homme. Froid, cruel, comme si le simple fait de vous voir respirer lui était insupportable, comme si il se forçait à vous regarder exécuter cette simple tâche pourtant nécessaire à sa propre survie. Étrange paradoxe pour un damoiseau qui préférerait largement vous trancher la gorge pour ne plus entendre votre insupportable bruit d'inspiration et d'expiration. De la haine, dirigée contre le monde entier, vibrante d'intensité contre ceux qui arpente ce macrocosme insipide et emplis de venin en plein centre, qui selon lui ne sont bons qu'à lui servir de divertissement, quantité négligeable dont la perte serait tout sauf déplorable, mis à part peut être aux yeux du reste du bétail que représente la populace, auquel cas il se fera un plaisir de mettre un terme à leur douleur … définitivement. De la pitié ? De la compassion ? Foutaises, quelqu'un en avait il déjà eu pour lui, ne serait ce qu'une seule fois ? Non, il fait preuve de suffisamment de miséricorde en mettant un terme à leur souffrance, en leur permettant de s'évader de cette planète gangrenée par les aberrations que l'on nomme « êtres humains »

Cela ne l'empêchera pas de vous paraître charmant aux premiers abords, son physique effrayant ne l'y aide pas vraiment, c'est vrai, mais une pratique régulière du mensonge lui permet de porter en permanence un masque courtois en face de quelqu'un sur qui, il le sait, la force brute ou la peur n'aura aucun effet. Il respecte la puissance et l'audace, plaquant les quelques personnes disposant un tant soit peu de l'un ou deux l'autre au dessus du reste de la plèbe, certains même pourraient gagner son respect, peut être même dans des cas plus exceptionnels son amitié, mais rares sont ces élus et peu peuvent s’enorgueillir de compter parmi eux.

Mais au fond, vous direz vous ne fait il pas partie de ces-dis « dégénérés » ? Ne fait il pas justement partie de ces insectes qui rampent à la surface ? Encore une fois, il vous répondra le contraire. Le sang « bleu » qui coule dans ses veines, la mémoire de la puissance, le rend bien différent de ces immondes cloportes : il est supérieur, une arrogance à la limite de la mégalomanie, et n'hésitera pas à vous le faire savoir avant de l'imprimer profondément dans vos cerveaux, peu importe les moyens nécessaire pour y arriver.

Parce qu'il utilisera tous les moyens à sa disposition pour parvenir à ses fins, des concepts comme la « moralité » ou la « conscience » sont très loin de ses préoccupations. L'important, c'est de parvenir à assouvir ses désirs, atteindre ses dessins, aboutir à son but, peu importe le prix à payer, les recours ou artifices qu'il devra exploiter, les personnes qu'il devra manipuler ou charmer. Satisfaire ses libidos et une finalité tout à fait appréciable selon lui. Il aspire à étancher sa soif de vie, à n'avoir que ses envies et desiderata comme ligne de conduite, comme règle de à suivre, s'abandonner tout entier à ses passions et cherche, bien entendu, à acquérir le prestige que lui accorde son rang, tout cela pour ; au final, bien au delà des tentations auxquelles il cède chaque jour pour son propre plaisir, récolter encore et toujours plus de ce qu'il aspire par dessus tout : de la puissance. Car le pouvoir est un but en soit, et une fois qu'on le possède, le monde devient un immense terrain de jeu qui n'a de limite que votre imagination.

Et de l'imagination, Dietrich en dispose, à foison.

"Physique"

Avez-vous déjà regardé le mal dans les yeux ?

Plongez un instant votre regard dans ces iris à la couleur de l’amarante, ces prunelles pourpres qui semblent transpercer votre âme tandis qu’il vous regarde avec toute sa froideur et son arrogance, semblant décrypter chacun de vos mouvements, analyser jusqu’au plus profond de votre être pour en extirper vos faiblesses, vos points faibles, tout ce qui lui serait utile pour vous faire souffrir, pour vous forcer à le supplier de mettre fin à vos jours tandis qu’il vous vous rendra votre regard implorant par un grand éclat de rire jubilatoire, teinté de cruauté, comme si torturer ces pauvres mortels n’était rien de plus qu’un divertissement délectable.

Ses longs cheveux non pas blancs, mais aussi diaphanes que les os d'un macchabée, savamment coiffés pour mettre en valeur lesdits yeux et son visage à la mâchoire fine, ses lèvres purpurines finement ciselées, constamment étirée en un discret sourire à la fois amusé et glacial, au-dessus desquelles trône un nez régalien fin et droit, encadré par des joues bien formées et dénuées de la moindre imperfection, démontrent clairement que le jeune homme dispose de tout le charisme et l’élégance qui sied à une membre de la haute noblesse, malgré les tatouages et autres ablations corporelles qui décorent son visage et l'entièreté de son corps.

Sa peau argentée, légèrement terne, met en valeur la profondeur de ses yeux tout en soulignant les sa forme athlétique, ses muscles bien dessinés contrastant avec sa taille qui paraîtrait mince aux premiers abords, ses bras constamment croisés lui donnant un air perpétuellement agacé, cynique ou ironique selon l'instant, ses jambes toujours droites pour faire ressortir sa taille imposante et son sourire sarcastique qui ne quitte pas ses lèvres tandis qu'il vous domine de ses deux mètres dix. Malgré ce physique on ne peut plus humain, et même fort agréable à regarder, il ne peut être entièrement considéré comme un membre de la race humaine. Son « don » a modifié son corps de façon définitive : son sang et aussi noir et épais que du goudron, ses veines ont une teinte légèrement verdâtre, indiscernable grâce à la teinte de sa peau, et lorsqu'il se met en colère, certaines parties de son corps noircissent où se mettent à changer de forme de nombreuses fois en quelques secondes, une chose bien effrayante à observer.

Ses vêtements, quant à eux, sont habilement choisis pour mettre en valeur son teint de peau grisâtre, ils sont toujours à moitié déchirés, dans des tons ébène ou écarlates en passant par l'auburn, et étudiés pour mettre en avant sa prestance et son aspect corporel avantageux. Ils semblent mouler son corps alors qu'il se déplace avec toute la grâce que lui confère son rang, le menton levé et une démarche fière et altière dont émane puissance et royauté, écrasant de sa présence les plébéiens qui ont le dilemme de s’agenouiller pour implorer sa clémence, ou alors de s’enfuir au risque de déchaîner son courroux.

III. HISTOIRE

Chroniques
J’ai toujours été la brebis galleuse de la famille.
Depuis tout petit, je ne partageais pas leurs idéaux. Et ils le voyaient.
Ils le sentaient.
C’est peut-être pour cela qu’ils préféraient ma sœur jumelle.
Ils l’aimaient … je l’aimais aussi.
Pourtant nous étions si différents. Elle était souriante, amicale avec les autres …
J’étais un solitaire, je me complaisais dans la lecture ou dans mes entrainements à l’escrime.
Toute mon enfance se déroula ainsi, j’étais seul, dans l’ombre de ma tendre sœur.
Mais ce genre de situation ne peut durer éternellement, vous ne pensez pas ?

Entrée 1

Abbygaelle passe beaucoup de temps avec maman, je me demande bien pourquoi.
Papa quant à lui n’est jamais à la maison. Je crois comprendre que du travail l’attend en Italie, mais je n’en sais pas plus. J’espère qu’il reviendra bientôt, ça fait longtemps que je ne l’ai pas vu.

Entrée 2

Papa est enfin rentré. La première chose qu’il a faite fut de prendre Abbygaelle dans ses bras. Je crois qu’il ne m’a pas vu. Personne ne me voit jamais.
Pourquoi ?

Entrée 3

Ils m’ont peut être oubliés. En tout cas ils ne me parlent plus.
Leur voix … je n’en entends que quelques échos, uniquement lorsqu’ils s’adressent à ma sœur ou aux serviteurs.
Me considèrent-ils comme inferieur aux personnes que nous employons ?
Non, je crois plutôt qu’ils ont oubliés mon existence.

Entrée 4

J’ai tout entendu. Les serviteurs en parlaient en commères alors que je me terrais dans un coin de la pièce. Papa travaille avec la Congrégation de l’ombre, une sorte de groupuscule qui devrait empêcher la fin du monde. Le connaissant, il pense peut être que ça donne un peu plus de prestige à notre famille.
Foutaises.
De quelle façon aider des imbéciles espérant retarder l’apocalypse pourrait nous aider ?
Je ne les comprends pas.
Je ne les comprendrais jamais.

Entrée 5

Ca fait des jours que je ne suis pas sorti de ma chambre.
Je ne crois pas que quelqu’un l’ait remarqué.
Ca fait des années maintenant qu’ils ne me voient plus.

Entrée 6

Papa a enfin remarqué ma présence
Il a entendu parler de la liaison que j’entretenais avec un de nos palefreniers
Il m’a passé à tabac, toute la nuit, puis m’a laissé sur le sol, en sang, seul.
Toujours seul.
Il m’a traité de monstre …

Entrée 7

Ils l'ont tués Ils l'ont tués, Ils l'ont tués, Ils l'ont tués.

Il est mort.

Claus … mon amour.

Je t'aime … tu me manques. Toi qui seul me voyait dans ce château.
Ils t'ont pris à moi.

Je les hais.

JeleshaisjeleshaisJELESHAIS.

Je me suis penché sur son corps éternellement endormi. Il était encore si beau ...
J'ai pris un couteau de cuisine et j'ai ouvert son corps, même l'intérieur était si doux, si tendre, si délicieux.
Il fera partie de moi pour toujours à présent.

Entrée 8

J’ai entendu de vifs éclats de voix.
Ils fêtent quelque chose, et je n’ai pas été invité.
Mon père m’a consigné dans ma chambre jusqu’à ce que je « guérisse », mais il n’est jamais revenu me voir depuis.
Ils oublient même de me nourrir, heureusement que personne ne remarque lorsque je m’en vais.
Le nombre de nos domestiques se fait raréfie chaque jour.
Je ne sais ce qui est préférable entre cette haine et cette indifférence.

Entrée 9

De ce que j’ai compris, ma petite sœur est compatible à l’innocence, elle est partie ce matin pour rejoindre la congrégation.
Ma propre sœur n’a pas pensé à me faire ses adieux.
Ils sont tous si fiers d’elle, je les entends encore le répéter.
Ont-ils jamais été fiers de moi ?

Entrée 10

Je me sens étrange.
Je ne dors plus, quelque chose me maintien éveillé.
Je commence à entendre des voix.
Et ce sentiment qui me tord les entrailles, je crois le reconnaître.
De la haine. Elle grandit en moi … elle enfle chaque jour.

Entrée 11

Les voix se font plus fortes depuis que ma sœur est partie.
Mais mes parents se souviennent de moi maintenant qu’elle est au loin.
Mon père surtout … je ne peux presque plus sortir de mon lit.
Le goût et l’odeur âcre du sang me hantent toute la journée.
Des jours que ça dure, après l’indifférence, la violence.

Entrée 12

Elles ne s’arrêtent jamais de parler
Jamais
Elles me disent de … je ne peux pas faire ça.
Je le peux ?
J’en ai envie.
Je vais le faire.
J’ai tout préparé, ils dorment tous.
Qu’ils en profitent, qu’ils respirent.
Ils sont à l’aube de leur dernier souffle.

Je me lève lentement et me dirige vers la porte de ma chambre, profitant du silence nocturne qui semble avoir envahi le château. Ma main caresse doucement le pommeau de l’épée accrochée à ma ceinture. Lentement je me dirige vers la chambre de mes géniteurs, la lumière de la lune filtre à travers la fenêtre, baigne mon visage alors qu’un sourire naît doucement sur mes lèvres.
Cette lune … je m’en souviendrais toujours.
Elle était rouge, rouge du sang versé durant cette nuit.
En moins de quelques heures, j’avais tué chacun des habitants de ce château, de la simple bonne à mon père, le duc lui-même, tous étaient morts, tailladés en morceaux, leurs membres volaient en l’air, le sang coulait à flot de chacune de leurs blessures tandis que je les égorgeais comme des gorets, qu’ils me suppliaient à genoux d’épargner leurs femmes, leurs enfants, leurs vies.
Et je riais, riais à gorge déployée alors qu’ils mourraient quand même, leurs yeux vides encore teintés d’un espoir réduit en miettes de mes propres mains.
Ils ne pourraient plus jamais douter de moi, j’étais là, et tandis que je les pourfendais les uns après les autres, mon visage ruisselant du sang du bétail que j’exterminais, dont je me bâfrais comme lors d'un véritable festin, je pouvais enfin me sentir complet, je pouvais crier au monde que j’existais.
Je me sentais vivant, pour la première fois de toute ma vie.

Claus, mon amour, te voilà vengé ...

Le matin se leva, je sentis le soleil de l’aube poindre derrière mon dos, me réchauffant doucement de ses doux rayons, m’emplissant de chaleur comme une mère prenant tendrement son enfant dans ses bras, contre son cœur.
Ma mère m’avait-elle prise ne serait-ce qu’une seule fois dans ses bras ?
Non
Avait-elle déjà eu ce genre d’attention avec ma sœur ?
Oui.

Ma sœur … je la hais.

Cette haine m’animait, les voix se faisaient plus forte, elles hurlaient, hurlaient à m’en déchirer les tympans alors que je tenais mon crâne entre mes mains. J’allais mourir, j’allais exploser.
Puis elles se turent, du moins diminuèrent. Un simple chuchotement les remplaça.
Alors qu’elle me parlait, je sentis un frisson parcourir mon corps, comme une chaleur bouillonnant dans mes veines. Je ne pus retenir un soupir extatique, je me sentais mieux, plus puissant … capable, et tandis qu’elle continuait à s’adresser à moi, je ne pus distinguer que quelques mots. «Monde », « Anarchie », « Fin », « Pouvoir », « Dû » …

« Régner sur un monde dompté par le chaos … renverser les lois, les royaumes … »

Certains marquent à jamais l’Histoire par leurs victoires à la guerre, dessinent de nouveaux empires avec leurs lames, repoussent des armées par la force de leur sang et de leur sueur. Ceux-là, le monde ne les oubliera pas.

Je règnerais sur un monde gouverné par le Chaos, déchu de ses lois et de ses rois, je prouverais que j’existe en le foulant au pied, en assujettissant chacun des insectes qui y réside, moi, l’enfant spolié de tout amour, deviendrais le héraut de l’apocalypse.

Voilà ce que j’avais vu, voilà ce qu’on m’avait montré, voilà ce que je parviendrais à faire avec l’aide de leur présent … l’anarchie.

L’Avatar du Chaos … j’avais tellement hâte de voir ce que je pouvais faire de cette nouvelle force.

Ce don me sera sans doute utile pour accomplir enfin ma vengeance.

Ma sœur, la dernière Rozenkreuz.
Je ne pouvais laisser vivre un obstacle, aussi insignifiant soit-il.

Et avec elle tous les exorcistes, la congrégation, les alliés de ma sœur ne doivent pas valoir mieux.
Sauver le monde ? Aider les autres ? Quel intérêt ? Une seule chose compte dans ce monde
Le pouvoir.
Il me fallait plus de puissance, plus de force.
Je suis devenu l’ennemi du monde, Dietrich Rozenkreuz, Der Herr contra mundi.
Et pour se faire, j’ai dû vendre mon âme au Diable.
Un prix que je ne regretterais jamais d’avoir payé.

IV. DERRIÈRE L'ECRAN.


Mein herr contra mundi








FICHE PAR FALLEN SWALLOW


avatar
Les partenariats c'est une science CamilleUne putain de science
Les partenariats c'est une science Camille
Une putain de science
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dietrich von Rozenkreuz ✦ Je suis l'ennemi du monde Jeu 20 Aoû - 16:07

Fiche Technique de Dietrich von Rozenkreuz

Might
Le Chaos primitif, dont la nature est sans cesse changeante, l’essence même de la création sans limite, habite ce jeune homme. Son âme et son esprit sont constamment agités par l’inspiration d’une liberté sans borne,qui ne demande qu'à sortir de son corps pour se mouvoir dans le monde matériel. Cette énergie à malheureusement un impact conséquent sur la psyché du damoiseau

Dietrich contrôle la réalité, du moins, certains aspects.

Il maîtrise totalement la morphologie de son corps, s'étant affranchi des normes humaines et des barrières que lui imposait la raison, et dans une certaine mesure, le monde pouvant modifier la chose telle qu'il le désire, où plutôt telle qu'il veut les voir dans sa propre réalité, ou encore, en importer certains éléments lui permettant des attaques létales à partir du vide.

Attaques

♛ Activation I : The Protean ♛

La magie entropique qu'utilise Dietrich à un impact sur son corps et ses capacités physique. Il est légèrement plus fort et plus rapide qu'un être humain lambda, et peut modifier sa structure moléculaire pour se transformer en a peu près n'importe quoi, du moment que son corps conserve les mêmes proportions que sa forme initiale.
Il s'en sert principalement pour adopter un nouveau visage, , ou encore en tant qu'arme naturelle de courte portée, modifiant son corps lorsqu'il en ressent le besoin. Malheureusement ce changement de sa physionomie n'est pas sans effet, et il est particulièrement douloureux de modifier une trop grande partie de son corps.


♛ Activation II : The Entropist ♛

Dietrich utilise son pouvoir pour modeler la réalité, il ordonne à la matière de prendre une nouvelle forme, lui octroyant de nombreuses possibilités de techniques à courte ou longue portée.
Quelques exemples :

❈ Beireich

Dietrich peut créer une boule de protoplasme à la fois acide et collante et la lancer sur une cible.
La sphère explose au contact d'une surface solide et, si atteint un être organique,lui occasionne de très douloureuses brûlures . Il peut aussi utiliser cette attaque pour rendre une zone à la fois collante et très corrosive, en tant que source acide, ou simplement les durcir et s'en servir comme simples projectiles.


❈ Dornen

Dietrich crée de nombreux piques de ténèbres solides, ressemblant étrangement aux épines d'une rose de grandeur décuplé, qui se projettent sur ses adversaires ou qui qui émergent du sol en parcourant le terrain de sa position jusqu'à celle de sa cible, frappant tout les ennemis sur son passage.
Il peut faire varier la forme de ces piques pour lui donner une forme de disque tranchant, comme un chakram, mais dans ce cas il ne peut en produire qu'un maximum de cinq.


❈ Krake

Des tentacules noirs, suintants d'un liquide verdâtre sortent de nulle part pour s'attaquer à ses ennemis. Ils peuvent balayer le terrain, frapper ses adversaires ou encore entourer ses ennemis pour les immobiliser tout en les enserrant.


❈ Spalte

Dietrich incante de la matière noire d'une densité proche de la pierre qui apparaît sous ses ennemis, les envoyant en l'air ou au dessus d'eux, les écrasants sous son poids.
Il peut modifier la forme de la matière sombre à loisir et utiliser cette technique comme moyen de défense ou encore pour modifier le terrain à son avantage.

❈ Veränderung

Dietrich modifie un objet pour lui donner une toute autre forme. Il doit conserver la masse initiale de l'objet qu'il modifie, ainsi il ne pourra pas transformer une dague en arc, mais pourra faire d'un poignard une rapiere ou une fine épée. Transformer un objet trop imposant lui demandera d'avantage d'energie.

Il lui permet aussi d'aspirer une attaque pour la renvoyer contre son adversaire, à l'aide d'une utilisation réduite du portail de "The Anarchist"


❈ Handschelle

Un liquide noirâtre se repend sur le sol pour immobiliser ou ralentir ses ennemis. Ils remontent jusqu'au visage de la victime pour immobiliser tout ses membres si il ne s'en débarrasse pas, et les comprime si jamais ils essayent de s'en défaire. Dietrich peut se déplacer rapidement sur toute une zone recouverte de cette substance.

❈ Abstossung

Dietrich tend la main dans une direction, vers l'un de ses adversaires. Fort de son degoût de la plupart des êtres humains, il « refuse » de voir cet ennemi apparaître dans sa réalité, ainsi, la victime de l'attaque et repoussée loin de lui, projetée dans la direction opposée.

❈ Einsamkeit PNJ ONLY

Pas une attaque
Dietrich pose sa main sur l'un de ses adversaires. Le toucher corrupteur modifiele corps de son ennemi, pas assez longtemps pour occasionner de quelconques dégâts mais pouvant faire des ravages sur les faibles d'esprit, les conduisant jusqu'à la folie.
Lorsqu'il pousse un peu plus son pouvoir, il le transforme en une aberration qui n'obéit qu'à ses seuls ordres, ses "loyaux sujets"
Il lui permet aussi de maintenir durant quelques secondes des illusions assez effrayantes à partir d'une utilisation restreinte de son activation « III».


♛ Activation III : The Anarchist ♛

Ce n'est pas pour ainsi dire une attaque, Dietrich froisse les plis de la réalité,créant une faille de couleur rougeâtre de laquelle émane un brouillard opaque englobant une zone d'un rayon de 6 mètres. Des créatures monstrueuses issues de sa propre imagination apparaissent alors en nombre limité. Plus la créature est grande, plus l’énergie utilisée sera importante, idem si plusieurs créatures de tailles moyennes/petites sont invoqués.
Il peut aussi s’engouffrer dans la faille ainsi créée et disparaître un certain temps dans une dimension connue de lui seul … un endroit magnifique si l'on en croit ses dires. Pas étonnant, étant donné que cet univers est sous son contrôle absolu, je ne saurais personnellement que vous conseiller de ne jamais vous engouffrer à sa suite, il en va de votre vie … et de votre santé mentale.
Une meute d'une demi douzaine de canidés constitue l'invocation qu'il utilisera le plus souvent

♛ Activation Maximale : Chaos Originel ♛

Dietrich se vide de ses dernières forces pour qu'une partie de « sa réalité » apparaisse dans le mon réel, invoquant un périmètre de cauchemar entropique.
Il y contrôle son apparence, celle des autres, ce qu'ils y voient, entendent, sentent … il peut lire au plus profond de leurs pensées et se servir de leurs peurs les plus sombres comme d'une arme mortelle, et s'y sent régénéré, confiant de combattre dans un lieu qu'il contrôle dans son intégralité.

C'est cette technique qui le force à passer une longue période à se reposer pour ne pas en mourir.

Contraintes
Ses pouvoirs pompent son énergie, comme pour tout les autres noés, mais pas seulement.
La source de son pouvoir est l'entropie, une énergie chaotique et difficilement contrôlable. Ce n'est qu'après toute une vie d’entraînement qu'il réussit à modéliser suffisamment cette énergie destructrice pour lui donner une forme concise et à peu près maîtrisée afin de l'utiliser en combat tout en contrôlant la forme de ses attaques. Néanmoins, il n'est pas exclu que la nature capricieuse de la source de sa magie reprenne ses droits et affecte ses attaques aléatoirement si le jeune homme force trop . Ainsi lorsqu'il s'obstine à combattre alors qu'il est déjà bien épuisé, son contrôle s'atténue et l'entropie englobe son corps, lui faisant subir un effet imprévisible, allant d'une altération aléatoire de ses pouvoirs. jusqu'à une une perte de contrôle pure et simple desdits, très problématique pour ses alliés. Néanmoins ces effets restant le fruit du hasard, nul ne sait si cela sera bénéfique ou maléfique pour lui … pas même lui même.
De plus, suite à l'utilisation de Protean, son corps aura le plus souvent du mal à se reconstituer immédiatement dans sa forme originelle, entraînant diverses métamorphoses alternatives qui pourraient l'empêcher de combattre, étant elles aussi aléatoires.
L'activation niveau III est à utilisé avec parcimonie, il ne sait pas quand elle pourra en sortir, et ce qui arrivera une fois à l’intérieur de la faille, et surtout, si il pourra contrôler ce qui en sort. De plus une utilisation prolongée de ce pouvoir lui occasionnera de sévères troubles psychiques s'expliquant par le fait que la brèche ainsi créé est un passage menant à l’intérieur du subconscient du jeune homme.

Mis à part sa maîtrise de la magie entropique, c'est un excellent escrimeur dont l'adresse est proche de la perfection Il ne sort jamais sans son sabre modifié par ses soins, Carnation.


avatar
Les partenariats c'est une science CamilleUne putain de science
Les partenariats c'est une science Camille
Une putain de science
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9
Revenir en haut Aller en bas
Dietrich von Rozenkreuz ✦ Je suis l'ennemi du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis dans un autre monde que le tien, mais la mort nous séparera jamais | PV : Libre & Harfy ♥
» On est sûr que je suis telle que le monde me voit ♡ Marie-Thérèse
» ROMY ; « je suis une enfant du monde. »
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Lost Chapter :: — Gestion des Personnages — :: Présentations :: Fiches validées-