Le One-Shot du printemps
Le sujet des deux mois sera "L'Abandon". À vos plumes !
Top Sites

Vous pouvez voter toutes les deux heures ! :)

D.Gray-Man: Lost Chapter gray man lost chapter
D.Gray-Man: Lost Chapter D.Gray-Man: Lost Chapter

Partagez | .

I can see you !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: I can see you ! Ven 21 Aoû - 12:58

Wisely "Frog" Kamelot
ft. Wisely de D Gray Man

Sexe : Je viens de Mars
Âge : 17 ans
Date de naissance : 4 Février
Lieu de naissance : Angleterre

Orientation sexuelle : Homosexuel
Alignement : Neutre mauvais
Groupe : Noah

Pouvoir : La Connaissance, l'œil démoniaque
Caractère

Mémoire de la connaissance, de la sagesse... Rien que ça vous permet déjà de savoir une chose... Je suis un mec qui aime bien faire son « monsieur je sais tout »... Sauf que dans ce cas, ma connaissance est réelle. Elle est ma mémoire, ainsi que vos esprits. Mon œil démoniaque permettant de connaître vos pensées et souvenirs, je connais ainsi réellement tout ce qui est possible de savoir. Mais si il n'y avait que ça pour parler de moi, je serais réellement ennuyant, n'est-ce pas ?

Les faits sont là, je suis un Noah un peu bizarre, je vous l'assure. Contrairement à beaucoup, quasiment tous même, je connais la vérité derrière ce conflit, ma mémoire tellement loin. Grâce à cela, ou plutôt à cause de cela... je me suis donné la mission de protéger mes frères et sœurs de certaines vérités et de mieux les protéger que par le passé, globalement. Ils sont pour moi ma famille et j'ai réellement besoin d'eux. Ils sont ceux qui me rendent forts car sans eux je ne serais qu'un gamin dégénéré, prêt à se suicider pour mettre fin à sa misérable vie. Je ne suis pas idéaliste, idiot, je sais que je dois la vie à cette mémoire, ainsi qu'au Comte et au reste de la famille. Certains disent que les Noah ne peuvent pas aimer... c'est faux, la matière noire ne détruit pas notre cœur. Nous savons juste reconnaître les choses à aimer et celles à détester. En parlant de haine... je déteste beaucoup de choses... D'une certaine façon, je déteste mon corps, bien que je le trouve agréable si je me fis aux canons de beauté. Cette marque sur mon dos détruit toute cette alchimie. D'ailleurs, mes réactions face à cette marque sont assez impulsives. Je déteste l'être humain, je le trouve répugnant... Bien que je vais aussi avoir un avis selon les personnalités. Mais la chose que je hais le plus au monde est Dieu, ainsi que son « avatar », son pouvoir sur Terre qui est l'Innocence. Que ce soit une peur primale d'un Noé face à un pouvoir capable de bannir la matière noire, ou une réelle rage contre Dieu, cet enfant cruel, cette divinité invisible se baignant dans le sang de ceux qui ne méritent pas de vivre selon lui. Oui... c'est ce que je déteste le plus...

Et il y a une raison à cela, deux raisons plus précisément... Toutes deux sont inconnues de mes frères et mes sœurs, mais c'est par là que tout commence. La première chose est que je me suis éveillé bien plus tôt que certains le pensent. Certes, pendant 17 ans mon esprit sommeillait totalement... Mais un petit pourcentage de mon âme existait déjà, éveillé. Ainsi, j'ai vécu la vie de celui que certains surnommaient Frog, et je partage ses tristesses, son désespoir, ses désirs sexuels. Oui, Frog est moi, et je suis Frog. La preuve est que le jour de ma... de sa... de notre naissance, l’œil démoniaque était ouvert et sa puissance a mis fin à la vie de la génitrice, ainsi que d'autres personnes. La seconde raison est cette marque, gravée au fer rouge dans ma chair, une marque que je ne pourrais jamais faire disparaître... Comment a-t-elle osée me faire ça ?! J'arracherais ses membres un par un dès que j'en aurais l'occasion... Et si elle est morte, je ferais en sorte que son corps et son âme ne soient jamais en paix.

Enfin... c'est un peu la personne que je suis... Quelqu'un d'assez paradoxal en fait... Je suis tourmenté, troublé, parfois extrêmement gentil avec les personnes en qui j'ai le plus confiance. Mais je peux aussi être un monstre empli de haine envers ce monde, bien que je ne sois en rien la colère. J'imagine que la Mémoire de la Colère doit être pire que moi... Nihiliste mais hédoniste, doux mais dévoré par mon passé. Je suis un peu tout ça. Je recherche le plaisir dans un monde que je considère comme détruit par sa corruption, par un Dieu inutile. Je recherche l'amour, tout en recherchant une certaine violence dans le sexe. Je recherche à faire souffrir le plus de gens, tout en tentant de comprendre ceux qui cherchent à protéger ce monde. Je recherche à manipuler les sentiments, les sensations, tout en voulant ressentir le plus de choses... Et enfin... je recherche parfois ma propre mort... tout en voulant vivre aux côtés de ceux qui ont fait battre à nouveau mon coeur...

Physique

La tête posée sur le rebord de la baignoire, je profite de l'eau chaude qui caresse mon corps nu. Mon dieu, j'adore les bains ! Cette sensation de propreté, mais aussi ce moyen de se plonger dans ses pensées, de somnoler même ! Puis avouons le, c'est le bon moyen pour vous de voir comment je suis fait. Oui, je sais que vous êtes là pour voir à quoi je ressemble, je l'ai vu dans vos esprits. Oh, je sais que je devrais respecter la vie privée... mais bon, on s'en fiche un peu au final. Ainsi, lorsque je me lève, vous pouvez voir que je suis plutôt de taille moyenne, pour ne pas dire un peu petit contrairement à d'autres du même âge que ce corps – 17 ans, dont la croissance a été stoppée à mon éveil total –. Je fais précisément 1m71... Je ne suis pas aussi musclé que d'autres Noah, bien qu'il est tout de même possible de voir une musculature légèrement dessinée, mais moins présente, seulement. En fait, si vous aimez les chiffres, je pèse 53 kg, à peu de choses prêt. Bon, il faut dire que le manque de bouffe à l'époque de ma vie misérable aide pas beaucoup à avoir un bon poids... et je ne suis pas un combattant direct. Un visage plutôt doux, un regard ouvert, des doigts plutôt fins... Bref, je ne suis pas le plus viril d'entre nous ! Mais on peut dire que j'ai le corps qui va avec ma personnalité et avec mes capacités.

Je suis un descendant de Noé, l'Apôtre de la Sagesse, mais qu'importe mon rôle, tout comme mes frères et mes sœurs, je possède certaines caractéristiques identiques à eux. Ainsi je peux citer cette peau plongée dans des Ténèbres aux nuances grises, ainsi que ses yeux à l'iris doré ou mes . Mes cheveux sont blancs lorsque je possède cette forme de Noah, bien que ceci ne soit pas un élément que nous partageons, c'est lié seulement à mon être. Ces cheveux partent d'ailleurs souvent un peu partout et il me faut quelque temps rien que pour les coiffer. Je pense que la chose qui me différencie le plus de mes frères et mes sœurs est mon front. Les stigmates sont présentes, bien entendues, mais trois se sont développées bien plus, pour s'ouvrir totalement sur trois yeux. Le plus important des trois, celui au centre, est appelé « Œil Démoniaque », qui est une concentration bien plus importante de Matière Noire, le tout associé à un esprit qui doit être « supérieur » en terme de compréhension. C'est sous cette forme que vous me voyez d'ailleurs en ce moment... Il est aussi possible de voir, au niveau du bas de mon dos, juste au dessus des fesses, une marque, profondément gravée dans ma chair. Pour ceux qui n'arrivent pas à bien voir, c'est le symbole du Vatican, cerclé d'une phrase latine. « Ad Maiorem Dei Gloriam », voilà ce qui est inscrit sur ma peau et cela se traduit par... « Pour la plus grande gloire de Dieu ». Celui qui dit que c'est marrant, je lui implose la cervelle. Comme autre marque, j'ai une forme sombre tatouée sur mon corps, entourant mon bassin et se terminant au niveau de mon ventre.

Cette marque – gravée au fer rouge – est habituellement caché par des vêtements blancs, qui laissent une partie de mon corps visible. J'aime le style oriental, je ne m'en cache pas, alors il est normal que je m'inspire de cela. Un turban se trouve sur ma tête, permettant par moment même de cacher ces yeux supplémentaires. Mais la question après est... comment es tu sous forme purement humaine ? Eh bien... dites vous que je suis un peu identique, sauf que ma peau n'est pas sombre... mais bien plus pâle, beaucoup plus pâle. J'ai un petit look maladif, c'est vrai. Autrefois je portais des vêtements débraillés, que je devais recoudre souvent... Maintenant, la famille Kamelott me donne de quoi m'habiller et je dois dire que... le style victorien est plutôt pas mal.

Mais comment pourrais-je conclure votre envie de descriptions … ? Non, je ne vous parlerais pas de ma forme éveillée la plus destructrice. Alors terminons simplement par ceci... Comment me trouvez-vous ?


Histoire

« Frog ! C'est vrai que tu as refais le coup à la vieille? » Lui, c'est Adrien, 10 ans, un gars un peu marrant, qui est le premier à me dire bonjour quand je me réveil. Frog, c'est moi. Un gamin de 7 ans un peu chétif, pas très causant et qui n'hésite pas à faire des conneries dans le dos de la vieille. La vieille c'est la directrice de l'orphelinat. Elle est ignoble avec les enfants, usant facilement de châtiments corporels pour une simple mauvaise réponse... Il y a des rumeurs qui certains gosses ont fini par mourir à cause d'elle, mais ça c'est jamais prouvé pour le moment... Les gens des villages alentours l'appellent « La Douce », c'est de l'ironie vous voyez. « Il paraît... Il paraît aussi qu'elle a hurler comme une cinglée quand elle l'a vu... » Enfin, le coup que je lui ai fais c'est ce qui m'a valu la première fois le surnom de Frog. Que j'vous raconte...

Quoi, trop vite ? C'est que j'aimerais bien aller me foutre dans un coin à l'ombre pour roupiller tranquillement... Une présentation plus complète … ? D'accord d'accord... de toute façon vous ne me lâcherez pas. Frog... c'est comme ça que je suis appelé à l'orphelinat, mais par le passé j'étais appelé « l'endormi », ou encore « petit », etc... La Douce elle m'appelle « gnome », ou encore « saloperie » lorsque je suis plutôt désagréable. Mais pour ce cas, tout le monde porte à peu prêt le même surnom avec elle. La seule chose qui me différencie est que je n'ai pas de nom... Je crois que j'ai toujours vécu ici, aux côtés de la Douce et d'autres gamins comme moi. Certains sont orphelins à cause de la mort de leurs parents, d'autres sont des déchets que leurs géniteurs refusent d'avoir à la maison encore longtemps. Moi... bah moi je sais pas vraiment... je ne sais pas ce qu'est l'amour d'un père et d'une mère, ni la haine qu'ils peuvent ressentir à mon égard... Et je ne sais encore moins ce qu'est la tristesse de perdre ses parents. Je sais qu'Adrien a perdu les siens à cause d'un fou, il est entré dans la maison et a tué ses parents devant lui. Pourquoi il ne l'a pas tué, c'est une question que je me pose un peu tout le temps quand je le regarde... Ce n'est pas que je souhaite sa mort, mais pourquoi le laisser en vie quand on tue ses parents ? C'est... comme si il lui arrachait tout espoir à son âme. « La Douce » dit que c'est un miraculé et qu'il devrait prier trente fois tous les jours pour remercier Dieu...

Fermant les yeux, je me relève doucement, attrapant mon livre ainsi que le petit sac que je garde toujours avec moi. « J'comprends pas Frog, comment ça se fait que t'ai pu apprendre à lire... La Douce refuse qu'on lise normalement. » Ah oui, c'est vrai qu'elle a inventé le premier orphelinat ou le but n'est pas d'étudier, ni même d'être adopter... Tout ce qu'elle fait est de vous garder dans ses serres, jusqu'à broyer votre existence, faisant de vous des choses qui ne savent que couper du bois, nettoyer le sol ou faire la bouffe. Soupirant doucement, je le regarde avant de sourire doucement. « J'ai appris tout seul... et je t'apprendrais si tu veux... Mais pour l'instant j'aimerais... j'aimerais... » Les mots ne sortent plus, posant doucement ma main sur ma tête, je lâche les objets titubant un peu tandis qu'une nouvelle migraine se manifeste. Pour une raison impossible à expliquer, des migraines me prennent assez souvent... J'ai cette impression que quelque chose souhaite sortir de ma tête, arracher ma chair pour dévoiler à l'air libre un monstre ou je ne sais quoi de malsain... Titubant un peu, je sens avec horreur la main de « La Douce » agrippée mon épaule. « Alors... saloperie... Tu as recommencé avec ces grenouilles ? Je vais te faire passer l'envie de me faire des blagues comme ça... Et arrête de simuler, tu vas voir ce que c'est d'avoir réellement mal... Et tu prendras aussi pour avoir désobéis à mes règles. »

Et la voilà, celle qu'on appelle « La Douce ». Elle déteste beaucoup de chose dans la vie cette vieille râleuse. Les enfants et les grenouilles en particuliers. Allez savoir pourquoi elle dirige un orphelinat... Quoique, la réponse est évidente : elle adore les frapper. C'est une femme assez laide si on se fie aux canons de beautés... Elle est trop maigre, possède un visage creusé, un regard de chouette. « La Douce » mérite tout de même un compliment : malgré son âge avancé, elle reste un adversaire impossible à passer. Elle n'a pas aucun problème physique, marche droite, et possède l'autorité d'un général Prusse. Ainsi, violemment, elle m'a attrapé et tout aussi violemment elle m'oblige à la suivre, tandis que mon regard fatigué se pose sur mon livre et mon sac. Ma tête continue de me tourmenter, tandis que mes pieds ont tentent tant bien que mal de ralentir l'avancée de la sorcière. « Arrêtez ! Je ne veux pas ! J'ai vraiment mal à la tête ! » Une gifle permet de bloquer mes mots, l'impact faisant résonner ma tête, la douleur s'accentuant alors. Mais pourquoi j'ai fais cette connerie avec la grenouille ?! J'étais bien tranquille... Mais elle le méritait ! Elle m'avait fouetter à cause de la messe, juste parce que je voulais pas prier devant tout le monde ! Je veux pas prier ce gars qui nous a laissé dans cet orphelinat avec cette sorcière ! Oui je sais, Dieu il a autre chose à penser que ça... mais avec tout ce qu'il fait, ou plutôt ce qu'il ne fait pas, dans le monde, il ne mérite pas que ma voix aille jusqu'à lui ! « Je vais te purifier gamin, tu vas voir... Cette fois je n'aurais aucune pitié pour toi. J'aurais dû le faire dès le début, gamin dégénéré ! » C'était nouveau ça, tellement nouveau que j'en oublie quelque peu la douleur. Qu'est-ce que cette femme veut dire ? Qu'est-ce qu'elle sait de moi ?! Comment ose-t-elle me parler comme ça ?! J'essaye de me débattre plus vivement, arrivant à un moment à la faire me lâcher. La repoussant violemment, je cherche à prendre la fuite avant que mon corps percute une masse imposante. Merde... je l'avais oublié.... le concierge... Le simple impact de mon corps contre le sien m'assomme quelques secondes, la douleur revenant alors percer mon crâne. Je sens mon corps être soulevé par la grosse brute, et emmené dans la salle spéciale de « La Douce ». Il ne leur faut longtemps pour m'injecter de quoi me calmer... J'arrive même pas à décrire ce qu'ils font, à moitié dans les vapes.

Ce n'est qu'au moment où mon esprit retrouve une certaine logique que je comprends la situation dans laquelle je suis. Ventre contre une forme de table, mes bras et jambes contre attachés, dos totalement à l'air libre. « C'est l'heure, déchet. Je peux jurer qu'avec ça tu vas devenir le gamin le plus calme. » J'ai peur... je dois bien l'avouer, cette fois j'ai vraiment peur. Personne n'est entré dans la salle spéciale de « La Douce » sans avoir de grosses séquelles. Les rumeurs de décès proviennent d'ailleurs de cet endroit. Puis, plus que la peur, ce que je ressens est une chaleur, une intense et étouffante chaleur... Je ne peux m'empêcher de vouloir me libérer, bougeant alors, suppliant qu'on me laisse tranquille, avant de les insulter, d'envoyer ma rage à cette folle. Je les haïssais, tous, dans cet orphelinat ! Je détestais cette putain d'église ! Je détestais cette putain de tyrannie ! « Si votre putain de Dieu laisse faire ça..... Alors je crache au visage de son fils et de ses saloperies de saints ! » Elle me regarde, avant de frapper mon dos avec un objet assez dur, peut-être un truc en fer. Je sers les dents, avant que la grosse brute attrape mon visage, me forçant à ouvrir ma bouche pour me faire avaler le contenu d'une fiole. Je sens des brûlures naître dans ma gorge, avant de se déverser dans mon corps. Je ne peux contenir mes hurlements, mon corps se cambrant autant qu'il le pouvait. La douleur était bien plus horrible que celle procurées par mes migraines. Je sens les larmes venir couler peu à peu contre mes joues, tandis que cet enfer continue de parcourir mes veines, semblant arracher chaque partie de mon corps. Ce supplice semble durer tellement longtemps, mes hurlements ne pouvant perdre en intensité tellement cette douleur transperce chaque partie de mon être. Ainsi, je ne sais pas combien de temps cet enfer aura durer... mais la douleur s'est finalement calmé, lentement, bien que le tout était accompagné de vomissements. Le constat était horrible, ce que je vomissais contenait beaucoup de sang... Haletant, je tire à nouveau sur mes chaînes, tandis que ma tête devenait à nouveau douloureuse, bien plus que par le passé. Ma vue se brouille, je n'arrive plus à voir beaucoup de choses, mon environnement, mes repères, commencent à disparaître... J'entends quelques voix, tentant de comprendre au mieux... C'est lorsque j'entends que je suis prêt pour la marque que mon esprit s'éveille rapidement, tentant encore de m'en aller, suppliant une force inconnue, quelque chose... « Qu'on me sorte de là, s'il vous plaît... » Et lorsque la chaleur se répand sur ma chair, que cette odeur horrible s'empare de moi, je n'arrive plus à hurler. Cette fois, c'est bien trop douloureux... cette fois, mon corps en a assez. Je sens alors mon esprit partir, tandis que cette chair est marquée à jamais...

Les rayons du soleil percent la petite fenêtre de la cellule. Mon corps est douloureux, horriblement douloureux. Cet enfer n'était donc pas un cauchemar... mais bien réel. Je... Je ne peux pas rester ici... Je dois partir... vite... très vite... Je veux partir !

***

J'ouvre doucement les yeux, la voix venant jusqu'à moi alors que je sortais péniblement du royaume de Morphée. « Il serait peut-être temps pour toi de partir. » Je me redresse doucement, observant les lieux, ayant cette impression d'être dans un endroit que je ne pouvais reconnaître. Mais bientôt, ma mémoire reformait les derniers souvenirs. Bien entendu que je ne peux reconnaître vraiment cet endroit... ce n'est pas chez moi. Il est impossible que ce soit chez moi. C'est bien trop beau, bien trop... magnifique, pour que ce soit chez moi. Mon regard se pose alors sur l'homme ayant parlé. Son corps dénudé agréable à regarder, son visage angélique, sa voix qui se veut protectrice... Quel rôle écœurant joue-t-il, ce gars sans intérêt ? Sa beauté est son seul avantage, dans un lit, il est loin d'être un dieu débauché. Je lui lance alors un simple soupir tout en me redressant un peu plus, le drap venant à cacher mon bassin. Approchant alors de moi, il attrape mon menton dans une violente qui se veut plus pathétique qu'autre chose. J'apprécie les violents... je n'aime pas les gars qui se vantent de ce qu'ils n'ont pas. Approchant un peu plus son visage du mien, il murmure alors. « Ou peut-être... que tu veux encore hurler comme la salope que tu es. » Hurler ? Ah c'est vrai... je sais bien simulé les cris de plaisir pour les jeunes adultes abrutis dans son genre... Pourquoi faut-il qu'ils fassent tout le temps cette promesse du genre : oh, tu vas crier comme jamais avec moi... Eh bah siii... Puis, plus sérieusement, je n'ai aucune envie de participer à un autre round en sa compagnie. Chaque nuit je fais d'étranges rêves, tous identiques, mettant en scène un environnement sombre, une pièce sans mur, une plaine sans la lumière, le ciel ou même la terre. Non, la seule chose que j'y vois est une étrange et imposante silhouette.... Ni mots, ni sons dans ce néant onirique... Juste, cette silhouette. Passant la main sur mon visage, j'essuie le coin de mon œil avant de regarder l'homme, me redressant. « Non. »

Je me redresse alors, passant à côté de lui pour me diriger vers la salle d'eau, portant la main à la poignée avant d'entendre ces dernières paroles, bloquant rapidement sur les premiers mots. « Ad maiorem Dei gloriam... C'est si ironique qu'une petite pute comme toi porte cette phrase. » Ironique... Oui, je ne peux pas contredire ce type de l'ironie de la chose. Ce dont il parle est de la marque, gravée dans la chair par cette saloperie qui sert de directrice de l'orphelinat. « La Douce » a marqué au fer rouge le symbole du Vatican, cité-nation de l’Église, ainsi que cette phrase. Tout ceci forme mon pire cauchemar, le pire souvenir de toute mon existence. Et comme à chaque fois, il faut qu'un idiot me l'envoie à la gueule... et comme à chaque fois, je vais réagir de la même façon. La surprise, la colère, disparais de mon visage caché par ma position, puis je tourne vers lui, approchant lui faisant signe d'approcher tout en ouvrant la porte. « Alors... tu en veux encore … ? Approche... Débauche les enfants de Dieu... Rien qu'imaginer ça me fait bander... » Il approche... bien entendu qu'il va approcher, au final ils sont tous comme ça. L'idée de braver les interdis, de s'amuser avec le fruit défendu. J'entre en marchant sensuellement dans la salle d'eau... il me fait tomber sur le sol, prêt à reprendre les choses avec une certaine vigueur non dissimulée. Je glisse alors la main, tranquillement, vers mes vêtements. Basculant pour être au dessus, je l'aguiche... concentrant son esprit sur mon corps... Et dès que je la tiens en main, je plante rapidement la seule arme que je possède, une miséricorde, dans son foie. L'expression de ces hommes à ce moment est toujours la même, un mélange de surprise et de douleur. Mais, quoi de plus logique... Ils ne s'attendent jamais à ça... Ils sont cons. J'enfonce la lame jusqu'à la garde, avant de la tourner, puis de l'arracher violemment. Son regard traverse le mien, tellement d'effroi, de peur. J'entends une supplique.. je glisse alors la lame jusqu'à son œil, penchant un peu ma tête en arrière. « Apprend à te taire... » Puis j'enfonce la lame dans son œil, et plus profondément encore, le laissant agoniser quelques secondes avant de le voir s'arrêter totalement de vivre. J'enfonce ensuite l'arme dans le deuxième œil, avant de la retirer de l'orbite, essuyant l'acier avec le premier tissu que je vois qui ne soit pas un de mes vêtements.

Oui, voilà ma vie, la vie que j'ai obtenue en fuyant l'orphelinat. Après l'épisode de la « purification » je me suis enfuis, je ne sais plus comment j'ai fais, je crois que je n'ai jamais réellement compris. La douleur était horrible, je pouvais m'évanouir à chaque mouvement... Mais non, j'ai réussi à partir de là, à travers les champs... Je me souviens que j'ai arrêté ma course prêt d'une rivière et que je me suis réveillé au bord d'un village, contre des rochers. Mais, même si j'avais mal, que ce soit à ma tête ou dans tout mon corps, j'étais heureux... Tellement heureux. Mes larmes ont coulés toutes seules, enfin, je pouvais vivre ma vie comme je l'entendais ! Bon, pas vraiment comme je l'espérais par contre... J'étais un sans-abris maintenant, et je le suis resté... Je ne sais comment j'ai réussi à faire mais je gardais un certain niveau de culture et d'instruction : écouter les passants, parler avec d'autres personnes... ça me permettait de savoir ce qui se passait dans le pays, de comprendre certaines choses. Voyager à travers les routes, visiter les villes... ce n'était peut-être pas la vie dont je rêvais, mais c'était une meilleure vie que dans les murs de cet orphelinat. C'est vers l'âge de 15 ans que j'ai commencé à vendre mon corps. Mon esprit a rapidement compris que le meilleur moyen d'avoir un contrôle sur ma vie, d'avoir des moments sans être dans la boue, c'était de comprendre et dominer les pulsions des autres. J'ai commencé cette vie, attirant des hommes, qu'ils soient mariés, fiancés ou seuls... tant qu'ils avaient de l'argent. Les plus riches sont les proies les plus faciles à dévorer. Dans mon esprit, je ne fais qu'utiliser la seule chose de bien chez moi... mon cerveau. Certes, je ne suis pas laid, loin de là, mais le corps n'est qu'un outil. Les mots de « La Douce »... resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Ce corps que j'utilise, n'est que celui d'un gamin dégénéré selon elle... Alors... qu'importe si je tombe dans la luxure ou que je tue avec... Un monstre est un monstre... Et il le restera.

Je regarde d'ailleurs ce corps, tout en le faisant disparaître sous les vêtements abîmés. et miteux que je porte habituellement. Passant la main sur mon front, je lève mes cheveux, approchant mieux du miroir pour observer une petite, une légère marque sur ma tête. Ne m'y intéressant pas plus que ça, je commence à poser mes yeux un peu partout, avant qu'une grenouille se dévoile, sautant sur ma tête. Je souris doucement, tout en cachant ma miséricorde dans ma manche, avançant lentement vers la sortie de la chambre d'hôtel.

« J'ai terminé, Gamako. On va rentrer à la maison maintenant... »

***

En cette nuit, le ciel hurle de colère. Les éclairs tranchent le firmament tandis que la pluie tombe sur cette ville. Beaucoup diraient que ceci est un moyen de nettoyer les péchés des individus de cette cité... Mais les seuls êtres qui subissent cette colère du ciel, cette météo rafraîchissante et bruyante, ce sont les gens comme moi... Les sans-abris, les oubliés, les déchets. Ils fuient la pluie, s'abritant où ils peuvent, tandis que j'avance dans les rues, titubant doucement. Oui, la pluie me nettoie, elle fait s'écouler le sang qui se trouve sur mes vêtements, laissant ainsi une longue traînée d'eau souillée par l'écarlate substance. Les rares personnes que je croisent ne s'en soucient guère. Pourquoi ? Ils ont autre chose à s'occuper qu'une personne qui tente de survivre. Dans ce monde obscure, dans ces endroits sombres et peu attirant des villes, tout le monde se fiche de la manière avec laquelle on arrive à survivre... Les plus curieux, si ils existent, suivront la piste presque invisible formée par le sang. Des petites marques sur les murs, quelques odeurs, pourraient les guider, mais je doute que certains s'intéressent vraiment. Si c'est le cas, alors ce qu'ils arriveront à voir sont deux hommes, peut-être des sans-abris, ou peut-être pas... des inconnus, oui. Les curieux verront alors leurs visages lacérés, leur corps couvert de plusieurs blessures toutes assez profondes. Que s'est-il passé ? Demanderont sûrement certains curieux... Et ils n'auront comme réponse que le silence, car personne ne saura... et même eux finiront par vouloir ne pas savoir. Que doit faire une vie lorsqu'elle se sent menacée ? Que devais-je faire face à eux deux ? Je veux ma liberté, pas devenir l'esclave, le jouet de quelqu'un. Alors quand j'ai compris que ma vie était menacée, que mon existence était troublée...

Certains peuvent me considérer comme étrange. Oui, j'aime la douleur d'un rapport violent... non, je déteste celle qui détruit mon existe. Il y a une différence majeur entre les deux, et je sais faire cette différence. Mais que ce soit ma soif de savoir, en assimilant le monde depuis ma position de l'ombre, ou que ce soit mes activités, ou le luxe que j'arrive à obtenir en couchant avec un client... Aujourd'hui, en ce jour, en cette nuit... « Je n'en peux plus... » Je n'en peux vraiment plus... que ce soit les migraines qui deviennent de plus en plus fréquentes, que ce soit cette marque, ces souvenirs qui me hante, que ce soit mon manque d'identité, mon image invisible... Je n'en peux plus de tout ça... A quoi bon exister dans ce monde ? Je le hais... je hais ses habitants. L'être humain est la créature la plus horrible qui soit. Il n'hésite pas à faire des horreurs au nom d'une divinité cruelle et invisible. Il n'hésite pas à grimper sur les cadavres qu'il sème, pour atteindre une place qu'il ne mérite. Et tandis que les plus horribles deviennent « Rois », les « Pions », eux, désespèrent à survivre, en sacrifiant leur existence. Une telle vie mérite t-elle d'être vécu ? Ce monde mérite t-il lui-même d'exister ? Quelque soit ce que j'entends, ce que j'assimile, je ne trouve qu'une conclusion... Je ne suis rien, je n'ai rien... Malgré le savoir que je veux posséder, je ne sais pratiquement rien. Alors... autant en finir le plus rapidement possible... autant mettre fin à tout ça. Peut-être que « La Douce » avait raison, un gamin dégénéré n'a rien à dire, il ne mérite rien, il doit juste attendre sa fin. En fait, les seules choses de positive que j'ai pu voir... sont Gamako, cette petite grenouille sur ma tête... et les rêves de cet homme imposant au chapeau. Même si je ne voyais rien d'autre que cette silhouette, cela me suffisait pour que mon esprit oublie cette misérable existence.

Sur les quais de la Tamise, je regarde le fleuve. La pluie s'est totalement arrêtée, il n'y a plus rien à nettoyer. La surface de l'eau est maintenant tranquille, le vent semble ne plus se faire sentir, même les éclairs et le tonnerre ont disparu... « J'imagine... que la mort est aussi calme que ça... » Et alors que je reprend la marche, cherchant cet endroit parfait, loin du monde, pour disparaître, je commence à sentir un écho dans ma tête. Je ralenti, de plus en plus, tandis que cet écho se transforme en lames, des lames perçant mon esprit de toute part. Posant alors mes mains sur le crâne, lâchant ma miséricorde, je tombe à genoux, hurlant. Encore, encore cette migraine... Non, cette fois c'est pire, bien pire. Du sang coule peu à peu de mes yeux, tandis que j'en crache à intervalle irrégulier. Je ne sens même plus l'environnement autour de moi, tout ce que je vois commence à devenir flou, des images se dessinant pourtant dans mon esprit. L'odeur du sang, la tristesse, la colère... Une scène se déroule devant les yeux de mon esprit, un souvenir inconnu. La silhouette d'une femme, celle-ci accouche... elle est la première à mourir, après avoir longtemps souffert pour donner naissance à une chose que je n'arrive pas à voir. Des ombres, des formes obscures traverses les autres témoins, dansant pour les faire saigner, les écorchés. Puis tout devient calme... avec comme seul survivant, un homme écœuré, dégoûté, détruit, ainsi que son enfant... Un enfant qu'il refuse de toucher, de regarder. Car, si l'apparence était tout à fait humaine... une chose rendait ce nouveau-né totalement monstrueux. Une forme, qui peu à peu, disparaît dans son front, se fermant pour s'endormir totalement. La douleur devient plus forte, me sortant alors de ces souvenirs. Je sers mes poings, rampant pour tenter d'atteindre de l'aide. « Quelqu'un... aidez-moi... J'ai besoin... » Puis vient le dernier hurlement, le plus intense, tandis que je sens ma chair s'ouvrir brutalement. Et enfin, tout se calme... totalement...

Je suis au sol... je sens mon corps totalement lourd être soulevé légèrement. Des voix se font entendre, ici et là... mais la voix la plus brutale, celle qui me touche le plus... s'efface peu à peu. Mes yeux se posent sur le premier visage... qui bientôt s'écrase sur lui-même, tout comme le second. Du sang coule de cet œil démoniaque, de cet artefact organique, composant totalement mon corps. Me redressant, je regarde doucement le sol, tandis qu'une grenouille se pose sur ma tête. « 35 ans... Cela fait tellement longtemps que je n'ai plus senti réellement l'air glisser contre ma peau... » J'avance doucement, vers la Tamise, récupérant au passage la miséricorde. J'observe l'acier de l'arme, avant de la laisser tomber dans l'eau. « Tu as un nom maintenant... et ce pouvoir... » Puis, je me tourne alors pour regarder une silhouette approchant de moi, souriant doucement, sincèrement.

« Je suis de retour... Comte. »

Un peu de vous

PUF : Vahra ! Wizy, Wisou... aussi.
Prénom : Nicolas
Âge : 2....3 ans ! Oui j'ai encore 23 ans ! MON ANNIVERSAIRE C'EST QUE DANS DEUX SEMAINES !
Un peu plus de vous : .... Bazinga.
Code du règlement : Validé par Aon~

avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
HétérosexuelCe monsieur aime les femmes
Hétérosexuel
Ce monsieur aime les femmes
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Physiquement ? 17 ans ... Mais l'âge semble être une vague notion chez les Noah.
Nationalité : Britannique
Taille : 1m71
Messages : 19
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can see you ! Ven 21 Aoû - 12:58

Fiche Technique de Wisely Kamelot

Noah de la Sagesse
Mon pouvoir existe parce que je possède un esprit capable de supporter la pression de l'œil démoniaque. Ainsi, mes capacités sont en rapport avec la manipulation des choses par des flux d'énergies de matière noire sous forme d'onde psychique. Ainsi, il n'est pas difficile pour moi de léviter légèrement, tout en prenant une position assise de lotus, ou de faire venir les choses à moi par la force de mon esprit. Toutes mes techniques tournent autour de cet esprit car, je vais l'avouer, je ne suis pas un grand combattant. Mon seul point fort physique est une forme de souplesse rappelant presque le serpent. Je peux me faufiler facilement... par contre, ne me demandez pas de tenir une épée et de croiser le fer avec vous, j'en suis totalement incapable. Mais, comme j'aime à le dire : chacun possède un corps qui va avec ses capacités et les miennes sont d'ordres psychiques.

Grâce à cet atout indéniable, je peux manipuler beaucoup d'esprits faibles, allant jusqu'à détruire leur capacité de réflexion et leur nature humaine pour les plus faibles d'entre eux. Mon esprit peut se lier avec l'esprit d'une autre personne, quelque soit la distance, tant que j'arrive à le connecter. Ainsi, la télépathie fait parti de mes attributions, tout comme la psychokinésie qui est, comme je l'ai déjà expliqué, la manipulation de choses appartenant à la réalité par l'esprit. Plus j'utilise d'énergie, plus mon champ d'action peut devenir large... Illusionniste, manipulateur de réalité, télépathe, je suis tout ceci, et bien plus lorsque je développe tous mes pouvoirs. Les inconvénients sont présents, éternellement, car c'est la base de tout : l'équilibre. Mes capacités ainsi sont extrêmement fortes, certains diraient trop... mais chaque jour, je suis pris de migraine atroces, que ce soit éveillé ou en train de dormir. Et une déconcentration trop brutale peut faire émerger des douleurs bien plus fortes.

Ainsi, avec ses capacités, je ne suis jamais directement au contact. L'une de mes utilité pour ma famille est de développer les scenarii possible à un combat et de contrôler une partie de l'environnement. Je sais me battre, seul, mais là encore, le contact est impossible au vue de ma faible constitution physique et ma sensibilité à la douleur...
Attaques
La mémoire de la connaissance n'est pas un combattant physique, cela a été expliqué plusieurs fois dans les divers descriptions. Alors, où est son utilité ? En plus d'avoir des capacités importantes dans l'art de la stratégie et dans le contrôle des Akuma en tout genre, Wisely possède un esprit qui peut être qualifié de « supérieur ». Loin d'être un simple terme pour se dire meilleurs que d'autres, c'est simplement une expression qui permet de classifier les capacités de ses pouvoirs psychiques : ils peuvent manipuler la réalité (la matière la plus commune, ainsi que les plus petits éléments de la matière) ainsi que l'illusion. Ainsi, ses capacités vont de la simple manipulation à la transformation par l'esprit des éléments réels qu'il peut atteindre. En terme d'illusion, il a la capacité de lier l'esprit de ses adversaires au sien et ainsi de créer des illusions « personnelles », tout en pouvant aussi jouer sur sa propre imaginer et de former des images se formant dans ses souvenirs.

Maintenant, il est important de savoir une chose en ce qui concerne la Sagesse de Noé : matière et illusion sont deux choses différentes, liées, mais totalement différentes, car l'une est la réalité, l'autre est l’irréel. Pourquoi parler d'une chose aussi simple ? Car cette classification se retrouve dans les styles de combats du jeune homme. Stratège, il a apprit à optimiser les capacités de son œil démoniaque en utilisant les deux supports (le « Regard du Serpent » tel qu'il l'appel) qui est formé par les deux yeux de chaque côté de l'artefact organique. Ainsi, chaque style rend les capacités liées à celui-ci plus fortes et plus efficaces. On retrouve deux styles dits « normaux », l'un lié à la matière, l'autre à l'illusion. Ainsi, lorsque Wisely Kamelott manipule l'environnement sous sa forme la plus brutale, physique, il dit que son esprit « Danse tel Ananta », tandis que si il manipule l'esprit et les illusions, il dit que son esprit « Murmure tel Nahash ». Changer de style est totalement possible, mais demande une certaine attente, ainsi Wisely doit alors simplement faire preuve d'esquive lors de cet instant « creux ». Maintenant, voyons ce que cela donne concrètement.

« La Danse d'Ananta »

Cette forme de combat est basée sur l'utilisation de l'esprit pour contrôler la matière, ainsi que pour donner une forme de coup de pouce aux techniques de ce style. Ainsi, la psychokinésie est plus efficace et les formes les plus simples de cet art seront des mouvements totalement maîtrisés. Voyez ceci comme la forme de combat simple la plus offensive de Wisely. Le regard du serpent perd sa teinte dorée, les iris se teintant d'écarlate. Dans ce style, le but n'est pas de créer un trouble dans l'esprit, ainsi la concentration et un lien avec la ou les cibles ne sont pas nécessaires. A l'inverse, c'est l'énergie psychique qui est extrêmement sollicitée, surtout dans les trois « étoiles » qui forment les assauts les plus intéressants et les plus dignes d'être nommés.

Cebalrai

Voilà la première des trois étoiles d'Ananta. Le principe de cette technique est assez proche de l'idée de « créer une intelligence et une forme de reconnaissance de l'ennemi ». Le principe est simple mais mérite une petite description. Dans l'idée, la psychokinésie simple est l'art de manipuler la matière par la pensée, ainsi il est facile de prend une épée et de la soulever. Cette épée, que va t-on en faire. Le premier scénario est que l'épée soit lancée simplement, une trajectoire rectiligne qu'il est possible d'éviter selon la célérité du mouvement. Le second scénario est que l'objet soit contrôlé par l'esprit et change de trajectoire. Voici le troisième scénario qui est de... fournir une forme « d'intelligence » à l'objet contrôlé. Pour ceux qui aiment les précisions, voici ce que fait cette étoile de Wisely : ce dernier aligne l'énergie produite naturellement par un corps (par la chaleur, la respiration, le mouvement de la vie dans son corps, etc...) avec l'énergie psychique qu'il intègre dans l'élément contrôlé. Ainsi, l'épée devient comme une forme de « golem » qui poursuivra son ennemi jusqu'à ce que sa mission soit remplie : toucher cette source d'énergie. De plus, la force psychique contenue dans l'objet contrôlé de ne pas sentir certaines résistances ordinaires de la Physique, et sa célérité est donc grandement amélioré. L'autre point positif, outre le fait d'en créer plusieurs, est que Wisely n'est pas obligé de contrôler les mouvements de l'objet et peut donc, lui même, agir en même temps.

Yed

Energie psychique ne se traduit pas tout le temps avec contrôle de la matière physique. L'esprit est une matière, invisible, puissante, et un excellent maître dans cet art peut utiliser cette énergie directement. Voilà ce qu'est Yed, un assaut d'énergie pure sous la forme d'une vague d'énergie invisible. Les dégats occasionnés par cette attaque seront toujours interne mais auront un impact différent selon la cible. Sur une forme non humaine, ou des esprits bien trop faible, l'attaque va « imploser » leur forme physique en créant un réel vide dans les corps. A l'inverse, les personnes plus puissantes sentiront juste plus ou moins de douleur selon la frappe, leur résistance, etc... Il y a peu de moyens d'éviter cette technique, deux en fait précisément... Ils seront présentés plus tard.

Helkath

La matière est l'élément qui maîtrise l'équilibre de toute chose, avec l'Espace et le Temps. Chaque chose est formée de cette Matière, donc, il est possible d'imaginer qu'un puissant esprit peut contrôler une bonne partie de ce « Tout ». Helkath est une technique de terrain, elle permet de se défendre, d'attaquer, le tout pendant une période de temps assez courte. Que fait-elle exactement ? Elle maîtrise la Matière, tout simplement, et la domine pour l'utiliser contre son adversaire. L'eau, la terre, la glace, etc... La seule restriction à cette technique est qu'elle ne crée pas, elle domine simplement. Ainsi, dans un environnement forestier, des branches peuvent frapper l'adversaire, l'eau d'un petit étang peut s'élever et participer à la danse. Ce n'est ni plus ni moins... qu'un champ de bataille. Une bataille entre une nature contrôlée par l'esprit le plus aiguisé des Noah et un adversaire n'étant nul part en sécurité. Le seul soucis de cette technique est qu'elle viole les caractéristiques d'Ananta, car le Noah est obligé d'être totalement concentré pour que cela fonctionne réellement. La quantité pour utiliser cette technique est, elle aussi, assez démentielle.

***

« Les murmures de Nahash »

Le serpent... une créature considérée comme mauvaise, attirant Eve à prendre le fruit défendu de l'Arbre de la Connaissance. Ainsi, c'est sur ce mythe qu'est basé ce second style de combat. Sous cette forme, le Regard du Serpent n'est ni écarlate ni doré, car l'iris est en fait blanche, totalement vide de couleur. Un tel style demande beaucoup de concentration, moins d'énergie que le côté purement offensif de la psychokinésie aussi. Wisely a crée ces techniques dans un but bien précis : combattre tout en développant les scenarii possibles selon les informations récupérées. Un lien entre l'esprit de, ou des, cible est obligatoire sur deux techniques et enfin une seule technique à la possibilité de faire des dégâts. Le but est d'en fait de réellement jouer avec l'esprit de la personne, ses peurs ainsi que ses joies, ses peines, ses amours. C'est un style que l'on peut qualifier de pervers, car Wisely mettra toujours de côté son côté le plus humain pour pouvoir utiliser le plus possible ses illusions. Sous cette forme, les attaques en terme de psychokinésie sont simples et il ne peut utiliser les trois étoiles de Ananta.

Sinistra

Le cerveau est le centre de toute chose, ainsi les cinq sens sont totalement dépendant de sa nature stable. Lorsque le Noah de la Connaissance utilise « Sinistra », le but est de créer une totale instabilité. De quelle façon peut-on détruire la stabilité d'un cerveau ? En rendant la perception confuse. Ce qui se trouve à gauche est maintenant à droite, le ciel et la terre sont eux-même perçus différemment. Le mur face à vous n'existe plus, dans votre cerveau seulement, mais lorsque vous vous écraserez dessus, vous saurez qu'il existe. On ne contrôle pas l'environnement, on contrôle la perception de cet environnement. Bien entendu, certains diraient qu'il est simple, au fur et à mesure, de s'adapter à cette nouvelle perception. Et Wisely vous répond que oui, le cerveau est si complexe et si doué qu'il arrive à s'adapter... mais la technique du Noah est elle aussi née de son cerveau et s'adaptera ainsi à votre propre évolution. L'expérience acquise face à cette technique ni signifie rien... Vous êtes à l'intérieur de Sinistra, l'étoile de la confusion.

Phorbaceus

La forme la plus pure d'une illusion : la création d'images apparaissant dans l'esprit de Wisely. Sa mémoire est alors son arme la plus redoutable car tout ce que ses yeux voient peuvent être reformer en tant qu'illusion, jusqu'aux monstres décris dans les livres de contes et de mythes. Au final, ces illusions ne sont pourtant pas si simples, car elles sont composées de deux éléments qui en font une arme parfaite lors de certains conflits. Le premier avantage est que plus l'illusion est petite, plus il est simple d'en créer plusieurs. Pourquoi créer plusieurs créatures simples ? Car vient ensuite le second avantage... les créations de Phorbaceus possèdent tous un sens qui lui est bien réel : la vue. Toutes possèdent des yeux démoniaques, qui permettent ainsi de créer un réel partage de cette vision avec Wisely. Associée à d'autres capacités, ce combo peut réellement être dangereux. De plus, le Noah peut réellement vous le dire... « Je peux te voir... »

Sabik

La technique ultime des Murmures de Nahash. Cette fois, il n'est plus question de troubler le cerveau ou de créer des ouvertures, le but est de détruire le cœur et l'esprit de la cible. L'oeil démoniaque est un artefact organique qui permet à son propriétaire de pouvoir lire les pensées de sa victime, et de développer ses propres capacités psychique. Cette capacité de lecture de l'esprit, des souvenirs, permet aussi d'utiliser Sabik, qui est une suite logique à ce pouvoir. Apprendre est inutile si le savoir n'est pas utilisé, ainsi Wisely aime utiliser ce qu'il apprend. Cette technique extrait les souvenirs et créer des illusions qualifiées de parfaites, et les utilise pour combattre l'adversaire. Que ce soit émotionnel, physique, mental, toutes les souffrances que vous avez connu dans votre passé, tous vos démons, pourront revenir sous la forme de différentes illusions. Cette technique demande une concentration extrême en revanche, et ne peut réellement fonctionner si Wisely perd son calme. Pire encore, son œil pourrait reformer ses propres douleurs intérieurs, le faisant alors entrer dans un état mental déplorable.

En bref, cette technique est la seule capacité offensive et la capacité la plus puissante de ce style de combat, mais une telle technique demande beaucoup d'efforts psychologiques pour ne pas perdre le contrôle. Ainsi, Wisely préfère nettement lire simplement les esprits et murmures les mots utiles, au lieu de parier sur son état mental.

***


Unuk al Hay

Lorsque le Serpent décide de transmettre son venin, rien ne peut vraiment l'arrêter. Cette technique ne fait pas parti d'un style particulier, elle ne demande pas une réelle source d'énergie, juste un contact physique entre la victime et le Noah. Elle est le plus souvent utilisée de façon à torturer sa victime en décuplant sa capacité à ressentir la douleur, mais Unuk al Hay peut aussi être utilisée pour les autres sensations du corps humain. La connaissance passe par le fait de savoir ce qui est important ou non pour les êtres et chaque sensations possèdent sa place dans l'équilibre d'une personne. Le plaisir, la douleur, l'ennui, la peur, la rage, etc... Chacune de ces choses, de ces sécrétions d'hormones et d'activités nerveuses peuvent être décuplées par cette technique simple et pourtant terriblement efficace. Bien que totalement inutile sans contact, il est possible de dire que c'est la technique la plus puissante de Wisely Kamelott... Lorsque l'Ophiuchus n'est pas éveillé...

***

Formulaire de l'Ophiuchus

La forme la plus pure du Noah de la Connaissance, une puissance, une volonté, un corps, perdu depuis 7000 ans. Si nous devons parler de monstre, il est intéressant de garder ce titre pour cette antique et destructrice formule. D'ailleurs, peut-on réellement penser que le jeune homme a un contrôle sur cette forme qui dépasse de loin sa limite physique et psychologique ? Il est en effet possible de le dire, bien que les choses ne soient pas exactement identiques. Le pouvoir de destruction est bien plus dangereux lorsque l'esprit n'est qu'une once d'antique rage. Mais, qu'importe qui contrôle le corps, au final, celui-ci reste identique... même si... Peut-on réellement parler de corps ? Ce dernier est de taille moyenne, comme toujours... peut-être est-il plus petit ou plus grand que la forme ordinaire de Wisely, personne ne le sait réellement... Il n'est plus question de parler de peau sombres, il n'est plus question de parler de stigmates, mais bien d'une forme plus proche de l'ombre que de l'être humain, tout en ayant toujours une présence totalement physique sur le haut du corps. Enfin, ce n'est pas tout à fait vrai, car les stigmates sont bien présentes, trop présentes, s'étant liés par endroit pour former des symboles sombres, proche d'écrits perdu de la Kabbale ayant été corrompu. Ceux-ci ne sont visible que grâce à l'étrange matière dorée qui danse dans les sillons qui les forment... cette même matière qui coule doucement et continuellement de ses iris, non, de ses yeux « simples », totalement vides de sclères. Les cheveux immaculés, eux, ont perdu cet éclat presque céleste, pour devenir ternes, un gris sans vie, un gris funeste.

Mais ceci ne sont que des changements mineurs si nous considérons les autres éléments. Ainsi parlons de ces ombres, de réelles ombres, prenant l'apparence de serpents, quatre reptiles naissant dans sa nuque pour qu'ensuite deux viennent danser en spirale autour d'un bras, deux autours d'un autre. Peut-être aussi pouvons nous parler de la moitié basse du corps du Noah, qui, bien que proche du reste d'un corps, ne semble en fait qu'être comme les serpents, un résidu spirituel de son corps physique. Le Noah de la connaissance est une créature de l'esprit, il est ainsi effrayant de constater que même son corps semble suivre cette règle. Peut-être aussi pouvons nous parler de cette forme sombre qui prend naissance entre les serpents, de la même matière spirituelle qu'eux, prenant l'aspect d'une tentacule dont les capacités naturelles permettent de se diviser, semblant même former d'étranges et vicieuses ailes. Oui, nous pouvons parler de tout ça, de ce corps dépassant de loin, bien trop loin, les limites physiques et psychiques d'un jeune homme.

Mais, en tant que narrateur, je pense que la chose la plus importante au sujet de cet être saura toujours son œil démoniaque. Et cette forme permet de ne plus voir qu'un seul, mais plusieurs. Il existe l’œil principal, trônant sur le front, dont la forme s'est durcie, contrastant presque avec cet aspect qui se veut « silencieux », « vide », bien que des nuances vicieuses peuvent apparaître ici et là. En plus de cet œil démoniaque, un second apparaît au centre de son thorax, semblant baigner dans l'ombre. Semblant bien plus doux que l'artefact principal, il est le point d'origine de cette énergie dorée qui parcours le corps, les stigmates, à intervalles régulier. La plus profonde inscription, semblant avoir une signification particulière mais inconnue alors, se trouve aussi autour de cet œil. Enfin, il existe quatre autres de cet artefacts, mais pour les trouver, il faut attendre... attendre que certaines formes d'ombres ouvrent leur gueules reptiliennes, pour montrer alors, flottant dans des orbes obscures, un œil.

Cette apparence qui se veut démoniaque apporte une réelle puissance et décuple les capacités de l'être. La présence de plusieurs « Œil Démoniaque » permet aussi d'imaginer Wisely contrôlant ces différents styles de combats, Ananta et Nahash, sans passer de l'un à l'autre. Il est aussi possible d'imaginer des concentrations plus simple, pour des techniques qui demandaient alors bien plus par le passé. Helkath et Sabik sont les exemples les plus concrets. Malgré tout, cette forme comporte plusieurs risques, dont une douleur sans fin, ainsi que le plus gros risque, celui de se faire totalement engloutir par la Mémoire de la Connaissance... Ce fait apporterais alors une douleur bien plus grand au jeune esprit, qui deviendrait alors à la merci de cette âme séculaire.

Pourtant, Wisely n'hésitera pas à utiliser la plus puissante des capacités de l'Ophiuchus...


Ras Alhague

Une technique qui manipule l'environnement et l'esprit. Par un simple lien et l'activation de la pensée, par un habile jeu de questions-réponses par exemple, Wisely peut former quasiment n'importe quoi dans l'espace. Que vous répondez ou non à sa question, votre esprit bougera toujours, s'activera, et permettra l'utilisation de cette capacité. Mais pour un plus long discours, voici une description de ce qui peut se dérouler...

Le sujet Adrien fait face à Wisely et sa technique. Lorsque celui-ci va lui poser la question « Quelle est ta plus grande peur », celui-ci ne dira rien, bien entendu... mais son esprit pensera rapidement au noir, à ce noir infâme qui le terrorise depuis son enfance. Alors,l'espace va réagir à cette peur et chaque lumières s'effaceront, ne laissant alors que les ténèbres les plus profondes, qui se refermeront, lentement, sur la victime, jusqu'à l'écraser, l'étouffer, l'emportant alors dans la tombe. Oui, voilà ce qu'est Ras Alhague, une technique réunissant la maîtrise de l'espace et de l'esprit, une technique qui rend l'illusion réelle. Cette technique est sans le moindre doute la plus puissante capacité du Noah de la Connaissance, son arme la plus meurtrière face à des êtres tels que les humains. De plus, que vous soyez fou, sombre, nihiliste, heureux... Votre pensée, elle, s'activera toujours par un simple mot. Le cerveau n'est pas si complexe que ça en fait...

Il est juste l'arme qui vous détruira...
Contraintes
Les capacités de Wisely sont toutes plus ou moins très impressionnantes, mais un pouvoir aussi important demande aussi beaucoup d'entraves, de problèmes majeurs. Premièrement, il vit chaque jours de son existence avec la possibilité d'avoir des migraines horribles, l'obligeant par moment à supplier un de ses frères ou sœurs Noah d'en finir avec lui. Ces migraines sont beaucoup moins espacées si son esprit est tourmenté, ou après une utilisation excessive de son corps et de ses pouvoirs. Ainsi, il tente plus que tout de maîtrisé ses émotions. Deuxièmement, c'est un point déjà abordé, Wisely est l'archétype du serpent. Ses capacités en terme de souplesses et d'agilité pour l'esquive sont impressionnantes... mais son corps ne peut rarement faire mieux. Il n'a pas la force physique pour tenir des objets trop lourd, il n'est pas un bon escrimeur. Sa seule arme s'associe parfaitement avec son esquive vu qu'il s'agit d'une miséricorde, une petite lame qui, enfoncée au bon endroit, peut s'avérer fatale. Il est possible d'affirmer qu'il fait parti des plus faibles membre de sa famille physiquement, ce qui explique son aptitude à l'esquive. Bref, vous l'aurez compris... Wisely est une crevette. Troisièmement, l'oeil démoniaque est très sensible... et offre une migraine dès qu'il est bien frappé.

Enfin, vient le point le plus important. Certaines techniques possèdent des points faibles et donc il faut les énumérer un peu...

Toutes les techniques du style d'Ananta sont basées sur les flux d'énergies. Ainsi, « l'intelligence » de la technique Cebalrai est totalement dépendante du taux d'énergie utilisée. Si l'énergie est moindre, le champ d'action pour suivre l'adversaire sera amoindri, et inversement si l'énergie est haute. De plus, un objet ne peut suivre qu'une personne, pour suivre deux personnes il faut qu'un autre objet soit utilisé. Pour la technique Yed en revanche, le seul point faible de cette technique, ainsi que la seule parade est qu'une personne dotée de capacité psychique simples peut sentir l'attaque arrivée. De plus, l'attaque suit le champ de vision de Wisely, le champ de vision de son œil démoniaque. Une personne arrivant à comprendre ceci pourra éviter les vagues d'énergies peu à peu. Ces défauts ne sont plus à prendre en compte sous la forme éveillée à 100%... car le nombre des yeux permet d'attaques de plusieurs côtés.

Helkath est la technique qui demande le plus d'énergie, ainsi que le plus de concentration. Lorsqu'il l'utilise dans son apparence normale, il ne peut tenir cette technique que cinq minutes. Bien qu'en fait, cela est suffisamment long au vu des performances possibles. Une concentration est obligatoire, empêchant ainsi le jeune homme de bouger... Sous cette forme, une déconcentration importante peut obliger Wisely à ressentir une migraine. Enfin, sous la forme Ophiuchus, la technique demande autant de concentration, mais n'empêche pas d'autres mouvements : les serpents peuvent agir en tant que catalyseurs. Il peut aussi concentrer cette technique sur un instant précis au lieu de la diffuser sur un moment plus long, sans avoir de préparer. L'intérêt étant une vitesse d'action. Par contre, l'utiliser augmente la douleur qui agis sur le corps.

Le style Nahash est basé sur la concentration. L'énergie déployée étant moins importantes, les problèmes ne viendront pas de ce niveau là. En fait, la technique qui a réellement des défauts est la technique la plus puissante de cette forme de combat. En effet, Sinistra demande une concentration assez stable, mais un tel effort est facilement maîtrisable. Il en est de même pour Phorbaceus, dont son utilité est d'ailleurs de pouvoir agir en même temps. La technique Sabik elle demande de lire dans les pensées, les souvenirs, un effort simple, mais en plus d'extraire et lier des éléments à l'énergie psychique, physique de son adversaire, tout en la liant à sa propre énergie. Bien qu'il fasse ceci assez facilement, il faut ensuite contrôler ces flux et un seul dérangement peut briser un peu l'illusion, un dérangement plus important lui procurer une migraine et enfin, le pire serait qu'il soit tellement déconcentré que son pouvoir se retourne contre lui, faisant alors vivre au Noah ses souvenirs les plus atroces, le laissant dans un état mental plutôt grave.

La technique Unuk al Hay est la plus simple à effectuée, ainsi que la plus puissante dans le registre normal des techniques. Le seul défaut à cette technique... il faut toucher la personne pour qu'elle soit utile à quelque chose. Il ne faut pas la toucher pendant plusieurs heures, mais quelques secondes doivent s'écouler pour que l'effet soit efficace. Ainsi, il est plus intéressant d'utiliser cette technique dans des situations bien précises...

Enfin, tout ce qui est en rapport avec la forme d'éveil. Si cette forme démoniaque permet de décuplé la puissance ainsi que l'énergie du jeune homme, il a un important handicap. Premièrement, il ne peut la tenir que 10 minutes maximum. La pression sur son corps est tellement importante qu'il ne doit surtout pas dépasser ce seuil. Deuxièmement, il ressent une douleur constante dans tous son corps, une douleur infernale, qui empêche son corps de se mouvoir normalement. Une partie de cette douleur provient de la pression de l'énergie, tandis que l'autre étant la conséquence directe des marques et des flux d'énergies qui les traversent. Ainsi, les avantages d'avoir plusieurs « esprits secondaires » s'équilibrent avec cette douleur. Le troisième point concerne sa technique finale. Déjà, l'utiliser réduit totalement la durée d'action de sa forme. La concentration est importante, extrêmement importante. Il est obligé de délégué aux esprits secondaires (les autres yeux démoniaques) sa défense, pour pouvoir réussir cette technique. Un seul échec suffit à détruire la volonté de sa forme, ainsi qu'à le torturer et le faire délirer. Même réussir la technique va entraîner beaucoup de fatigue suite au combat et l'obligera à rester le moins actif possible.

De plus... une force obscure attend, chaque minutes, de prendre contrôle de son corps.

avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
HétérosexuelCe monsieur aime les femmes
Hétérosexuel
Ce monsieur aime les femmes
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Physiquement ? 17 ans ... Mais l'âge semble être une vague notion chez les Noah.
Nationalité : Britannique
Taille : 1m71
Messages : 19
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can see you ! Ven 21 Aoû - 13:39

Tu es validé

Maintenant que tu es validé, je t'invite à aller recenser ton avatar dans ce sujet. Si tu souhaites l'ouverture d'un journal intime, tu peux venir le demander ici afin d'ouvrir tes fiches de liens ainsi que la chronologie et tout ce qui peut t'aider à faire en sorte que l'évolution de ton personnage se déroule du mieux possible. Et si tu souhaites un rp, tu peux venir faire une demande dans ce sujet pour avoir la réponse d'un autre membre, ou demander à administrateur pour avoir un rp spécial concocté par les membres du staff.

avatar
Exorciste de type symbiotique
Exorciste de type symbiotique
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 21 ans
Nationalité : Français
Taille : 1m75
Messages : 108
Revenir en haut Aller en bas
I can see you !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Lost Chapter :: — Gestion des Personnages — :: Présentations :: Fiches validées-