Le One-Shot du printemps
Le sujet des deux mois sera "L'Abandon". À vos plumes !
Top Sites

Vous pouvez voter toutes les deux heures ! :)

D.Gray-Man: Lost Chapter gray man lost chapter
D.Gray-Man: Lost Chapter D.Gray-Man: Lost Chapter

Partagez | .

Talie Wyvern ▼▲ Ouvre tes yeux et admire la décadence du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Talie Wyvern ▼▲ Ouvre tes yeux et admire la décadence du monde Ven 21 Aoû - 21:15

Talie Wyvern
ft. avatar de provenance

Sexe : féminin
Âge : 11 ans
Date de naissance : 7 mai
Lieu de naissance : Irlande

Orientation sexuelle : asexuelle
Alignement : loyal neutre
Groupe : Noahs

Pouvoir : Damned souls
Caractère

Innocente... Voilà bien le premier mot qui vient aux lèvres des personnes essayant de décrire le caractère de la frêle demoiselle assise à la table de travail, toute entière prise par son ouvrage. Chaque chose semblait pouvoir attirer sa curiosité et l'émerveiller, sans que l'on sache si cela était une bonne chose. La notion de bien et de mal semblait couler sur son esprit comme de l'eau, fuyant dès qu'elle s'en approchait. Elle ne comprenait pas pourquoi certaines personnes étaient punies pour avoir voulu nourrir leur famille, ni pourquoi les gens différents étaient ainsi rejetés.

Ensuite, ce qui revenait le plus était sa patience et son calme, qui pouvait en énerver plus d'un, comme si elle perçait leur carapace par son attitude tranquille. Sa joie de vivre, elle a appris à la cacher lorsqu'elle se trouvait dans un environnement qui ne lui était pas accueillant, se faisant la plus petite possible pour ne pas avoir d'ennuis.

Car elle connait également le rejet de ces hommes et ces femmes trop étroits d'esprit pour la considérer véritablement comme un être à part entière, avec des sentiments, des rires et des peurs, la rejetant, la considérant comme un monstre. Elle en avait tellement souffert, et en souffre toujours tellement, qu'elle ne peut s'empêcher de fondre en larme lorsque cet adjectif lui est envoyé violemment à la figure, quand bien même elle essaye de ne rien montrer de sa douleur.

Elle semble également garder en elle un secret étrange. De ceux qui font jaser, notamment lorsque des événements surnaturels surgissaient sur sa route ou lorsque ses yeux se fixent dans le lointain, semblant lire dans un passé désormais mort, liant le royaume des morts à celui des vivants.

Personne ne semblait penser à Londres que la petite s'attachait profondément aux gens. Les rares amitiés qu'elle pouvait avoir, elle les chérissait comme personne, faisant de son mieux pour les garder. Mais si part malheur ce lien se rompait ou que quelqu'un tentait quoi que ce soit contre les personnes qu'elle aime, Talie devient alors capable des pires ignominies, malgré sa petite taille, la colère et la douleur s'enflammant dans ses iris dépareillés. Il ne faut jamais réveiller une vouivre, jamais, au risque de s'en mordre les doigts.

Physique

Assise sur un banc, un peu à l'écart du groupe des travailleuses piquant avec agilité le tissus prisonnier de leurs doigts, une petite forme était elle même penchée sur son propre ouvrage, ses cheveux masquant son visage, tombant tels une cascade aux couleurs des abysses. Car ses cheveux, sous la lumière mourante du crépuscule, semblaient bruisser de leur couleur si particulière, cobalt oublié s'étant perdu dans la chevelure de la petite fille, caressant de ses reflets étranges la peau si pâle de la demoiselle. Elle ressemblait tant à ces petites poupées de porcelaines, fragiles, timide, prête à se briser au moindre choc. On pouvait distinguer, en s'approchant, le tracé bleuté de ses veines au niveau de ses tempes et de la peau fines de ses paupières s'abaissant en un rythme régulier.

Ce n'est que lorsqu'elle posa son ouvrage et qu'elle tourna la tête qu'on pu apprécier la vision de son visage. Des joues rondes, des lèvres fines et roses et des traits fins qui rappelaient à quiconque son statut d'enfant à peine entrée dans l'adolescence. Un sourire timide éclaira ses traits, renforçant l'impression de pureté qui se dégageait d'elle...

Une impression cependant bien vite troublée par les yeux étonnants de la demoiselle, des yeux vairons conjuguant le bleu profond de l'océan et le rouge teinté de mauve que laisse parfois le soleil dans sa traîne crépusculaire. Ces deux orbes brillaient de curiosité et d'une forme d'innocence irréelle, si irréelle qu'elle en devenait presque malsaine pour certains.

Elle ne tarda d'ailleurs pas à se détourner, comme ayant senti le malaise qu'elle provoquait. Son petit corps se recroquevilla un peu plus sur son ouvrage alors que ses doigts fins faisaient danser le fil et l'aiguille sur le tissus. En y regardant de plus près, on pouvait voir de nombreuses cicatrices les parcourir, légères traces rosées sur sa peau d'albâtre. mais il est temps de laisser là la petite, car bientôt, tout ceci allait se finir.


Histoire

Le silence régnait dans l’atelier de couture de la petite boutique minable et crasseuse engoncée dans les rues londoniennes, silence troublé uniquement par les respirations des couturières présentes au sein des murs et par le froissement du tissu qu’elles tenaient entre leurs mains. Personne ne parlait, toutes étant trop concentrées pour avoir le loisir d’émettre une seule parole, la peur de se faire réprimander par la patronne, une femme d’une cinquantaine d’années aux yeux plus perçants que celui d’une vipère, n’aidant pas à détendre l’atmosphère humide. Un poêle tentait tant bien que mal de réchauffer l’air ambiant, mais il semblait s’étouffer dans le frog londonien, ce brouillard épais qui avait fait la réputation de la capitale britannique.

Assise à l’écart, Talie cousait en silence, ses doigts de petite fille dessinant sur le tissu, par la valse de l’aiguille, un travail tout en précision et en délicatesse. Son petit corps frissonnait légèrement de froid, ses habits élimés ne lui permettant pas de se protéger efficacement du froid mauvais qui léchait ses membres sans aucune forme de pitié. Elle ne se plaignait pas, cousant en silence, les yeux rivés sur son ouvrage malgré la fatigue qui pesait sur son corps, et surtout, sur son esprit.

Ce dernier commençait à vagabonder. Ses souvenirs d’Irlande lui revenaient de plus en plus souvent, lui serrant le cœur de nostalgie et de peine. Elle voulait tant retourner chez elle et se blottir dans les bras de ses parents, là où elle se savait en sécurité, à l’abri des regards mauvais et des médisances basses qui la blessait plus que de raison. Eux ne l’avaient jamais jugée, se contentant de la bercer lorsqu’elle revenait, en pleur, leur parler de ses tourments et du rejet des autres. Pourquoi est-ce qu’ils ne comprenaient pas qu’elle n’avait jamais voulu avoir ces cheveux si bizarres et ces yeux si étranges ? Pourquoi ils ne comprenaient pas que cela lui faisait mal lorsqu’on la traitait de monstre ? Elle avait tant de fois voulu trouver une fée et lui demander de changer son apparence afin de se faire de nouveaux amis qu’elle en avait perdu le fil. Seuls les mots de ses parents réussissaient à panser les plaies de son petit cœur affolé, lui assurant qu’elle était magnifique, qu’elle devait être certainement liée à la Lune pour être aussi belle, que les autres ne comprenaient rien à sa beauté et qu’elle ne devait pas les écouter…

Toute à ces pensées, elle avait ralenti la danse de ses doigts, devenait moins attentive… L’aiguille perça alors son épiderme, la faisant légèrement crier de douleur, attirant l’attention sur elle. Vivement, elle porta le doigt mutilé à ses lèvres, retenant les quelques larmes qui se coincèrent au coin de ses yeux. Elle ne devait pas pleurer, pas ici, pas maintenant…

Hélas, une couturière remarqua les éclats brillants coincés entre ses cils. Sa bouche se tordit en une grimace outrée, comme si elle venait de se retrouver face à une ordure particulièrement répugnante, et ne put s’empêcher de faire une remarque cinglante :

- J’ignorai que les monstre pouvait pleurer…

Talie se recroquevilla un peu plus, les mots la frappant de plein fouet. Ne pas pleurer, surtout ne pas pleurer… Mais les larmes glissèrent sur ses joues pâles, traçant des chemins devenus bien trop connu, chauffant le visage de la fillette qui se mit à trembler, son corps frêle secoué de sanglots silencieux. Elle voulait disparaître, loin, très loin d’ici, retrouver les bras de sa mère pour qu’elle la console, la voix de son père pour qu’il la calme. Peu lui importait qu’ils n’étaient pas ses vrais parents, qu’ils l’aient trouvée dans la lande, totalement perdue, en sang et amnésique, et qu’elle ne soit donc pas leur vraie fille. Elle les aimait en tant que père et en tant que mère, et tout ce qu’elle voulait, c’était partir loin d’ici et les retrouver.

Une douleur sourde à la tête s’ajouta à ses larmes, la faisant pâlir sur sa chaise. Lâchant son ouvrage, elle se prit la tête entre ses mains, gémissant timidement dans l’indifférence la plus totale. Un visage translucide se posa alors devant elle et tenta de l’aider, caressant ses joues pour la calmer, y déposant une brise fraîche qui la fit frissonner. Anna était tellement gentille avec elle…

Un flash étrange la fit plisser les yeux, alors que la fin du travail sonna enfin dans l’atelier, permettant aux couturières de se retirer. Pas une ne vint aider l’enfant qui se leva à son tour, essuyant faiblement ses larmes avant de monter dans sa chambre sous les combles, s’effondrant sur le matelas minable qui lui piquait les membres. Cela faisait un moment qu’elle était de plus en plus souvent confrontée à des souvenirs qui n’étaient pas les siens, trop anciens, trop horribles aussi, souvenirs brûlants qui se faisaient de plus en plus pressants, écrasant ses nerfs par une force qui lui semblait presque millénaire.

Se roulant en boule sous son maigre drap, Talie se laissa enfin aller, pleurant toutes les larmes de son corps. Elle espérait que l'argent qu’elle envoyait à ses parents serait suffisant pour guérir sa mère… Oui, elle l’espérait vivement, et ce fut cette dernière pensée qui l’entraîna dans un sommeil peuplé de cauchemars où se combattaient une lueur verte et une masse noire…

Un peu de vous

PUF : Ys/Ysael
Prénom : Nolwenn~
Âge : En années, pommes de terre, diamants, balais, etc...
Un peu plus de vous : Va pour la gloire des points de suspension~
Code du règlement : Validé~

avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Noah de la Miséricorde
Noah de la Miséricorde
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 11 ans
Nationalité : Irlandaise
Taille : 140
Messages : 50
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Talie Wyvern ▼▲ Ouvre tes yeux et admire la décadence du monde Ven 21 Aoû - 21:23

Fiche Technique de Talie Wyvern

Damned Souls
En tant qu'apôtre de la miséricorde, Talie a un pouvoir très lié aux fantômes et aux âmes des morts qu'elle peut voir et utiliser à sa guise.

L’objectif de Talie est d’apprendre à mieux contrôler son pouvoir qui reste encore intimement lié à son état psychique et à sa transformation en Noah. Elle ne peut de plus pas prédire ce qu’elle va utiliser et est donc en recherche constante de ce côté, n’hésitant pas à s’entraîner avec ses frères et sœur afin de s’améliorer.
Attaques
Eyes of the moon

Ce n’est pas une attaque à proprement parler, puisque ce pouvoir suit la petite depuis toujours. Passif, il lui permet de voir les âmes errantes restées sur terre et d’interagir efficacement avec eux, pouvant ainsi leur demander des renseignements ou de l’aide.


The princess of the souls

Cette technique est celle que Talie a utilisé contre les couturières, se réveillant enfin sous sa forme de Noah. La petite fait apparaître un sceptre d’os et de chairs asséchées dans sa main, lui conférant la possibilité de se servir des esprits présents et de leurs ressentiments afin de faire naître des armes et des objets liés aux fantômes et à la mémoire des lieux. Pour les couturière, cela s’est traduit pour du matériel de couture devenu extrêmement mortel. Talie contrôle tout cela par la pensée, s’amusant beaucoup.
Contraintes
Eyes of the moon

Il n’y a pas réellement de contraintes pour cette technique, si ce n’est que la petite Noah doit cacher cette particularité aux civils de peur de se faire envoyer à l’asile psychiatrique. Certains fantômes n’aiment cependant pas être vu, et ils peuvent plus ou moins affecter la santé de la demoiselle, passant de la simple coupure aux maux de tête et de ventre assez poussés, mais ces derniers cas sont très rares. Dans de très rares cas, la force psychique de la petite Noah sera utilisée par les esprits présents pour perpétrer leur vengeance, que ce soit par le biais d'une possession ou tout simplement en se liant un court instant à elle.

The princess of the souls

Cette technique est assez récente pour Talie qui a du mal à la contrôler, la frayeur pouvant facilement lui faire perdre son emprise sur les objets qui se mettent alors à faire un peu n’importe quoi. Elle demande également beaucoup d’énergie mentale, et il n’est pas rare que la petite Noah doive dormir après. Elle ne tient d’ailleurs pas plus d’une vingtaine de minutes pour le moment.

avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
Noah de la Miséricorde
Noah de la Miséricorde
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 11 ans
Nationalité : Irlandaise
Taille : 140
Messages : 50
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Talie Wyvern ▼▲ Ouvre tes yeux et admire la décadence du monde Ven 21 Aoû - 21:26

Félicitation, tu es validée

Maintenant que tu es validé, je t'invite à aller recenser ton avatar dans ce sujet. Si tu souhaites l'ouverture d'un journal intime, tu peux venir le demander ici afin d'ouvrir tes fiches de liens ainsi que la chronologie et tout ce qui peut t'aider à faire en sorte que l'évolution de ton personnage se déroule du mieux possible. Et si tu souhaites un rp, tu peux venir faire une demande dans ce sujet pour avoir la réponse d'un autre membre, ou demander à administrateur pour avoir un rp spécial concocté par les membres du staff.


_________________
avatar

Dossier personnel
Ce que j'aime :
Ce que je déteste :
MikaëlLooks like you're in trouble
Mikaël
Looks like you're in trouble
Voir le profil de l'utilisateur
Age : Entre vingt et trente ans
Nationalité : Americaine
Taille : 187
Messages : 163
Revenir en haut Aller en bas
Talie Wyvern ▼▲ Ouvre tes yeux et admire la décadence du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouvre les yeux la vie est belle ...
» "Ouvre les yeux"
» EVERYTHING FALLS.
» La curiosité ouvre les yeux sur le monde
» Ouvre les yeux, par Merlin ! [Lily]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.Gray-Man Lost Chapter :: — Gestion des Personnages — :: Présentations :: Fiches validées-