Le One-Shot du printemps
Le sujet des deux mois sera "L'Abandon". À vos plumes !
Top Sites

Vous pouvez voter toutes les deux heures ! :)

D.Gray-Man: Lost Chapter gray man lost chapter
D.Gray-Man: Lost Chapter D.Gray-Man: Lost Chapter

Partagez | .

Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon] Ven 21 Aoû - 18:41

Paris... Emmanuel et ses sœurs sonnent tandis que les habitants, marchants, forces de l'ordre, marchent dans cette ville. Assis dans les hauteurs de la cathédrale, je profite de ce panorama pour observer cette fourmilière évoluer. Les mains sur mes genoux, les pieds dans le vide, je commence doucement à fermer les yeux, inspirant profondément. « Je sais comment te trouver, petite Innocence... Ne te cache pas. » Mon sourire glisse un peu plus contre mes lèvres, ressentant les différents esprits, les différentes énergies bougeant dans cette vile. Ces voix, ces secrets, ces souvenirs... tous ces gens croient en Dieu, croient en une forme de divinité totalement inutile, pire encore... Ils sont victimes d'un mensonge qui s'est développé pendant des millénaires. Mon savoir est illimité, ma connaissance dépasse les rêves les plus fous des Marionnettistes de la Congrégation... Ressentir les idées, les pensées, de ces gens simples... je pourrais presque ressentir de la pitié pour eux. Presque, seulement.... car je connais aussi le pouvoir de l'être humain, sa capacité à détruire l'existence d'autres êtres. Mais aujourd'hui, ils deviennent un rouage essentiel à ma mission. Ouvrant doucement mes yeux ordinaires, je les tourne légèrement sur la gauche, avant de rompre un silence qui s'est formé entre une invité et moi. « Depuis quelque temps... nous avons compris qu'une certaine Innocence réagissait aux drames et au danger. La personne liée à cette Innocence doit elle-même ressentir ces réactions et donc fuir à chaque fois. Ainsi, il a été décidé que je m'occupe de la chasser... Mais j'ai besoin d'un associé extrêmement... spectaculaire pour ça. C'est pour ça que je t'ai choisi... Chère araignée. »

« C'est un honneur de vous servir... Maître Noah... » L'akuma pose un genoux au sol, la tête baissée, soumise. Fermant à nouveau les paupières, je réfléchis doucement au plan d'action. Le plus simple serait d'être bruyant et efficace assez rapidement, dès les premières secondes. D'ici, je pourrais ressentir le plus de choses possibles et ainsi agir en conséquence. La Congrégation connaît-elle les particularités de cette Innocence ? J'en doute... Par contre elle est sûrement au courant qu'elle se trouve dans cette ville. Mes estimations au sujet de la personnalité proche de l'Innocence me murmurent que cette personne pourrait très bien être un membre de l’Église... Ressentir autant de douleur à travers l'Innocence qui s'est liée à lui pourrait l'obliger à quitter les lieux, ayant peur d'attirer le malheur. Dans tous les cas, cette chasse à assez duré et en tant que possesseur de l’œil démoniaque, je ne dois pas perdre de vue cette chose. « Maître... en ce qui concerne les exorcistes ? » Croisant légèrement les bras, je réfléchis aussi à cette éventualité. Je n'ai demandé qu'un seul Akuma pour cette mission, un niveau deux capable d'avoir des yeux partout. La présence d'une équipe de traqueur a même été détectée grâce aux espions de cet Akuma. Je tourne à nouveau mes yeux vers elle. « Essaye d'agir intelligemment si tu veux survivre. L'Innocence est le centre de cette mission, ne l'oublie pas. » Cela voulait tellement dire... Elle se redressa alors avant d'approcher du bord... Un ordre silencieux et voilà qu'elle saute dans le vide, son corps vibrant, avant de se déformer violemment, prenant l'apparence d'une araignée imposante dont les pattes sont des lames capables de mouvements destructeur. « Efficacité... je te donne la note maximale, ma chère. » Rien que l'ombre de son corps gigantesque arrivant au sol permettait de créer un puissant sentiment de peur, de confusion. Je devais en profiter... totalement.

Le peur rend les esprits bien plus difficiles à cerner, mais pour un être tel que moi, ce n'est qu'un léger contre-temps, une barrière que je souffle d'un mouvement de doigts. Dès le premier mort, je sens une énergie différente, puissante. Mon œil démoniaque vient alors à bouger un peu plus nerveusement, tandis que mon visage se déforme par le plaisir sadique de l'avoir trouvé. « Je peux te voir, petite Innocence... Tu es assez loin de moi mais ne t'inquiète pas j'apprécie la chasse... » Passant ma langue contre mes lèvres, je déplace mon esprit, créant un lien entre chaque esprits que je découvre, utilisant ces liens pour atteindre alors le corps de la personne lié à l'Innocence... Jusqu'à ce qu'un élément rompt ma concentration. Regardant vers l'Ouest de la cathédrale, en contrebas... « Exorciste... » Voilà une chose qui rendra l'affaire plus compliquée... Enfin, tout dépend de son niveau. Alors, doucement, je ferme mes paupières, des mots venant se dessiner dans l'esprit de l'araignée de l'horreur. Détruit le... Me redressant tandis que la créature partait à l'assaut de notre ennemi, j'ouvrais doucement les bras, mes yeux fermés, mon œil démoniaque cherchant, encore et toujours. Je devais retrouver ma proie, la retrouver et la détruire. Après tout, c'était un besoin naturel, un besoin naturel que la matière noire qui coulait dans les veines des Akuma et des Noah ordonnait. Je ne peux m'occuper d'un exorciste maintenant, mon serviteur doit s'en occuper seul... il doit réussir... Il doit...  Ouvrant alors légèrement les yeux, je rompt à nouveau ma recherche spirituelle, avant de poser les yeux en contrebas. « Tu as échoué... »

Elle tend la main dans ma direction, murmurant quelques mots que je ne peux entendre, que je ne veux entendre. Pourquoi n'as-tu pas réussi ? Fermant simplement mes yeux, je laisse le corps exploser, inspirant doucement tandis que le vent passe contre moi, passant mes mains contre mon turban pour le serrer au mieux. Tu n'avais besoin que de le retenir quelques minutes de plus et j'aurais détruit cette Innocence d'ici... Maintenant, je dois faire face à un Exorciste capable de vaincre en un temps assez limite un Akuma de niveau II tout en ressentant le dernier éclat de l'Innocence disparaître au loin. Et voilà... disparu. Pourquoi n'ai-je pas fait confiance en cet instinct ? Depuis que je suis devenu... redevenu... un descendant de Noé, j'en oublie le plus important, ce qui m'a sauvé la vie par le passé. Me retournant, je pose mes yeux sur le ciel avant de soupirer légèrement... « C'est à moi d'entrer en scène... » Puis, je me laisse tomber, tournant sur moi-même avant de léviter légèrement, arrivant les pieds au sol, les mains dans mon dos. « Exorciste... Voyons qui de nous deux chassera l'Innocence. » Je pose alors un peu plus mes yeux sur lui, tandis que mon visage se déforme légèrement sous la surprise. Cet homme... serait-il...

Aveugle ?
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
HétérosexuelCe monsieur aime les femmes
Hétérosexuel
Ce monsieur aime les femmes
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Physiquement ? 17 ans ... Mais l'âge semble être une vague notion chez les Noah.
Nationalité : Britannique
Taille : 1m71
Messages : 19
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon] Sam 22 Aoû - 0:04

Paris, capitale française à la foule grouillante, immense, menaçante dans sa forme et dans sa volonté primale dictée par l’effet de groupe. Chaque individu dans les rues noires de monde se laissait dicter par l’instinct grégaire dès qu’un évènement surgissait, hurlant pour un combat, ou fuyant à toute jambe loin d’un potentiel danger. La foule était aussi imprévisible que dangereuse, et Aon, qui marchait vers la cathédrale d’un pas nerveux et rapide, ne le savait que trop bien, réprimant à grand peine la nausée qui prenait place dans son corps alors qu’il s’enfonçait dans cette masse pour lui informe. Ne pouvant pas compter sur sa vue, il avait pris les grands rassemblements en horreur. Peur de se faire engloutir, peur de mourir asphyxié entre les corps se mouvant à ses côtés… Les raisons ne manquaient pas et raidissaient ses membres, lui faisant craindre le pire à chaque minute qui s’écoulait, lente torture involontaire qui lui mettait les nerfs à vifs.

On ne lui avait de toute manière guère laissé le choix. Suite à son overdose, on l’avait tenu à l’écart des missions, sous l’ordre exprès de l’infirmière en chef qui tenait à ce que le breton passe par une cure de désintoxication avant de retourner sur le terrain. Même Luberrier avait finalement accepté de mauvaise grâce de se séparer de ses services durant un peu plus d’un mois avant d’exiger son retour. L’aveugle avait obéit, répondant à la convocation de Komui, les manches de son uniforme masquant les cicatrices qui étaient restées sur ses poignets, le tissus épousant sa silhouette émaciée, presque maigre, et empêchant à ses interlocuteurs de se faire une idée de son état physique du moment. Seules ses cernes, encore marquées, pouvaient donner une vague idée de ce qui avait pu se passer, mais on ne lui posait pas de question, lui donnant les informations nécessaires avant de le laisser partir, sans lui laisser la possibilité de refuser. Il n’aurait sans doute rien dit, de peur de mettre le Grand Intendant dans l’embarras. Aussi avait-il tu l’angoisse qui s’était emparée de lui à l’annonce de sa destination et suivi le traqueur qui devait l’accompagner. Le reste du voyage s’était déroulé dans le calme et le silence, le breton restant distant, plongé dans ses pensées, finissant par s’endormir dans le train, se réveillant quelques minutes avant leur terminus.

Et maintenant, il devait marcher dans la foule afin de rejoindre à la cathédrale de possibles informateurs. Il ne savait pas pourquoi ils devaient s’y rencontrer, peut-être pour se mettre sous la protection d’une divinité en laquelle il ne croyait pas, mais cela le mettait mal à l’aise. Il n’aimait jamais trop rencontrer de parfaits inconnus, mais avec la foule, ce sentiment n’en était que plus acéré, lui tiraillant les entrailles. L’aveugle déglutit et se força à rester calme, martelant les pavés alors qu’il arrivait enfin à destination avec le traqueur qui le guidait. Depuis qu’il n’avait plus Ahès, ou plutôt qu’il l’avait obligée à partir, il n’avait plus aucun moyen de se repérer dans une nouvelle ville, ce qui posait de nombreux soucis, particulièrement quand il devait se rendre d’un point A à un point B. Encore heureux que le traqueur qui l’accompagnait avait rapidement compris ce problème…

Leur marche une fois stoppée, le brun s’autorisa un long soupir de soulagement, ne se sentant plus entouré par la foule, lui permettant de souffler un peu avant l’arrivée de leurs sympathisants. Les rues avaient beau avoir subies de grands travaux, ce qui avait d’ailleurs provoqué un véritable tollé, la foule restant toujours aussi grande, ce qui était loin de le rassurer. Un frisson traversa sa colonne vertébrale lorsqu’il s’imagina faire le chemin retour. Il valait mieux ne pas y penser maintenant en fait…

Adossé contre les pierres de la bâtisse religieuse, Aon écoutait d’une oreille distraite les bruits alentour, refusant de se concentrer dessus pour le moment. Cela ne l’empêcha cependant pas d’entendre un étrange sifflement, comme si quelque chose de très lourd chutait des hauteurs de la cathédrale. L’impact quelques secondes plus tard le fit sursauter et se raidir immédiatement, tous ses sens en alerte alors que les hurlements des passants déchiraient le calme de la capitale. Le sol avait tremblé, faisant grincer les pavés sous leurs pieds, et ce que lui glissa le traqueur ne fit que confirmer ses craintes. Il s’agissait bien d’un akuma. Serrant les poings, le breton activa son innocence, n’ayant même pas besoin de bouger pour aller combattre, la créature se jetant sur lui en sentant sa présence.

Les notes glissèrent hors de ses lèvres, le détendant immédiatement alors la berceuse se mit à agir, engourdissant la machine du comte. Ses mouvements se firent moins vifs, plus lents, permettant à l’exorciste de se rapprocher et de continuer son action, ne cessant pas de chanter. Il sentait la volonté de son adversaire flancher, ne pouvant résister au pouvoir de ses cordes vocales. Il devait cependant prendre garde de ne pas trop jouer avec le feu. Un ennemi engourdi parvenait toujours à attaquer, et ce fut le cas, un coup en sa direction le forçant à esquiver agilement, se mettant hors de portée de son adversaire. La berceuse continua, douce, presque tendre, finissant par vaincre totalement la force de l’akuma qui finit par s’éteindre, explosant quelques secondes plus tard, obligeant l’aveugle à se protéger de la déflagration.

Si seulement tout avait pu s’arrêter là… Mais l’instinct de l’exorciste lui souffla que ce n’était pas le cas alors que quelqu’un descendit du ciel pour se poser face à lui, le faisant grincer des dents.

« Exorciste... Voyons qui de nous deux chassera l'Innocence. »

L’intéressé se figea, sentant son innocence s’agiter au creux de sa gorge. Avait-il donc été maudit pour se retrouver soudainement face à un Noah alors qu’il devait juste être en mission pour enquêter et non pour se castagner ? À croire que tout ce qu’on daignait lui confier était frappé par le mauvais sort !

En attendant, il était dans de sales draps. Il ne se sentait pas capable de combattre un apôtre du Comte à peine un mois après son overdose, et il connaissait bien trop les dégâts que son innocence faisait sur son corps pour l’utiliser de manière irréfléchie. Sauf qu’ici, il n’avait pas vraiment le choix. Fermant les yeux derrière ses bandages, l’aveugle se mit à chanter, son tatouage à la gorge se remettant à pulser d’une lueur verte de plus en plus soutenue. De la mélodie et de sa concentration naquit une forme éthérée, sorte de fantôme de fumée qui s’enroula autour de l’aveugle, sa tête se tournant vers Wisely, ouvrant la gueule dans un hurlement de défiance…
avatar
Exorciste de type symbiotique
Exorciste de type symbiotique
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 21 ans
Nationalité : Français
Taille : 1m75
Messages : 108
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon] Sam 22 Aoû - 12:09

Je suis forcé de le constater … de ma longue mémoire, je n'ai jamais croisé le fer avec un aveugle. J'ai l'habitude de créer des illusions capables de supprimer la coordination, l'utilité, des différents sens... mais jamais je n'ai fais face à une personne dont la vue lui a été retirée, que ce soit à la naissance ou par méfaits. C'est une ironie quelque peu... macabre, qui me fait même légèrement sourire tout en me surprenant. Un exorciste capable de vaincre un Akuma de lvl II assez facilement et rapidement n'est pas à prendre à la légère, qu'il soit aveugle, muet, sourd... non, quelque soit son handicap. La perte de la vue entraîne une évolution des autres sens... A quel point cette évolution s'est déroulée chez lui ? Il faut que j'en ai le cœur net. Non... est-ce que je ne viens pas... de poser l'Innocence comme second plan en préférant tester les capacités de cet homme ? Quelle étrange sensation, de sentir tout son corps vibré... « L'excitation... un sentiment si longtemps oublié... Voyons si tu réponds aux attentes de mon âme, Exorciste ! » C'est par un visage que je sens déformé par cette excitation que j'envoie cette phrase, ouvrant doucement les bras alors qu'un rire traverse mes lèvres. Approche, vient jusqu'à moi.... Je te remercierais comme il se doit de faire vibrer mon âme !

Ma langue glisse contre mes lèvres, tandis que les notes commencent à se perdre dans l'environnement, le son faisant vibrer autant l'air que mon être, attiré par cette situation. J'avais choisi celle qui devait être la meilleure pour cette mission et j'ai été vaincu à ce jeu... Mais ma déception s'est maintenant envolée, pour laisser place à cette âme guerrière et ancienne qui prend place en mon cœur. Je souris bien plus franchement devant l'invocation crée par la voix de cet intéressant aveugle. « Quelle magnifique voix... Quelle magnifique création. Vient ! Approche ! » Et c'est dans un rire que je bondis en arrière, évitant l'assaut direct du spectre, me mouvant avec souplesse dans l'espace avant d'arriver au sol, mon œil démoniaque bougeant de plus en plus pour suivre les mouvements d'énergies liant le créateur et son monstre. Sa voix... son Innocence, je peux la percevoir, plongée dans ses cordes vocales, plongée dans cette voix capable d'attirer les navires les plus éloignés. Oui, cette surprise qui était apparue dans mon regard, dans mon esprit lorsque j'ai croisé ce visage aux yeux bandés... c'était bien parce que je ressentais cette situation devenir différente de toutes les autres. Cet homme... est fort... il a mit fin à ma chasse, il m'a rappelé à quel point mon instinct est vital, que trop de réflexion rend les choses bien trop dénaturées. Mon œil démoniaque se fixe alors sur lui, la pupille sombre s'écarquillant, tandis que j'arrache de son esprit son prénom, son nom, qui viennent se dessiner dans mon esprit. Alors, délicatement, mes lèvres commencent à bouger, tandis que j'esquive souplement une autre attaque directe. « Enchanté... Aon Dallien. Laisse moi me présenter... Wisely... Détenteur de la Connaissance de Noé. » Arrivant au sol, j'envoie une onde psychique à travers celui-ci, plusieurs pavés s'élevant rapidement pour parer les nouvelles attaques du spectre, tandis que mon regard continue d'observer les flux d'énergies, ou tout simplement les mouvements de la créature et de son Maître.

Mais il est temps pour moi de changer de tactique, j'ai assez observer pour comprendre au moins le comportement de cette créature... Je ne ferais pas d'erreur cette fois, je suivrais l'idée que je me fais de mon adversaire. Harmonisant peu à peu mes énergies intérieures, mon sourire se fait plus doux, tandis qu'une première pulsation résonne à travers mon corps. « Pour une si belle voix... je ferais danser la Création à travers mon esprit. » Une seconde pulsation parcoure alors mon corps tandis que du sang coule légèrement de mon œil démoniaque, disparaissant ensuite simplement sous la forme d'une brume pourpre, qui se glisse dans les deux yeux se trouvant de chaque côté de l'artefact ancien. « Ananta... Fais danser mon esprit... » Et une décharge psychique vient s'écraser contre la main du Spectre qui arrivait bien trop proche au même moment. Je passe sous son aspect terrifiant, levant légèrement les yeux vers lui tandis avant de sauter pour éviter un nouvel assaut, me faufilant à travers ses bras. Malgré cet aspect spectral, mon esprit arrive à dévier le plus rapidement possible chacun de ses mouvements, évitant ainsi le plus facilement possible les assauts de la furieuse et funeste créature. Face à la gueule de la créature, mon œil démoniaque se met à bouger quelque peu, tandis qu'une puissante décharge psychique vient traverser son corps, avant de retourner au sol, ou plutôt léviter au dessus de celui-ci, en position de lotus, observant l'exorciste, tandis que des pavés s'élèvent doucement. « Mieux que ça ! Cela fait si longtemps, tellement longtemps... qu'une mélodie m'a fait autant vibrer ! » Une douleur traverse mon cerveau, tiquant légèrement dessus tout en me concentrant à nouveau sur mon adversaire... et sur l'environnement qui m'entoure. Ce spectre par exemple, il pourrait tout aussi bien avoir été vaincu pour se reformer ensuite... qui sait ce qu'une voix pareille peut faire. Mais maintenant, je vais lui montrer quel effet cela fait de faire face à un Noah. Ce n'est pas moins d'une dizaine de pavé que je contrôle, les faisant s'élever vers le ciel. Et tandis qu'un simple mot glisse entre mes lèvres, plusieurs aura naissent au dessus de nous. La matière du pavé comment à se disloquer, commençant à prendre une nouvelle forme, donnant naissance à dix épées lévitant à travers les cieux, leurs pointes ciblant le sol qui les maintenaient jusqu'à alors. Une décharge parcours mon corps, tandis que je bascule la tête en arrière. « Laisse moi te faire ressentir... La furie de l'Enfer. » Et tandis qu'un éclat traverse mes yeux, je ferme mes mains, les épées volant rapidement, partant droit en direction de l'exorciste, fendant l'air en laissant d'intenses vibrations stridentes se faire entendre.

Évite les... ce sera bien plus marrant... Oui... Évite les... que je puisse te montrer réellement ce qu'est une épée de Damoclès. Mais s'il-te-plait... continue de chanter...
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
HétérosexuelCe monsieur aime les femmes
Hétérosexuel
Ce monsieur aime les femmes
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Physiquement ? 17 ans ... Mais l'âge semble être une vague notion chez les Noah.
Nationalité : Britannique
Taille : 1m71
Messages : 19
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon] Sam 22 Aoû - 12:12

Aon s’était redressé devant la cathédrale de Paris, ses pieds fermement ancrés sur les pavés de la place sur laquelle il se trouvait, la pulsation de l’innocence au sein de sa gorge transperçant sa peau, la lumière verte battant comme un second cœur, un cœur de pouvoir qui ne faisait que filer les notes du Lacrimosa vibrant dans l’air. Le spectre invoqué par sa voix s’était formé à ses côtés, l’entourant d’un halo spectral qui rajoutait à la scène une sorte de dimension mystique qui en cet instant n’était pas si loin de la réalité. Les yeux de la créature se posèrent sur le Noah, ouvrant sa gueule remplie de dents acérées dans un rugissement de colère et de défi tonitruant, avant de s’élancer sur lui dans une danse aussi mortelle que belle, se mouvant à chaque note, à chaque intervalle, suivant la ligne mélodique sans se défaire de son côté terrifiant. Plus d’une fois il avait cru pouvoir attraper cet homme aux cheveux blancs et aux yeux si étranges. Mais à chaque fois, ce dernier lui filait entre ses pattes, semblant plus s’amuser que livrer un vrai combat digne de ce nom.

« Enchanté... Aon Dallien. Laisse moi me présenter... Wisely... Détenteur de la Connaissance de Noé. »

La surprise apposa sa marque sur le visage de l’intéressé, manquant de peu de stopper son chant. Comment diable pouvait-il connaître son identité alors qu’il ne l’avait pas déclinée ? Secouant la tête, l’aveugle se reprit. Ce n’était pas le moment de se laisser aller à l’étonnement, leur combat était loin d’être fini… Une décharge fulgurante ne le lui rappela que trop bien. Sa créature venait en effet de se prendre une attaque psychique, ce qui avait impacté également son créateur, le faisant grimacer un infime instant. Mais il continua de chanter. Il ne pouvait que continuer, malgré la concentration et l’effort que cela lui demandait, à un niveau non pas physique mais mental, de garder son attention toute entière focalisée sur son ennemi. Un ennemi puissant qui risquait d’ailleurs fort de l’envoyer au tapis…

Comme pour lui donner confirmation, son adversaire se décida à arrêter d’observer et de passer à l’attaque. Le brun sentit alors le sol trembler, et des pavés s’envoler dans les airs, y flottant comme autant de menaces potentielles qui lui hérissaient la nuque alors que le dragon fantôme se jeta dessus, ses attaques se faisant contrer par le mur qui s’était formé devant lui. Une nouvelle attaque le dispersa, faisant pâlir l’aveugle qui dû le reconstituer rapidement, son imagination mise à rude épreuve.

« Mieux que ça ! Cela fait si longtemps, tellement longtemps... qu'une mélodie m'a fait autant vibrer ! »

Aon ne savait pas trop s’il devait prendre cette phrase comme un compliment ou un défi. Sans doute un peu des deux, mais ce n’était pas franchement le moment de penser à cela. Il sentait les pavés s’élever et… changer ? N’y voyant rien, il ne pouvait pas savoir si son intuition était juste, mais quelque chose lui disait que ce n’était plus de simples pavés qui le menaçaient, mais bien des objets plus dangereux comme des lames ou des épées. Un frisson désagréable le traversa à cette idée. Oui, vraiment, il était dans de sacrés ennuis… Et cette fois, il était inutile de compter sur Scott pour venir l’aider, il savait que l’américain s’était vu lui aussi confier une mission, et qu’il en avait pour un certain temps…

« Laisse moi te faire ressentir... La furie de l'Enfer. »

À peine quelques secondes furent nécessaires pour que les anciens pavés devenus lames ne fendent l’air en sa direction dans un sifflement strident qui manqua de lui faire plaquer les mains sur ses oreilles. L’exorciste continua de chanter, mais changeant doucement la mélodie, un dôme apparaissant autour de lui, le protégeant des lames, tandis que le dragon spectral s’élança de nouveau sur son adversaire. Le bruit des lames se brisant contre le dôme et tombant à terre en débris de pierre sembla l’accompagner, percussions données par le combat sans qu’il n’ait rien demandé. Le dôme protecteur ne tarda pas à disparaître, formant une autre créature étrange tenant entre ses mains une faux retournée qui s’élança au côté du dragon. Plus vive et plus légère, elle semblait danser dans les airs, sa faux de brume sifflant, tranchant l’atmosphère poussiéreuse du combat sur les notes de l’aveugle.

Ce dernier sentait doucement la fatigue s’installer dans ses membres, sapant tranquillement ses résistances. Alors il se concentra d’autant plus sur la mélodie, s’y donnant de toute son âme, la musique devenant de plus en plus plaintive, semblant venir d’un autre endroit tant elle paraissait irréelle et douce. Le dragon se dématérialisa lentement, devenant de petites boules de flammes dansant dans les airs et encerclant le Noé dans un ballet étrangement mélancolique… Mais mortel.

Et l’aveugle continua à chanter, ignorant la douleur qui montait sournoisement dans son corps. Il ne voulait pas faiblir, pas maintenant, et il avait toujours son ultime activation également… Il risquait fort de ne pas pouvoir résister énormément sous cette activation, et risquait très certainement d’y laisser plus de plumes que la dernière fois… Les bras de son ennemie l’attirèrent contre elle, lui caressant les tempes, y faisant naître des tensions sourdes sous la pulsation du sang coulant dans ses veines. Son sourire glaçant traversa ses lèvres avant qu’elle ne s’amuse à embrasser le front de l’exorciste, y déposant le germe de nouvelles migraines à venir avant de repartir, frôlant sa gorge et ses bras de ses ongles plus noir que l’âme des ordures pourrissant la terre. Elle avait fait son travail, le temps qui s’écoulait se chargerait du reste, faisant croître ces débuts jusqu’à les faire devenir insoutenable. Elle lui faisait confiance, après tout, c’était un ami de longue date…

Les traits d’Aon se tendirent. Bien sûr, il aurait dû s’en douter… Son corps n’était plus aussi « performant » qu’avant… Comment avait-il pu croire pouvoir tenir tête à un Noah sans se dépasser presque dès le début ? Voilà qui montrait bien sa naïveté… Ou son incompétence. Serrant les points, il se décida à aller plus loin encore. La mélodie ne changea pas, toujours aussi plaintive, presque désespérée, mais l’atmosphère sembla tanguer, entourant l’exorciste et le Noé, les enfermant dans un espace délimité par la voix du breton qui esquissa un maigre sourire, ses yeux pulsant à leur tour d’une lueur émeraude aussi étrange que dangereuse. D’un geste, il défit ses bandages, fixant son regard sur la position de son adversaire. Sa vue sous cette activation ne lui permettait que de voir la forme et la position de ses ennemis, rien de plus, rien de moins. Le chant continua, faisant valser ses créations autour du Noé dans une danse mortelle mais éphémère…
avatar
Exorciste de type symbiotique
Exorciste de type symbiotique
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 21 ans
Nationalité : Français
Taille : 1m75
Messages : 108
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon] Sam 22 Aoû - 12:14

Quelle imagination... Quelle imagination débordante. Cet exorciste... Ce n'est pas seulement sa voix, qui touche mon âme. Non, cette imagination, cette capacité à former les monstres que son esprit ordonne. Que cela soit le dôme protégeant l'exorciste des lames de pierres qui se sont brisés au contact de la barrière, ou alors ce dragon accompagnée de cette faucheuse... Oui... J'avais cette impression... L'impression de m'amuser. Depuis que je sais lire, j'ai posé mes yeux sur d'innombrables légendes, m'imaginant tel un demi-dieu terrassant l'Hydre, ou au contraire être cette Hydre qui terrorisait les peuplades. La vie dans la rue, mon envie de survie... elles avaient fait naître en moi un désir d'autres mondes, m'enfermant bien plus dans mes rares livres, mes seuls livres. L'éveil du Noah en moi m'avait permis de rendre ces choses possibles... Mes illusions, faisant naître des mondes éthérés de mon esprit, les créatures qui me fascinaient par le passé. Mais là... il n'y avait plus d'irréel. Ces créatures étaient dangereuses, magnifiques, mais tellement dangereuses. Je sens à travers mes veines, cette sensation... Oui, je sais ce qu'il me reste à faire, car ce spectacle magnifique doit continuer... Je dois l'aider, à se sublimer, à travers sa voix, à travers ses créations. Apporte ton monde, Aon Dallien. Apporte le, montre le moi.

Je penche légèrement la tête en observant le dragon devenir des orbes de flammes, dont la danse suivait le rythme mélancolique de la voix de mon précieux adversaire. Je sens l’œil démoniaque résonné à mon excitation, pulsant à travers mon corps tel une forme de vie totalement dissociée de ma propre existence. Une première orbe arrive, je recule alors pour l'éviter, avant d'être moi-même surpris par la vitesse d'une seconde à venir vers moi. Ce n'est que grâce à cette maîtrise de la matière, de mon propre corps, par mon esprit, que j'arrive à éviter souplement ces flammes. Pourtant, cette fois, la chaleur a caresser mon visage. Elles continuent de danser, mélancoliques, magnifiques. La puissance de ces sphères sont mues par la volonté du dragon précédent, cette volonté de me détruire. Mais le plus gros problème que je devais gérer est cette faucheuse, cet esprit délétère à l'arme funeste. Je ne peux décemment pas laisser cet exorciste contrôler ma danse... Et pourtant, à ce niveau, il arrive tout de même à manipuler la situation... Mieux encore – ou pire si je n'étais pas dans cette constante excitation –, Aon souhaite s'offrir de plus grands avantages. L'activation supérieur de son Innocence résonne à travers ma chair, mon sang, ainsi que la matière noire qui s'écoule dans mon corps, mon cœur et mon âme. C'est étrange... malgré le fait que j'entende sa voix distinctement, une impression naît dans mon cœur. Celle de ne pas entendre ma propre respiration. Souriant doucement, j'observe la lueur émeraude pulsée dans le regard de mon adversaire, avant de glisser doucement la main sur le côté. Cette fois... je lui fais confiance. Oui, je lui fais confiance... Pour répondre à mon âme. Mon œil démoniaque vient alors à montrer sa présence, une lueur se formant dans l'iris diabolique de cet œil, trônant sur mon front. « Je vais te montrer comment faire danser tes créations ! »

La main ouverte, de nouveaux pavés viennent à s'élever, alors que ma voix se fait de nouveau entendre. « Cebalrai... » Telle une étoile dans un ciel sombre, l’œil vient à répondre à cet ordre, commençant à relier les énergies, à les connecter, tandis que la matière inerte, morte, des pavés, résonne avec cette énergie. Rapidement, plusieurs de ces formes de pierres partent pour rejoindre violemment les orbes de flammes, semblant attirées par leur présence. Et alors que les sphères incandescentes viennent à s'écraser contre la pierre de plusieurs de ces pavés, tu dirige tes yeux sur cet esprit délétère. La faux arrivant vivement sur toi, tu tente de la parer en formant un mur, mais cette lame vient à découper facilement la matière. Est-ce un prodige de ce nouvel Espace autour de nous ? La puissance des créations semble bien plus importante. Oui... j'avais raison d'avoir confiance en lui. Je lui montrerais alors, la véritable force de mon esprit. Ces ondes psychiques... les précédentes... leur puissance ne sera pas suffisante... Évitant une nouvelle frappe, mes yeux regardent la lame glisser, tranchant l'espace, avant de tourner brutalement, arrivant droit vers mon visage. La pointe s'arrête devant mon œil démoniaque, tandis que la créature, elle, force. Cette fois, il s'en est fallu de peu... Je ressens une douleur à travers mon crâne, mais pas suffisante pour me gêner réellement. Ouvrant doucement mes lèvres, une nouvelle étoile naît dans cet artefact organique encré dans mon front. « Yed. » Une puissante force psychique vient frapper la lame, tandis que je dirige à nouveau mes yeux vers la créature en elle-même, une nouvelle onde arrivant violemment sur elle, pour la faire reculer, ou, au mieux, la dissiper. Mais même dans le premier cas, je peux me déplacer, ou au moins penser à contre-attaquer plus brutalement. Ouvrant alors violemment les mains, je sens des vibrations partir brutalement de mon corps. Ce temps, je vais l'utiliser à profit. Utiliser autant d'énergie d'un seul coup... Je sens que je le regretterais dans les prochains jours. Mais je ne peux pas m'en empêcher. Je veux répondre à ce monde d'imaginaire... Et je ne doutais pas de l'arrivée d'autres de ses créations.

« Helkath... » Un sourire se glisse alors sur mes lèvres ,tandis que du sang glisse contre mon nez. Le sol se met à vibrer, tremblant alors sous la pression d'une force psychique dépassant les puissances ordinaires. Je croise mes jambes, en lotus, posant mes mains contre mes genoux, tandis que mes yeux simples se ferment. C'est alors qu'une forme de pierre et de terre sort rapidement du sol, venant m'entourer tel un serpent titanesque protégeant son créateur. Helkath... La possibilité de contrôler le terrain en lui-même. Plus question d'envoyer des pavés, plus question de jouer simplement. L'atmosphère obéis à sa voix... Alors la matière obéira à mon esprit. Cinq minutes, c'est le maximum... Mais je ne veux pas... faire face autant. En fait, je ne sais même pas si je veux réellement le tuer. C'est étrange... Je n'arrive pas à le détester. Est-ce parce qu'il est un ennemi intéressant, passionnant ? Mais alors, pourquoi je fais ça ? A quoi sert d'aller aussi loin juste pour ça … Attends... je me souviens... Oui... C'est parce que... C'est plaisant... de faire des efforts face à quelqu'un qui en fait.
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
HétérosexuelCe monsieur aime les femmes
Hétérosexuel
Ce monsieur aime les femmes
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Physiquement ? 17 ans ... Mais l'âge semble être une vague notion chez les Noah.
Nationalité : Britannique
Taille : 1m71
Messages : 19
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon] Sam 22 Aoû - 20:51

Les notes sortaient de ses lèvres comme autant de perles sonores suivant un fil invisible, vibrant tristement dans l’air troublé de la capitale française, semblant faire surgir de la gorge de l’aveugle une longue fresque mélancolique, sorte de valse usée et tendre qui finissait de se consumer dans les lourds regrets avilissant son âme, oiseau de cendre dispersé aux quatre vents jouant sur les fils invisibles de ses créations éthérées. Ces dernières dansaient, changeaient, disparaissaient et réapparaissaient dans un ballet réglé au millimètre près, suivant la volonté de leur créateur, suivant son esprit et son regard pulsant de cette lueur qui lui avait valu la perte de sa vue, l’enchaînant à ces ténèbres qui, enfant, le faisaient trembler et gémir.

À sa gorge, l’innocence continuait de battre, mesure indiscrète de la partition qui s’échappait des cordes vocales de son compatible, puissance non désirée qui se faisait de plus en plus pressante. Plus, plus, donne-moi plus de ta force, permets moi de puiser dans ton corps encore plus loin, laisse-moi exprimer ma puissance. Tu la brides, tu me brides, laisse-moi m’exprimer pleinement, laisse-moi montrer au monde et à tes ennemis ma beauté destructrice… Laisse-moi envahir ton corps et ne faire qu’un avec lui… Et accepte-moi, pleinement, entièrement… Oui, accepte-moi ou meurs dans d’atroces souffrances…

La douleur vint alors enlacer la gorge du breton, ses doigts plus acérés que des lames de rasoir venant tracer sur la peau pâle de l’exorciste les prémices sanglants des chemins qu’allait emprunter le cristal divin. Un sourire d’elle, et les nerfs se tendirent, se tordirent, cherchant à échapper à ces lèvres qu’ils haïssaient, à ces dents qui les tuaient un peu plus à chaque fois que la jeune femme aux cheveux rouges et aux yeux noir venait mordre les membres de ce corps tant de fois soumis à ses appétits macabres. Elle s’avançait sur sa peau, cette macabre amante, réveillant les cicatrices enfouies, les blessures internes, soupirant d’aise en voyant les traits de sa proie se tordre dans cette grimace qu’elle aimait tant, celle qui lui était totalement dédiée et qui laissait entendre toute l’emprise funeste qu’elle avait sur lui. Elle riait de ses efforts pour la contrer, pour l’éloigner, jouait avec même. Après tout, tout ceci était vain. Elle était ici la maîtresse de la mort et de la souffrance sur les champs de bataille. Ici, ce combat lui laissait toute sa place, la laissant manipuler les pions de ses doigts bleutés et rougis de plaies.

Une nouvelle fois, le sol s’ébranla, s’inclinant sous la dominance de son nouveau maître, le Noah de la Connaissance, se modelant suivant ses désirs. Bientôt, un golem s’éleva sur la place, faisant face à l’aveugle qui ne voyait que l’apparition d’une nouvelle masse informe dans le brouillard pernicieux de son pouvoir. Sa volonté vacilla, telle la flamme d’une bougie exposée au vent. Pouvait-il vraiment combattre à lui seul cet ennemi si puissant ? Des voix, informes, trop nombreuses, lui susurraient que non, qu’il n’était qu’un idiot n’ayant pas su fuir à temps un combat déjà perdu d’avance…

Mais il était hélas trop tard pour se poser ce genre de questions, la bataille étant engagée depuis bien trop longtemps pour laisser une échappatoire comme la fuite avoir la prétention d’exister. Aon ferma les yeux un court instant, laissant quelques notes envahir son esprit. Il ne pouvait pas s’échapper…

La mélancolie de sa voix se faisait plus pure alors que le combat repris, chorégraphie tragique dansant sous le regard attentif du soleil et des nuages, les rayons de l’astre soulignant la fragilité éthérée des créatures de l’exorciste et la solidité assurée du gardien de Wisely. Il était en cet instant le juge impartial, celui qui observait en silence les deux volontés tenter de se dominer et de remporter la bataille, sans interférer, sans bouger, lointain spectateur silencieux qui ne faisait qu’admirer leur ballet acharné.

Il fallait pourtant que l’un de vous plie le genou et finisse par perdre. L’innocence, qui en des traits d’un vert lumineux avait tracé sur ta gorge et tes tempes des chemins plus douloureux que des colliers d’épines, recommençait son funeste ouvrage, arrivant au bout de tes résistances. Délicatement, elle défit la maigre barrière posée par ton esprit et s’en alla prendre le dû qu’elle souhaitait, un sourire ravi aux lèvres.

Les notes tombèrent alors, se brisant à terre comme autant de billes de cristal, laissant les bruissements de leurs éclats lumineux finir le récital, les créatures fantomatiques disparaissant en silence dans un simple souffle de vent. L’aveugle posa une main sur sa gorge, sentant l’ichor brûler l’intérieur de son corps et envahir son palais, rendant sa respiration malaisée, arrachant à ses joues les quelques couleurs qui auparavant les habillaient. Un mince filet de sang chaud glissa de la commissure de ses lèvres, glissant lentement, presque de manière malsaine, jusqu’au menton, avant de chuter et de se mourir à terre dans un bruit retentissant.

Et la douleur fondit alors sur sa volonté, la plaquant cruellement au sol avant de lui arracher le cœur, le regardant battre en riant, le serrant entre ses ongles acérés, permettant à son souffle de planter des poignards plus noirs que de l’encre dans la chair tuméfiée du breton, lui coupant le souffle et les maigres forces lui restant.

Libre de toute contrainte, le poison de la souffrance s’élança dans ses veines, le brûlant dans un hurlement inaudible, venant enserrer ses tempes dans un cerceau de feu qu’elle s’amusait à serrer de plus en plus fort, compressant son crâne sous ses doigts mortifère. Un long et maigre gémissement de douleur franchit les lèvres violacées de l’aveugle qui se prit la tête entre ses mains, tremblant de tout son corps, ses jambes n’arrivant presque plus à le tenir, le faisant tituber sur les pavés de la place, sous le regard indifférent des saints et des gargouilles de Notre-Dame.

Il voulait que ça s’arrête, que tout s’arrête, mais il n’arrivait pas à ce que sa volonté soit faite, l’innocence pulsant toujours aussi violemment sur sa gorge, comme animée de sa propre vie, de son propre désir. Que lui importait, après tout, la mort de son porteur ? S’il mourait, et qu’elle n’était pas détruite dans son combat acharné contre le Comte et sa famille, elle en trouverait un autre, peut-être plus docile. Un hurlement de douleur sorti des lèvres craquelées du brun, qui laissa son corps s’arquer sous les décharges détruisant ses nerfs et sa raison. Pitié, que quelqu’un l’arrête… Que quelqu’un l’aide…
avatar
Exorciste de type symbiotique
Exorciste de type symbiotique
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 21 ans
Nationalité : Français
Taille : 1m75
Messages : 108
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon] Dim 15 Mai - 11:50

Pourquoi existes-tu ? Jeune ou Ancienne, cadeau d'une quelconque déité ou d'une logique précise. Oui, toi, celle que nous appelons « Vie », pourquoi existes-tu ? Quelle autre question pouvait donc être émise en ce moment, alors que ce qui était, au départ, un combat entre deux esprits, libres de convictions personnels mais enchaînés par le devoir se transformait, secondes après secondes, en la manifestation la plus douloureuse de la dépendance d'une forme de vie à une autre. Décadente puissance, traître... Est-ce bien le nom que l'on pose à nous, héritiers de la Mémoire des Noah ? Mais, sommes nous plus décadent que cette vicieuse puissance qui s'écoule dans le corps de cet exorciste ? Si vicieuse... et pourtant capable de créer un tel environnement, limité seulement par l'Espace, la Matière et l'Imagination. Quel paradoxe... Mais est-ci différent de l'Épée pendue au-dessus de la tête de chacun des héritiers dont je suis le représentant en cette cité, en cet instant ? Dois-je juger la dépendance, les risques ou même sa volonté de résister, encore et encore... ? Peut-être est-ce la seule chose qui réunie un Exorciste et un Noah... cette fabuleuse, terrorisante mais immuable tragédie.

La douleur coule dans mes veines alors que le temps s'écoule. Une utilisation si concentrée de cet artefact maudis qu'est l’œil démoniaque ne me laisse aucun répits... Mais alors que je devrais profiter de cette ouverture... profiter du fait que le corps alimentant cette Innocence ne soit plus réellement réactif... quelque chose empêche mon esprit d'agir pleinement, une chaîne... Un paradoxe. Qui est assez fou... pour détruire la seule chose qui a apporté, même si cela n'avait durer que de longues minutes, une forme d'intérêt à cette vie, si complexe et tragique ? Est-ce ce désir égoïste qui m'empêche d'agir, d'en finir ? Où est-ce le plaisir de voir ce corps, cet humain, se tortiller dans cette douleur infinie, cette douleur que je peux ressentir, chaque jour de ma vie ? Encore une question essentielle. Mais à la première, je pouvais, cette fois, trouver une réponse. Le combat est une longue épreuve, difficile et sans intérêt. Mais ce jeune homme, par une certaine originalité dans sa mise en scène de cette bataille, avait pu faire naître, comme je l'ai dis et redis, un plaisir fugace et différent de mon désir de partager ma douleur. Oui, il existe une première fois à tout. J'ouvre alors doucement mes doigts, calmant les forces supérieures qui manipulent, encore et toujours, la matière de cet environnement, de cette réalité. Pourtant, le calme ne règne toujours pas et il ne régnera qu'à un moment... Lorsque cet esprit sera apaisé.

« Heureusement... tu auras détruit le seul être capable de parler. » Je faisais référence, bien entendu, à cette araignée. Sa faiblesse était, à l'heure actuelle, une bénédiction. Je ne peux répondre aux questions qui germent en mon esprit tandis que je tisse les derniers liant qui confirment mon choix. Forçant donc sur mon corps douloureux, et sur l'âme séculaire qui comprend enfin mon geste, je me déplace vivement, traversant la distance qui sépare l'exorciste et moi. Je ne ressens pas la force qui serait capable de l’assommer dans mes poings alors, je n'hésite pas à poser ma main contre son visage, le reste de mon corps sur sa gauche... Une lueur traverse l’œil démoniaque planté dans mon front, tandis qu'une vague d'énergie dosée résonne à travers son cerveau... Je pose mon autre main contre son dos, le gardant ainsi tandis qu'il perd l'équilibre. C'est avec une vitesse prodigieuse que je tourne la main qui avait aidé à l'anesthésie de l'exorciste chanteur en direction du Traqueur qui se montre enfin. Une douleur traverse mon crâne, tandis qu'une force naît de mon esprit, venant entourer, s'insinuer dans le corps de la cible pour l'envoyer chez Morphée quelques heures. « Voilà qui est fait... »

Je force alors sur mon corps pour maintenant le jeune homme... Un problème se pose alors à moi : pourrais-je tenir très long en portant cette silhouette. Bon, il est vrai qu'il est un peu taillé comme moi... Mais les douleurs qui traversent mon corps sont, pour le moment, bien présentes. Ah non, un autre problème apparaît. J'en fais quoi juste ? Observant les environs, je force donc sur ce corps pour porter l'exorciste et l'emmener dans une le premier endroit venu. Une chambre, dans un vieil hôtel miteux... cela devrait suffire. Laissant ainsi le corps sur le lit, je me pose au sol, fermant les yeux...

Repos.... oui... repos.
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
HétérosexuelCe monsieur aime les femmes
Hétérosexuel
Ce monsieur aime les femmes
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Physiquement ? 17 ans ... Mais l'âge semble être une vague notion chez les Noah.
Nationalité : Britannique
Taille : 1m71
Messages : 19
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon] Ven 15 Juil - 16:00

La douleur était insupportable, brûlante comme de la lave, meurtrière comme un poison délétère qui s’élançait sans contrainte dans la moindre fibre de son être. Le sang coulait dans sa gorge, s’échappait en un fin ruisseau rubis de la commissure de ses lèvres, venant tracer sur sa peau blafarde une ligne violente et malsaine qui glissait jusqu’au menton avant de se fracturer en des gouttes de fer. Le bruit des perles sanglantes qui s’écrasaient sur le sol déchirèrent l’ambiance poussiéreuse des lieux et imbibèrent les pavés en des éclats couleur de couchant. Une nouvelle quinte de toux secoua le corps amaigri de l’exorciste, le faisant se ployer en avant, une main accrochée désespérément à sa gorge.

Dans le brouillard de ses sens, il parvint à peine à entendre et comprendre les mots du Noah. Par contre, il le sentit s’approcher. Près, bien trop près. Un violent sursaut tendit ses muscles lorsque la main de son adversaire se posa vivement sur son visage. Ses yeux s’écarquillèrent. Son rythme cardiaque, déjà affolé, augmenta brusquement dans sa poitrine. La panique l’envahit en moins d’une seconde, gelant ses membres, déposant une fine couche de sueur sur sa peau hérissée. Non… Non non non non !

Il n’arrivait plus à bouger, tétanisé par l’horreur qui étreignait si vivement sa cage thoracique. Son palpitant semblait sur le point de se briser seul sous l’adrénaline qui parcourait ses veines. Les quelques secondes qui furent nécessaires à Wisely pour l’assommer s’allongèrent en un goût atroce d’éternité.

Puis, ce fut le blackout total. Comme une poupée à qui l’ont venait de couper brusquement les fils qui la maintenaient, le corps du breton se ploya, retenu par la main du Noah posée dans son dos. Ses jambes lâchèrent, sa tête se laissa tomber sur l’épaule de l’apôtre, ses bras perdirent toute vie. Sur sa gorge, l’innocence cessa brusquement de battre, se rétractant dans le tatouage gravé dans la peau tendre de l’aveugle. Les marques de son passage s’effacèrent peu à peu, comme si tout ce combat et tout ce déchainement de puissance n’avait été qu’un cauchemar rendu possible par l’esprit trop fertile de son porteur.

Le traqueur n’eut pas le temps de l’aider, craignant le pire en le voyant s’effondrer sans un bruit suite au toucher de son adversaire. Le jeune homme aux cheveux blancs l’envoya sans concession dans les bras de Morphée, le fauchant en plein élan et le laissant s’étaler largement sur les pavés de la capitale française. Ses yeux se fermèrent et son souffle s’approfondit dans le silence de la place désertée suite au combat, permettant au Noah et à son fardeau de quitter la place pour se rendre dans un hôtel proche.

L’inconscience de l’exorciste ne tarda pas à se transformer en un sommeil agité, peuplé de cris et de cauchemars de plus en plus violents, de souvenirs où se mêlaient les flammes et les douleurs qui traversaient ses membres. Sous ses paupières, ses yeux bougèrent de plus en plus vite. Ses poings se crispèrent sur les draps, les froissant dans le processus. Sa respiration se fit plus rapide.

Violemment, l’aveugle se redressa en sursaut dans une posture crispée, dents serrées. Son corps l’obligea cependant à retomber sur le lit tant ses muscles hurlaient pitié et grâce. Le breton cligna des paupières, ses yeux blanchâtres et sans pupilles fixant sans le voir un plafond miteux et rongé par les tâches d’humidité. Machinalement, ses doigts cherchèrent les bandages qui ceignaient d’ordinaire ses tempes et masquaient son handicap. Leur absence reprit la course de l’adrénaline alors qu’il ferma aussitôt ses paupières.

Sur ses gardes, l’exorciste se concentra sur les bruits qui l’environnaient, ignorant la douleur que cet acte si simple lui causait. Il ne tarda pas à identifier une respiration dans la même chambre que lui. Mais ce n’était pas le traqueur. Il n’avait pas la même présence, pas la même manière de respirer, et l’odeur qui les entouraient n’était pas celle qui embaumait leur chambre louée par la Congrégation. L’aveugle serra les poings. Il était en très mauvaise posture… Restait à savoir ce qui allait se passer par la suite…
avatar
Exorciste de type symbiotique
Exorciste de type symbiotique
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 21 ans
Nationalité : Français
Taille : 1m75
Messages : 108
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon] Mar 15 Nov - 3:58

« Pourquoi … ? » La voix résonne dans l'esprit du Noah, qui ouvre alors brutalement les yeux. Une violente décharge s'empare de son corps, parcourant sa chair, ses nerfs s'enflammant violemment. Posant une main contre sa poitrine, le Noah essaye de calmer au mieux sa respiration, son rythme cardiaque ou même cette douleur. « Pourquoi … ? Pourquoi est-il toujours vivant … ? » La voix s'intensifie, la douleur résonnant à sa présence pour elle aussi gagner en puissance. La main droite contre son cœur, serrant sa poitrine, la main gauche sur le sol, celui qui n'avait pas de véritable nom s'empêche de hurler. Une tentative de ne pas réveiller l'exorciste, dont le sommeil semble troublé. Quelle erreur de s'être intéressé à la situation actuelle de l'aveugle. Car ce n'est bientôt plus la douleur et la voix puissante qui le harcèle, mais des images cauchemardesques et cris qui viennent fragmenter peu à peu l'esprit du Noah. Calme toi... se répète t-il. Inspirant profondément, il se pose à nouveau contre le mur, essayant de nouveau à calmer sa respiration. Quelque chose... quelque chose doit lui enlever les images d'un cauchemar qui n'est pas le sien... mais surtout doit lui permettre de comprendre ce qui se déroule en ce moment-même. Un élément auquel se raccrocher... quelque chose... quelque chose devait... « Pourquoi ?! »

Oui, pourquoi ? Pourquoi avait-il ramené cet exorciste dans cette chambre ? Oui... l'originalité. Sa voix touchait son âme durant le combat, elle a fait naître des choses que son ancien lui, n'avait pas connaissance. Respirant doucement, il fixe son esprit sur cette voix, ce souvenir gravé dans son esprit. Les images cauchemardesques, peu à peu, disparaissent, ainsi que les cris. Reprendre possession de ce pouvoir rassure le Noah, dont le corps tremble encore. Est-ce réellement douloureux ? L'élu de l’œil démoniaque ressentira, dans sa vie futur, des douleurs plus violentes, plus brutales... mais il est certain qu'un simple humain n'aurait pu empêcher ses hurlements. Un avantage d'avoir perdu son humanité en échange d'une des plus puissantes séculaires âmes qui reposent en ce monde. La voix résonne alors à nouveau, faisant toujours varier l'intensité de la douleur actuelle. « Tu dois le détruire... Il est un ennemi ! Un ennemi de notre famille ! » Le Noah ferme les yeux, continuant d'écouter en boucle ce souvenir. « Ce sont Mes pouvoirs... Ne l'oublie pas. Ne l'oublie jamais. Ce corps m'appartient... Je me libérerais ! » La rage ancestrale explose alors, avant de disparaître brutalement, tandis que la douleur, elle, s'estompe. Oui... bien entendu que cela arrivera un jour. Mais perdre le contrôle ? ! Devenir un simple pantin ? ! Jamais... Cette simple idée écœure le jeune homme.

La sueur coule le long de la nuque du Noah, qui pose son crâne contre le mur, l'adrénaline liée à ce phénomène intérieur s'effaçant peu à peu. Il ne se plaint pas de cette situation, il ne pourrait pas le faire. Une famille l'attend, une famille compte sur lui... Si ce don doit obliger « Frog » à ressentir une douleur similaire à chaque utilisation « importante » de ses capacités... si ce don doit lui faire ressentir chaque jour une migraine intense... ce n'est qu'un petit prix à payer, pour l'oublié qu'il était.

Se redressant, il vérifie que la porte est bien verrouillé, utilisant ses capacités pour bloquer totalement le verrou. Il serait dommage que le propriétaire entre pour donner la chambre à quelqu'un... Qu'importe, le Noah observe maintenant l'exorciste, approchant de lui. Son sommeil est troublé, comme il a pu le voir et le ressentir lui-même. Wisely l'avoue, la puissance de son Innocence est impressionnante. Les chances que ce sommeil troublé soit en partie à cause de cette puissance divine sont assez importantes... quoique, le Noah éviterait de parier sans en avoir le cœur net. Avançant doucement sa main vers le visage de l'exorciste, son œil démoniaque commence de nouveau à s'ouvrir... Oui, il ne faut qu'étudier... observer... Non ! Il s'arrête brutalement... utiliser ses pouvoirs pour fouiller dans l'esprit meurtris de l'exorciste serait du suicide. Il ne souhaite pas que le même phénomène qui vient seulement de se calmer se reproduit. Ainsi, il s'écarte, allant dans la salle d'eau exiguë pour pouvoir mettre de l'eau sur son visage, tandis que son œil démoniaque se referme totalement. La peau du jeune homme reprend peu à peu sa teinte ordinaire, les stigmates s'effaçant. Du mouvement commence à se faire entendre dans la chambre... curieux, il rejoint la « belle au bois dormant », avant de remarquer que cet exorciste est bien éveillé. L'ancien sans abris remarque les doigts du jeune homme se serrer... il semble avoir compris...

« Tu as peu dormi. » Ou peut-être que sa perception temporelle a été dérangée, par les crises violentes que son corps a subi... Peut-être, mais maintenant que la phrase est lancée... « Enfin, qu'importe. Nous sommes toujours à Paris, dans un petit hôtel... miteux et pas réellement confortable, vu la tête que tu tire. » Ou est-ce parce qu'il se réveil à côté d'un Noah ? Question rhétorique, pas besoin de répondre... Le Noah avance un peu, observant l'aveugle. « J'espère que tu sais aussi bien parler que chanter, sinon je vais vite m'ennuyer. Nous avons tous les deux perdu ce que nous sommes venus chercher... »

Oui... il ne fallait pas oublier la présence du Noah, cette Innocence qui résonnait faiblement dans les rues de Paris.
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
HétérosexuelCe monsieur aime les femmes
Hétérosexuel
Ce monsieur aime les femmes
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Physiquement ? 17 ans ... Mais l'âge semble être une vague notion chez les Noah.
Nationalité : Britannique
Taille : 1m71
Messages : 19
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon] Mer 16 Nov - 22:13

La voix du Noah, posée, calme, résonna dans les murs de la chambre d’hôtel devant le réveil plus ou moins évident du porteur d’innocence. Ce dernier fronça les sourcils, les paupières résolument closes, alors qu’il se relevait avec une lenteur qui cachait mal la douleur qui rampait sous sa peau. Les paroles qui lui parvenaient, malgré la migraine qu’elles relançaient sans le vouloir, n’étaient pas menaçantes, plutôt… Détachées. Dites sur le ton de la banalité. Comme si le combat dantesque qui s’était joué entre eux sur le parvis de Notre-Dame ne s’était jamais produit… Ce qui n’était pas le cas. La langue du breton était toujours tapissée de sang, et sa gorge le lançait tellement qu’une carafe entière d’eau fraîche ne saurait étancher le feu qui brûlait ses cordes vocales.

Il sent le poids d’un regard s’attarder sur son corps et son visage, le raidissant un peu plus. Aon tenta de s’écarter légèrement, poings et dents serrées. Il n’était peut-être pas exactement en état de combattre, mais si son interlocuteur croyait pouvoir s’approcher de trop près sans risquer de se prendre un coup en pleine figure, il se trompait lourdement. Tant pis si par la suite ses nerfs le clouent dans un lit durant plus de temps. S’il s’en sortait. Ce qui serait bien, il fallait l’avouer. Croiser la mort de trop près lui avait collé le désir de retarder sa prochaine rencontre avec elle le plus possible. Du style, pas maintenant, là, tout de suite.

L’aveugle leva un sourcil lorsque le Noah continua, lui annonçant que l’innocence présente dans la capitale s’était évanouie dans la nature. Le brun ne savait pas franchement quoi en penser, d’un côté il était heureux que le cristal divin se soit volatilisé dans la nature compte tenu de la situation, mais de l’autre… Cela voulait également dire qu’elle allait sans doute se montrer encore plus prudente et donc être difficile à localiser. Un semi-échec en somme.
Quant au reste… Un mince sourire ironique traversa les lèvres de l’exorciste qui ne put s’empêcher de parler en breton, si bien sûr parler désignait les mots rêches, étouffés et brisés qui daignaient franchir la barrière de ses lèvres. Ce simple effort suffit à le faire tousser, libérant par la même sa gorge encore obstruée par quelques restes de sang.

- Je ne vais pas pouvoir beaucoup parler là…

Son innocence avait au moins cessé de gesticuler sous sa peau et se contentait de pulser calmement. Les traits du brun se firent lisses, fades. Il se trouvait face à un ennemi, avec des forces dégradées et une arme divine qui avait décidé de se passer de son accord et d’agir à sa guise. Curieusement, ses chances de survie lui semblaient incroyablement minces, et ce n’était pas réellement son environnement immédiat qui allait pouvoir changer cette impression. L’odeur d’humidité, de poussière et de bois pourris agressaient ses narines plus efficacement que les quelques potions ratées que son odorat avait, malencontreusement, pu capter au sein de la Congrégation.

Sa prise sur les draps miteux du lit se resserra alors qu’il déglutissait difficilement les fragments de rubis coincés au creux de ses cordes vocales endommagées. Le besoin d’eau se faisait de plus en plus pressant, mais étant donné qu’il pouvait à peine bouger pour se redresser, aller chercher un verre d’eau lui semblait être une épreuve insurmontable. Une nouvelle grimace étira ses lèvres alors qu’il cligna instinctivement des yeux avant de les refermer brutalement, se maudissant intérieurement. Il n’avait plus l’habitude de ne plus porter de bandages sur ses yeux, ce qui faisait qu’il lui fallait penser à garder tout le temps les yeux fermés. Comme s’il n’avait que ça à penser.

Une absence traversa alors son esprit. Où diable était passé son golem ? Généralement, la petite bestiole restait avec lui lors des combats et le réveillait lorsqu’il s’évanouissait, mais il ne la sentait ni dans sa veste ni dans une de ses poches. Il doutait qu’elle ait été détruite, elle avait dû donc s’abriter dans un coin d’ombre le temps que tout se tasse. Avec un peu de chance, elle avait pris l’initiative de les suivre et pourrait ainsi lui ramener des renforts… Du moins il l’espérait… Après tout, la petite créature ailée n’était pas Ahès. Et ne le sera jamais…

Le souvenir de son amie débloqua inquiétude et tristesse, puis résignation. Il ne pouvait qu’espérer qu’elle aille bien depuis qu’il lui avait ordonné de partir. Mais, quelque part, il voulait la revoir. Voulait sentir sa tête contre sa joue. Ses hululements, ses jeux, ses colères lui manquaient plus qu’il ne l’avouerait jamais. S’il mourrait maintenant, elle ferait partie de ses plus grands regrets, avec celui de laisser derrière lui des personnes qui l’appréciaient.

L’aveugle prit une longue respiration, presque résigné. Il tourna la tête vers l’emplacement supposé du Noah, se demandant pourquoi il ne l’avait pas tué ou même laissé sur place. Des mots, en français cette fois, crissèrent dans l’air moite de la chambre.

- Pourquoi ne pas m’avoir tué ?
avatar
Exorciste de type symbiotique
Exorciste de type symbiotique
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 21 ans
Nationalité : Français
Taille : 1m75
Messages : 108
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon] Mar 6 Déc - 17:37

Un premier pas sur le côté... Les mains dans le dos, le Noah observe cette victime, cet agresseur et … Oui non pas agresseur. Après tout c'est le Noah qui avait ordonné à cette « fille d'Arachnée » de tenter une « destruction des problèmes potentiels ». Ordre qu'elle avait tenté d'exécuter... pour ensuite l'être elle-même. Qu'importe... la Sagesse continue d'observer cet exorciste, son regard se concentrant sur la gorge du jeune homme, berceau de cette voix d'or ainsi que de ce fragment divin. Il serait si simple d'en finir : le Noah pouvait très bien utiliser ses capacités, entraver les mouvements de cet ennemi naturel, de plonger chacun de ses sens dans différentes hallucinations. Et tandis que son esprit serait perdu, le Noah n'aurait qu'à forcer sur ses propres pouvoirs, augmenter la pression dans les artères et veines traversant le cou, tout en déployant une énergie invisible qui agirait sur les os, sur les muscles... Et ensuite... Cette mort serait un doux cadeau que Wisely pourrait offrir à cet envoyé de la Congrégation : l'esprit, les sens, enfouis dans les abysses, il ne sentirait pas sa peau se déchirer sous la pression, ni les os se briser à chaque seconde. Puis tandis qu'une migraine viendrait à naître dans le crâne du Noah, ce dernier n'aurait plus qu'à approcher du corps de cette victime... avant de briser définitivement ce qui l'a poussé à être l'antagoniste de l'histoire de l'envoyé du Comte...

Et pourtant, pour un simple désir de conserver cette originalité, cette beauté, le Noah ne met en scène aucun des instants décris. Non, il observe juste l'exorciste, qui semble répondre aux premières paroles du Noah, en utilisant un dialecte méconnu de la Sagesse. Certes, il doit exister dans le cerveau de cette Mémoire ancestrale des éléments de dictions, de langages, concernant ce dialecte. Mais actuellement, Wisely ne se donne même pas la peine de le faire. Ainsi, il penche simplement la tête, tout à fait conscient de la vision défaillante – inexistante est même un terme plus approprié – empêchant l'exorciste de voir ce mouvement, et répond, avec la classe et la douceur de son environnement... « Eh... ? » Un ange passe au-dessus de ce silence qui s'est obligatoirement instauré...

Massant son front – chose qu'il ne peut faire par moment, pour des raisons évidentes de sécurité oculaire –, « Frog » préfère passer rapidement outre sa réaction et de se concentrer sur ce qu'il peut observer de son... prisonnier ? L'expression semble actuellement juste, sur la forme en tout cas. Sur le fond... Passons. Ainsi, il observe les mouvements de ses paupières, de ses doigts, ou tout simplement celui de ses lèvres qui essayent tant bien que mal de s'humidifier. Si la Sagesse ne peut pas lire les pensées sans l'utilisation de son œil il reste, comme beaucoup de personnes dotées de certaines capacités d'observation, attentif aux mouvements. Oui, bien entendu, il ne peut pas dire que telle personne stresse à cause de la relation conflictuelle qu'il a pu avoir avec sa mère, mais il reconnaît au moins quelque chose : le désir de boire. Si tout le monde connaît ce sentiment, ce besoin interminable de s'abreuver, on reconnaît réellement sa puissance, sa présence, seulement après l'avoir vécu, plusieurs jours durant. Les humains sont capables de devenir de véritables vermines pour une simple gorgée d'eau.

Enfin, la voix de l'exorciste résonne à nouveau, cette fois en Français. Voilà une langue que la Sagesse comprend sans utiliser ses capacités. Ou plutôt, il a appris à la comprendre, utilisant ensuite les ressources de la Mémoire pour intégrer cette langue dans ses habitudes et ses capacités. « Une très bonne question. » Il avance, l'observant toujours, pour se diriger vers une cruche, vide. Prenant alors délicatement l'objet, il rejoint la salle d'eau, tout en parlant d'une voix un peu plus forte, puisqu'il s'éloigne de la personne. « D'après toi ? Est-ce qu'il existe des raisons poussant une personne à ne pas tuer son ennemi ? Par contre, évite tout de suite le « tu vas m'emmener au Comte... » … Je n'ai pas envie de te porter jusqu'à lui. » Il fait couler de l'eau dans la cruche, avant de retourner dans la chambre. « Un verre ? Ou tu veux boire la cruche entière ? »

Cette scène reste étrange, même pour le Noah. Non, pas de proposer de l'eau à un exorciste... mais d'imaginer ce petit gabarit boire une carafe entière !
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
HétérosexuelCe monsieur aime les femmes
Hétérosexuel
Ce monsieur aime les femmes
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Physiquement ? 17 ans ... Mais l'âge semble être une vague notion chez les Noah.
Nationalité : Britannique
Taille : 1m71
Messages : 19
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon] Mar 16 Mai - 1:35

Si un jour quelqu'un s'était amusé à lui affirmer qu'un Noah lui viendrait en aide, Aon l'aurait sèchement envoyé balader, et Ahès se serait fait un plaisir de chasser l'importun à grands coups de becs. Cette situation était irréaliste dans le contexte de la guerre qu'ils menaient dans l'ombre, et pourtant... Oui, pourtant, c'est exactement ce qui était en train de se passer dans la chambre d'hôtel où lui et Wisely se trouvaient, bon gré mal gré, suite au combat dantesque qui avait secoué les murs de la cathédrale de Notre-Dame. L'aveugle avait cru halluciner en l'entendant lui proposer de l'eau. Était-ce ses sens restant qui déraillaient complètement ? Non, les odeurs étaient bien trop présentes, le goût du sang trop pâteux et l'envie de boire bien trop pressante pour que cela soit une hallucination.

Le breton se redressa lentement sur le lit, puisant dans ses forces naissantes pour faire ce simple geste d'ordinaire si aisé. Sa mâchoire se crispa sous les décharges envoyées par ses nerfs meurtris. Ses doigts se resserrèrent sur les draps miteux du lit à la suite d'un vertige. Oh il allait encore se faire tirer les oreilles par les infirmières de la Congrégation.

La question de son... Adversaire ? arriva jusqu'à ses oreilles, le forçant à lever la tête vers la source de sa voix. Il cligna des yeux instinctivement avant de répondre, sa voix rêche venant rapper le silence calme de la pièce.

- Va... Pour la cruche...

La soif lui brûlait littéralement les cordes vocales. Une cruche entière ne lui semblait d'ailleurs même pas suffisante pour l'aider totalement. Mais il ferait avec.

L'aveugle ne put empêcher un frisson de lécher son épiderme lorsque ses doigts touchèrent ceux du Noah lorsqu'il saisit le récipient. Toujours les mêmes peurs, les mêmes angoisses... Par chance, le contact ne dura pas, et il put rapidement porter le goulot à ses lèvres, laissant l'eau glisser sur sa langue et se déverser dans sa gorge.

Le goût du sang ne tarda pas à partir sous l'action du liquide transparent, de même que le feu qui dévastait sa trachée. Lentement, le corps de l'exorciste se détendit, malgré ce combat qui venait à peine de s'achever, malgré la présence de l'un de ses ennemis jurés à même pas quelques mètres de lui. Le soulagement passager de ses membres, aidé par l'épuisement, abaissait ses défenses pourtant prêtes à se redresser au moindre geste brusque.

Calmement, Aon reposa la cruche à terre, n'y laissant que quelques gouttes luire sous la lumière blafarde du jour qui passait à travers la petite fenêtre de la chambre. Son attention resta agrippée au Noah. Hey, ils venaient tout juste de se battre, il était hors de question qu'il baisse sa garde sous prétexte que l'apôtre lui avait refilé de l'eau !

Un silence étrange s'imposa entre eux, perturbé par le brouhaha de la vie parisienne qui portait déjà à toutes les oreilles les rumeurs du combat sur le parvis de la cathédrale. L'aveugle se crispa instinctivement en pensant à cette foule qu'il entendait de manière étouffée. Si le traqueur ne le retrouvait pas -s'il ne mourait pas, bien sûr, mais cette option semblait obsolète vu les derniers événements - il allait devoir retourner à leur base improvisée seul... Et donc devoir se frayer un chemin entre les corps amassés dans les rues inégales de la capitale. Joie suprême.

Il se décida à briser le silence. Calmement. Presque froidement, d'une voix atone qui semblait avoir perdu toutes ses émotions dans les mélodies de leur affrontement.

- Et maintenant ?
avatar
Exorciste de type symbiotique
Exorciste de type symbiotique
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 21 ans
Nationalité : Français
Taille : 1m75
Messages : 108
Revenir en haut Aller en bas
Ouvre tes yeux... sur ce nouveau monde. [Ft Aon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le début d'un nouveau monde...
» Relations d'un tout nouveau monde
» [Fiche d'île] Les Mers du Nouveau Monde
» À l’aube d’un nouveau monde. — EVENT.
» Tout un nouveau monde à découvrir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Lost Chapter :: — Le Monde — :: Europe :: France-