Le One-Shot du moment
Le sujet est "Le rêve". À vos plumes !
Top Sites

Vous pouvez voter toutes les deux heures ! :)

D.Gray-Man: Lost Chapter gray man lost chapter
D.Gray-Man: Lost Chapter D.Gray-Man: Lost Chapter

Partagez | .

« Tu es responsable de ce que tu as apprivoisé. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: « Tu es responsable de ce que tu as apprivoisé. » Ven 21 Aoû - 0:25

Lisette Delcambre
ft. Arima Ahiru de Princess Tutu

Yeux : Azurés
Cheveux : Longs, Roux
Taille : 144 cm

Religion : Catholique

Nationalité : Française

Apprécie : La lecture de contes et les enfants de son age
Méprise : La violence, les rixes et les Akuma (elle en a peur)
Ordre Noir
11 ans
Compatible
Songeuse ● Affective ● Curieuse ● Innocente ● Amusée
Craintive ● Vulnérable ● Vive ● Anxieuse ● Candide

Une ravissante petite Dame. Voilà qui résume au mieux l'enveloppe physique de notre exorciste de onze ans. Une apparence embellie par des gestes à la pureté enfantine. Lisette a une bonne grosse figure bien gaie avec de très beaux yeux pers, un nez en l'air un peu trop discret, une bouche petite mais toujours prête à rire... Car le bonheur simple est un sentiment auquel elle souhaite se rattacher. Sa chevelure orangée, aux reflets ambre, est à l'accoutumé arrangée en une couronne de nattes, ou unifiée en une épaisse tresse, accessoirisée de rubans colorés, pour donner de l'éclat à son uniforme noir, couleur du deuil, qu'elle exècre tant. 

Parlons-en de ce vêtement qui rend les Hommes à l'identique. Composé d'un ensemble sombre, le col Mao bordé d'un rouge primaire, elle ne le porte que dans d’extrêmes nécessités, la belle enfant. Préférant revêtir de beaux jupons festonnés azure ou de magnifiques robes en taffetas citron.

Des toilettes vives, comme sa personnalité.

Rieuse, malicieuse, souriante... Derrière ses rictus guillerets, Lisette laisse volontairement échapper une joie et une soif de vivre intarissable. Si vous partagez sa vie à la citadelle, vous aurez certainement remarqué sa silhouette gambader joyeusement dans les couloirs, en quête d'énergie à dépenser, de bonne humeur à répandre en l'air tels des confettis. La belle illusion ! Sa bonne moue joviale est en réalité une muraille fortifiant un cœur fragile. Des suites à un internement forcé, Lisette est devenue mentalement vulnérable. Parfois des souvenirs désagréables l'accompagnent la nuit et lui reviennent sous la forme de flashs incontrôlables... Nombreux sont les tourments qui la mutilent : Peur d'être un poids mort, peur de mourir comme la pauvre misérable chose qu'elle pense être, peur de la souffrance, peur de son impuissance juvénile, peur de l'angoisse, peur de la peur en elle-même... Des émotions néfastes qui l'agitent, la bousculent moralement et qu'elle intériorise, pour garder de la contenance face à ces adultes de l'ordre et pour s'adapter à cette ambiance de guerre, sans paraître être une piteuse geignarde. 

Fierté ? Orgueil ? Ses motifs ne sont pas aussi succins. Les raisons tiendraient plutôt vaguement sur les bases d’espérances fébriles. La foi du courage, l'envie d'être meilleure, pour se protéger elle-même et ainsi être plus capable de protéger les autres... 

Et pourtant, Lisette est une protagoniste plus consistante que la traditionnelle héroïne camouflant ses appréhensions derrière des mimiques faussement enjouées. Si son personnage devait se définir par d'autres, des exemples fuseraient parmi les fictifs, que ce soit Sophie de Réan ou la songeuse Alice Liddell. Lisette a un comportement très enfantin, justifié par un enferment de plus d'un an en asile. De fait, les non-avertis peuvent aisément jubiler devant sa naïve façon de s'émerveiller pour tripette : La mélodie d'une pluie battante sur les carreaux d'une vitre, la neige tombante en constellation de flocons incolores, le son d'un orgue de barbarie, les fragrances d'un pain d'épices... Des manières d'ingénue pour une fillette n'en possédant point le tempérament... Car, ayant côtoyé périodiquement la douleur, Lisette connaît la froideur du monde des adultes et a apprit instinctivement à s'en prévenir. Ainsi même si elle déborde d'entrain et de candeur, notre mignonne exorciste est loin d'être crédule. Ses contes l'ont suffisamment renseigné :  « Les loups doucereux, de tous les loups, sont les plus dangereux. » Lisette sait pertinemment que les Hommes peuvent être très toxiques, surtout entre eux. C'est pourquoi, elle arbore une certaine retenue, une forme de pudeur, renforcée par son éducation nobiliaire.

Une enfant qui est aussi déjà une adulte en pensée. A contrario des minots de son age, Lisette n'est pas aussi catégorique dans sa manière à elle de séparer le blanc du noir. Qu'est ce que le bien ? Qu'est ce que le mal ? Elle est persuadée que la distinction n'est pas si simpliste.

Les nombreuses lectures ayant rythmé son existence, encore en construction, l'ont rendu réceptive à ce genre d'interrogations. Mais aussi pourvu d'un très grand sens d'empathie. De par sa jeunesse et du manque d'expériences qui en découle, Lisette trouve difficilement les mots susceptibles de panser les maux d'autrui. Cependant, elle est une bonne oreille, neutre de jugements ou de médisances... Lisette a parcouru des chemins de lignes, enjambées des pages et s'est ouverte à la vie pour l'accepter toute entière. Et si elle supporte mal ses propres démons, elle peut malgré tout se proposer de béquille ou transformer son épaule en gouttière, pour les nécessiteux désirant verser des torrents de chagrin... Et lorsque vous exposerez votre âme à nue, peu importe les laideurs redoutées, Lisette vous rétorquera avec ce qu'elle sait faire de mieux... sourire. 

Personnalité MBTI
I
intronversion
S
sensation
F
sentiment
J
jugement


Parents
• Catherine et Philippe Delcambre • Mes très chers parents. Cela va bientôt faire une année et demi que je n'ai plus eu de leurs nouvelles, depuis qu'ils m'ont exilé chez les aliénistes. Leur geste a eu beau me tourmenter et me marquer encore dans mon caractère, mon affection à leur égard n'en a pas été affectée. Je les chéris toujours autant, et compatis de cette décision qui a dû les accabler. Leur rang de baron et leur affolement de l'époque ont dû les troubler. Ils doivent approcher de la quarantaine désormais. J'aimerais les revoir et redoute, paradoxalement, le moment de nos retrouvailles. La gêne sans doute. Je me sentirais toute penaude sous leurs regards ébahis. D'un certain côté, le veto apposé par la congrégation sur le contact avec nos proches est assez confortable et me permet d'éviter bien des embarras... Peut-être, un jour, retrouvais-je la même vie sereine que j'ai laissé, depuis mon osmose avec l'innocence... C'est idyllique mais plaisant à imaginer.
Mr&Mme Delcambre
Maréchal
• Froi Tiedoll • Mon maréchal, cet individu auquel les hautes sphères de la congrégation ont jugé bon de m'associer. J'ignore si leur décision a été réfléchie mais je ne peux faire aucune reproche à leur jugement. Tiedoll est un bon mentor et nos personnalités s'accordent dans un sens. Il mésallie douceur, force et bonté. Un comportement atypique, très éloigné de la rudesse militaire que semble ériger un tel rang. C'est en partie grâce à cette tendresse quasi paternaliste que j'ai pu tirer une minime force combative – pas encore tout à fait consolidée –  et une réelle détermination à progresser. L'avoir pour précepteur, en quelque sorte, est épanouissant. En attendant de grandir, je le prends pour modèle, car marcher aux côtés d'une figure aussi équilibrée ne peut aspirer qu'à une palpable sérénité.
Froi Tiedoll

Amie mais Sœur d'Âme ♥
• Talie Wyvern • Il existe de ces relations qui se nouent plus facilement que d'autres. Pareilles à de petites ficelles tendues qui se serrent solidement ou non à mesure d'un contact qui se rapproche. Certains s'entendent à parler de rencontres karmiques, pour définir cette inexplicable alchimie qui peut unifier deux anonymes l'espace de quelques mots. C'est dans ces lignes que je range notre relation. Débutée fortuitement, rapidement et pourtant déjà si forte. Talie est une amie importante. Belle comme une poupée de porcelaine, et dotée d'une aussi sublime lueur interne. Un éclat fragile, que je tiens à préserver des étroitesses d'esprit. Ses cheveux sont bleus comme les mers profondes. Ils pourraient avoir une autre teinte que mon affection à son égard n'en serait pas altérée. Elle a su compléter les trous béants de cette solitude d'enfant esseulé que je pouvais ressentir. Réciproquement, nous comblons, sans doute de façon inconsciente, nos écorchures de vie. Cependant les bases de cette amitié sont si saines, si innocentes. Je savoure pleinement ce statut juvénile en sa présence. Et il me tarde de la revoir, de développer cette amitié et de l'enjoliver. Talie... Ce nom est une luciole dans la fange gluante de cette guerre sainte.
Talie Wyvern
Intendant & Gardien
• Komui Lee • Il y a quelque chose de réconfortant qui émane de cet homme. J'ignore si le fait qu'il eu été l'un de mes premiers contacts avec la congrégation tronque mes émotions mais, je l'affectionne beaucoup. Un attachement qui après réflexions est légitimé par le personnage unique qu'est notre grand intendant. A défaut de nous rejoindre au front et outre les régulières oisivetés qui l'afflige dans son travail administratif, on sent vraiment que Komui est inégalable à ce poste. Doté d'une très grande humanité, sa présence nous suit en pensée, un peu comme une étrange projection astrale, tandis que nous bataillons. Attentionné, affectivement impliqué, c'est sans doute ce coté très fraternel et protecteur qui ont facilité mon intégration dans ce que je reconnais maintenant comme mon second toit... Puis, la remarque qui va suivre tient sans doute du déraisonnable pour certains : Je m’enthousiasme de ses Komulins ! Ces singulières machines sont le motif de bonnes aventures à la citadelle, tellement anodines et bon enfant que je me laisse prendre volontiers au jeu et m'y sens à ma place... Contrairement à d'autres missions plus éprouvantes. Komui est si – ou trop – gentil que je culpabilise de l'accabler parfois. Le mieux et la seule chose que je puisse faire est de sourire, de semer mon énergie vitale et ce souffle de bonne humeur jusqu'à en perforer mes poumons. Si je ne peux lutter contre ma destiné de soldat du divin, je veux qu'il sache que, même si cette existence est instable, la vie dans l’ordre m’épanouie, me comble d'une joie précieuse. C'est très puérile comme effort mais c'est le seul tenant pour le moment dans mes petites mains.
Komui Lee

Amie & Confidante
• Inori Huan • Quelle immense joie que de retrouver un peu de mon enfance dans le vaste couloir de la mort qu'est parfois la congrégation. Une part de cette isolation de craintes et d'angoisses écarte ses barreaux pour enrober mon Être entier d'une lueur réconfortante. « Je ne suis plus seule et tu ne le seras plus » me murmure sa lumière, certes cachée par le nuage d'une timidité vulnérable. Inori est la flamme d'un cierge dans un grand vent nocturne cinglant. Elle dissipe les ombres mais est imprégnée de leurs épines. Cette amitié mais aussi ce soin mutuel se bonifiera, je n'en doute point. Nous serons ces deux arbres usés par le Mistral, s'accrochant dans un effort commun pour résister aux malheurs.
Inori Huan
Protecteur
• Scott Nihil • La première figure fraternelle a m'avoir escorter dans le début de mes missions, baptême de heurts et de dangers horrifiques dont il a su décanter la noirceur en me rassurant simplement de sa présence protectrice. Des bras et une voix de grand-frère qui en exultent l'affection, avec ses lots de confiance et d'inquiétude qui tantôt se percutent lorsqu'on chérit des Êtres chers. J'apprécie sincèrement Scott. Mon enfance s'affranchit pleinement lors de nos rencontres. Sans doute que notre lien se noue d'une soudure familiale lourde d'estime. Ce sentiment, j'en cultive beaucoup pour lui, le ciblant de modèle dans lequel calquer naïvement mes pas. Car bien que captif de la congrégation et de son sort de Maréchal, il a su rester humain sans en oublier autrui. Une très belle vertu ayant engagé cette fraternité partagée.
Scott Nihil

Frère & Ami
• Aon Dallien • Un frère d'arme. Un frère symbolique. Mais aussi un frère de patrie. J'apprécie grandement Aon et suis encore amusée de notre rencontre des plus abracadabrantes à la congrégation, alors que la scientifique s'était improvisée apprenti sorcier. Je sens cette solidarité qui unit notre nation commune – notre situation analogue aussi. J'affectionne converser avec lui, en français, découvrir des vocables de son dialecte breton, les changer contres quelques termes provençaux. Nous retrouvons les souvenirs de notre pays, les savourons. Il m'a fait conscientiser ce que c'était que d'être garrottée à ses racines.
Aon Dallien
Pair & Camarade
• Allen Walker • Nombre de rumeurs circulent à son encontre, des plus étonnantes aux plus horribles. D'affreuses médisances renforcées de crainte. Il serait « un des leurs » crachent les langues vipérines, méfiantes. Mais je ne laisse point les crocs de ce venin m’envenimer. Et pour cause, Allen est l'une des personnes les plus gentilles que j'ai pu croiser. D'une diplomatie formelle et amusante, d'une sincérité et d'un altruisme marqués, ces qualités précieuses, me font apprécier sa présence et l’intégrité de sa personne. Un camarade mais aussi déjà un ami malgré la distance d'age qui nous sépare – fine dites-vous ? Mais aussi petit soit l'écart n'y-a-t-il point d'enjambé conséquente de l'enfance à l'adolescence ? – « Quatorzième », peut importe le nom de cette entité, Allen restera toujours un allié en qui je placerai ma confiance la plus complète. Il me brûle les lèvres de lui demander à l'occasion, c'est peut-être capricieux de ma part, un tour d'acrobatie ou de jonglerie qu'il maîtrise semblerait-il.
Allen Walker
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Douceur, candeur d'enfance et brin d'insouciance font de sensibles écorchures
Douceur, candeur d'enfance et brin d'insouciance font de sensibles écorchures
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 11 ans
Nationalité : Française
Taille : 144 cm
Messages : 135
Revenir en haut Aller en bas
« Tu es responsable de ce que tu as apprivoisé. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti Cholera: La MINUSTAH est-elle responsable?
» Qui est responsable de nos malheurs ?
» Responsable de la vérification des listes
» Fanmi Lavalas veut occuper le terrain, en attendant Obama...
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Lost Chapter :: — Gestion des Personnages — :: Journal de bord :: Journal de Lisette Delcambre-