Le One-Shot du printemps
Le sujet des deux mois sera "L'Abandon". À vos plumes !
Top Sites

Vous pouvez voter toutes les deux heures ! :)

D.Gray-Man: Lost Chapter gray man lost chapter
D.Gray-Man: Lost Chapter D.Gray-Man: Lost Chapter

Partagez | .

Roisin Korigan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Roisin Korigan Jeu 20 Aoû - 19:19

Roisin Méabh Korigan
ft. Alice Liddell de FuckYouFolks

Sexe :Toujours <3
Âge : 22
Date de naissance : non retenus -en été-
Lieu de naissance : County Donegal

Orientation sexuelle :pansexuelle
Alignement : neutre bon
Groupe : Exorciste

Pouvoir : Creatlach bán
Caractère

Pourrait-on te traiter de fataliste ou de combattante ?.. Tu l’ignores toi-même..mais à  l’image de ton visage, tu es désormais marquée du sceau du cynisme et du désabusement, alimentant ton instinct de survie de toute les façons possible.
Ta fierté, est-elle si piétinée qu’on puisse le croire ?..Elle le fut, mais tu as redressé la tête.

Ton menton reste droit, mais de tes longues années d’enfance de travail, ta vie dans la rue, tu as grandi en étant moulée par la vie dure et ses travers, la cruauté des hommes que tu as vu briller dans nombre pupilles, leur avidité brûlante..et leur compassion.
Tu as appris la patience, et la bonté,à l’image de la fermeté, cultivant tes propres travers d’individualiste secrète, au langage muet, et au signes discrets..
Longtemps tu n’as su lire, mais l’accès à l’éducation révéla une intelligence posée pour un esprit ouvert, peut-être même trop objectif, remuant des pensées oscillantes en ton crâne plus vieux que toi-même..  

Physique

Belle, jeune..
Tu aurais pu être une charmante lady, si tu étais née dans un monde meilleur pour toi, mais voici ce que ta vie fit de toi..
Mince jeune femme, aux pommettes saillantes, et aux joues creusées par la faim, aux membres fins comme du verre et au teint pâle et maladif, ici et là rompus d’une ulcération rouge,douce plaie durcissant ton corps d’enfant trop vite grandie.

Visage pâle, cerné et marqué de blessures, ses seules couleurs étant le vert d’absinthe de tes yeux, et celle, rouge, de tes lèvres, lorsque le froid qui t’étreint jadis ravive les écorchures de tes poumons embrumés par le smog quotidien..

Un peu de couleur pour teinter ces rebonds de chair si pâle..tu ne peux t’en plaindre..
D'autant que ce faciès si menu se perd aisément dans ta chevelure brune, soigneusement entretenue, permettant de masquer ton cou de cygne aux morsures de maladie..

Cachée dans une robe de velours élimée, ton corps de moineau s’étreint de baleines de bois et d’acier, moultement réparées, resserrées, jusque te faire disparaître, se graver dans ta chair.
Une figure banale de prostituée.


Histoire

La crise de la patate.
Un nom risible n’est ce pas ? Mais là est ce qui guida ta vie. Un nom risible, comme un surnom de pute des bas quartier, portant au rire et à la taquinerie.

Une famille ordinaire, dans un comté gouverné par les landlords protestants,sur un terrain n’autorisant qu’une bâtisse d’une pièce, ou toute activité se regroupait..et ou la seule nourriture qui permettait à vos estomac s de ne s’entre-dévorer  était ces tubercules terreux qui poussaient devant la porte de ta demeure.

Aussi peut-on alors deviner ce qui se produisit lorsque plongeant la main dans leur cache de terre,, cave humide et parfaite, tu n’en ressortis qu’une petite paume aux doigts couverts d’une bouillie noirâtre puant plus fort qu’un cadavre de cheval dans la Boene.

On l’appellera le mildiou, la peste de la pomme de terre..et combien d’entre ton peuple fut alors,sans revenu, jetés hors de leur propre terre, sur les route, pour voir défiler les provisions en direction du domaine de la reine, crevant de faim au bord des routes...chacun son tour Roisin. Tes yeux démesurés, enfoncés dans leurs orbites affamés virent bien des corps, au point de ne plus voir parmi ces rictus, qu’un paysage habituel, de ci-de là, des temples vides d’une vie à jamais perdue.

Quelle aubaine pour le Résurectionneur...des milliers d’appels durent se joindre à ses oreilles..

Mais, en un sens, peut-être as-tu eu de la chance. Tu partis seule, en la direction de Londres,jointe de ta plus jeune sœur qui ne survécut pas à la misère insalubre du navire et son eau pestilentielle emplie de bactéries.
Un cadavre de plus sur la route..Bien sur que tu pleuras..creusant des sillons sur tes joues au duvet brûlé par le froid, mais tu finis par poser pied sur le quai, où ces femmes, maquerelles de leurs états, jugeaient le troupeau sale et puant que vous étiez, déduisant leurs proies d’un œil de rapace, trouvant les traînardes, faibles et isolées.

A 12 ans, qui ne serait pas choquée et rassurée par la prise chaude d’une matrone sentant la meatpie ?

-« ...Tu as de très beaux yeux, ma mignonne..comment t’appelles-tu ?.. »

Roisin..trop irlandais, selon ta nouvelle protectrice..quel anglais voudrait fricoter avec ce peuple conquis et écrasé depuis près de 6 siècles.. ? Alors elle secoua la tête, te renommant Ophélia. Quelle ironie, d’offrir le nom d’une princesse de tragédie, fiancée de roi, pour une enfant devant soulever ses jupons pour gagner sa pitance et payer son toit...

Durant tant d’années, ton quotidien devient le châle rouge découvrant tes épaule, les mains tendues un jupon montré en invitation, des bouteilles de whisky immondes comme repas..des râles d’agonie lors d’avortement à la baleine de corset, comme tant de gémissements de plaisir, alors que ton visage se rosissait et que ton corps, si petit à l’origine, changeait, se métamorphosait et grandissait..

Lentement, les tâches apparurent, peu à peu, brûlant ta peau et t’y faisant planter les griffes pour en calmer les démangeaisons..puces de lit.. tuberculose... alcoolisme... comment savoir ce qui s’assaillait à ton corps, bien public pour trois pennies ou quatre sous..
Parfois, tu voilais ton visage, une taches rouge sur le nez dévoilant ta chair, disparaissant après quelques jours..mais peu à peu, ce furent tes reins..t’obligeant à t’agenouiller dans les caniveaux pour laisser une rivière bien trop rouge t’ éhonter davantage, ton front pressé contre la crasse d'un mur de briques..la fièvre te délirait l’âme, t’emportait dans des nuages de douleur..tes os..en vinrent à percer ta peau..

Tu vis le prêtre, pour une agonie que tu étais persuadée de vivre. Attendant l’onction d’huile des pauvres, dans ta chambre de fond de ruelle, parmi des linges emplis de pus et de sang, de secrétions infamantes ,comme la bouillie noire de la pomme de terre...Mais ce ne fut seul qu’il vint..Un homme se tenait à ses coté, jeune, au regard de félin sauvage que tu avais déjà croisé, ci et là, au détour d'un bar, comme au détour de draps...Tu l'avais cru mercenaire, militaire..et voilà qu'il se révélait encore davantage. Le sort est bien absurde lorsqu'un non-croyant qui étouffe ses plaintes rauques dans la gorge d'une catin, lui annonce son don divin, l'emmenant se bercer dans une mort plus proche encore par son étreinte que celle d'une vie de ruelle d'amour violent.

Tu lui offris un humble sourire taché de sang, lui rappelant surement le rouge à lèvre dont tu t'enduis la bouche lors de tes appels.

-"...Tu d'viens d'plus en plus un adulte, Scotty..." Fut-ton premier salut à ton maréchal. Salut étouffé par la douleur de ton innocence.

Un aspect bien cruel de la vie, lorsque Dieu ne peut pas même endiguer le mal qu’il provoque lui-même. Mais la promesse d’une vie sans ces passes, d’un monde que tu vois être si différent de ta vision..encore plus noir et sombre..bien plus près du gouffre que tu croyais entrevoir de ton coin de rue, par delà la fumée épaisse et le smog de l’hiver..

Des diables, comme tant de démons, qu’il fallait combattre...qu’il te fallait apprendre à combattre..Oui..c’était une perspective tant plus douce que de continuer cette vie de tapin et de destruction personnelle..qui peut se définir par le nombre d’hommes passés entre les cuisses ?
Toutes ces personnes que tu rencontras dans ta courte vie..ces gens des rues..artistes, comédiens, enfants voleurs et avides d’affection, toi qui ne porteras jamais de bébé en ta matrice déchiquetée..ce monde blessé et écorché est celui que tu veux protéger.

Alors tu partis. Quitta ce monde clos que tu avais connu durant si longtemps..si longtemps qu’il était le seul à vivre dans ta mémoire, effaçant ta famille d’une image plus brisée, mais aussi chaleureuse..aussi fragile..et ce fut la Congrégation qui la compléta,ses membres, aussi différents fussent-ils, mais aussi semblables à ces enfants riant malgré la misère..

Un peu de vous

PUF : cf Road.
Prénom : ¤PUF¤
Âge : 21.
Un peu plus de vous : Lapin
Code du règlement : Validé par Scott

avatar
Don't let the door hit ya where the good lord split ya, hunny.
Don't let the door hit ya where the good lord split ya, hunny.
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 23
Nationalité : Irlandaise
Taille : 162cm
Messages : 10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Roisin Korigan Jeu 20 Aoû - 19:33

Fiche Technique de Roisin Korigan

Creatlach bán
« Creatlach bán », le squelette blanc,  est l’innocence Symbiotique de Roisin, consistant en le changement de sa structure osseuse par un remplacement de l’os par de l’Innocence, lui permettant par là de s’en servir comme arme. Ainsi, elle peut pousser ses os à croitre suffisamment pour pouvoir s’en servir comme de lance ou de pieu, voir de bouclier primaire..
Attaques
-lvl 1-La lance de St Michel : Il s’agit tout bêtement d’une excroissance osseuse dont elle se sert de lance, son niveau étant encore basique, seul l’impact cause réellement des dommages sur les akumas de bas niveau. (C'est un pouvoir très primaire de type symbiotique qui possède le désavantage de la détruire physiquement.) .

avatar
Don't let the door hit ya where the good lord split ya, hunny.
Don't let the door hit ya where the good lord split ya, hunny.
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 23
Nationalité : Irlandaise
Taille : 162cm
Messages : 10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Roisin Korigan Jeu 20 Aoû - 21:31

Félicitation, tu es validée

Maintenant que tu es validé, je t'invite à aller recenser ton avatar dans ce sujet. Si tu souhaites l'ouverture d'un journal intime, tu peux venir le demander ici afin d'ouvrir tes fiches de liens ainsi que la chronologie et tout ce qui peut t'aider à faire en sorte que l'évolution de ton personnage se déroule du mieux possible. Et si tu souhaites un rp, tu peux venir faire une demande dans ce sujet pour avoir la réponse d'un autre membre, ou demander à administrateur pour avoir un rp spécial concocté par les membres du staff.

avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
MikaëlLooks like you're in trouble
Mikaël
Looks like you're in trouble
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Entre vingt et trente ans
Nationalité : Americaine
Taille : 187
Messages : 163
Revenir en haut Aller en bas
Roisin Korigan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Lost Chapter :: — Gestion des Personnages — :: Présentations :: Fiches validées-